Rives et Toiles
L'actualité du cinéma à Strasbourg, laissez vous guider et n'ayez pas peur, j'ai l'habitude.
blogs  Rives et Toiles 

Django, génie et figure de l’Histoire mais pas du grand écran

Django Reinhardt apparaît comme la figure tutélaire, la référence absolue du jazz manouche. Fantasme entraperçu dans l’excellent Accords et désaccords de Woody Allen, il était certain que le génial guitariste à huit doigts finirait par être célébré par le cinéma. Mais loin de s’en tenir à la biographie du musicien, le cinéaste Etienne Comar livre un plaidoyer pour la cause tzigane face aux pires heures du fascisme.

Le film s’ouvre sur Django Reinhardt, en scène, qui enchante la foule avec son Minor Swing. Il le suivra ensuite dans son exode en zone libre, aux abords de la Suisse qu’il rêve de gagner. Il s’attachera enfin à la prise de conscience d’un artiste confronté à l’éradication de son peuple.

Reda Kateb, impressionnant dans le rôle (Copyright Fidelité – ArchesFilms)

Django insuffisant ?

La plupart des biopics consacrés à des figures du jazz, du récent Born to be blue au cultissime Bird en passant par le méconnu The Glenn Miller story d’Anthony Mann s’attachent exclusivement à leur personnage principal. Et la vie de Django Reinhardt était sans doute suffisamment riche en péripéties pour justifier que l’on se focalise sur son parcours dans la première moitié du XXème siècle.

Copyright Pathé Distribution

Mais Etienne Comar préfère opter pour un triple récit, une histoire à tiroirs articulée autour de la figure du jazzman.

Bien sûr, Reda Kateb excelle dans le rôle de l’homme à la guitare, mélomane absolu détaché des affres de son temps. Mais le spectateur aura sans doute du mal à prendre la mesure du statut légendaire du personnage-titre. Django Reinhardt nous apparait d’emblée en pleine gloire. Stéphane Grapelli, ses rencontres avec ses homologues jazzmen américains, le Hot Club de France sont à peine évoqués. La consécration de l’artiste avant-guerre est simplement éludée.

Soit, le cinéma est affaire de choix.

La famille et la communauté, au coeur de l’oeuvre (Copyright Fidelité – ArchesFilms)

L’attrait des grandes causes et des grandes péripéties

Dans le récit, le musicien est quelque part sacrifié au profit du traitement d’une cause louable. L’holocauste tzigane, qui a vu un peuple décimé sous le joug nazi, prend le pas sur le biopic. Le sujet n’a pas souvent été traité sur grand écran, et Django fait office de porte d’entrée vers un thème qui se devait d’être abordé.

La bande-annonce de Django.

Enfin, Étienne Comar s’attache à dépeindre le geste des résistants, par le biais, notamment, du personnage de Cécile de France. Lancé dans une veine dramatique, porté par le goût du suspense, il tente la grande séquence d’aventures, une évasion montée en alternance avec un concert. Django détourne le regard des allemands sur le tempo des Yeux noirs. La résistance s’organise pour réaliser dans le même temps son coup de maître. Mais faute de rythme, le cinéaste échoue à faire trembler son spectateur. La séquence est ainsi à l’image du film, un peu tiède, un peu lisse.

Django est une œuvre qui hésite, qui voudrait être de tous les débats, qui voudrait évoquer l’artiste, l’homme, le manouche, le génie, la guerre et ses victimes dédaignées. Une œuvre qui intéresse, quand elle devrait passionner. Une œuvre qui célèbre les oubliés, mais qu’on oubliera rapidement.

 

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Greg Lauert
Auteur, journaliste, accessoirement enseignant en cinéma à l'Unistra et, last but not least, programmateur du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.
En BREF

La gare de Strasbourg se réveille sous les eaux

par Louise Gerber et Quentin Tenaud. 3 117 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre un coup de main, la brasserie La Mercière offre un dernier coup à boire avant déménagement samedi

par Jean-François Gérard. 2 149 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gouvernement n’exclut pas un retour de l’écotaxe en Alsace

par Jean-François Gérard. 2 728 visites. Aucun commentaire pour l'instant.