Société 

Bébés à la carte, procréation in vitro… Le Forum de bioéthique pose les enjeux liés à la reproduction

Du mardi 30 janvier au dimanche 4 février, le Forum européen de bioéthique de Strasbourg va se pencher sur la délicate question de la reproduction humaine. Il est urgent d’en discuter car les progrès des biotechnologies promettent des changements radicaux dans l’élaboration du vivant.

Alors qu’on peut choisir le sexe des enfants à naître, diagnostiquer des maladies à venir et bientôt intervenir sur l’ADN des embryons, que reste-t-il à la procréation naturelle ? Toutes ces questions sont à l’ordre du jour du Forum européen de bioéthique (Febs), prévu du mardi 30 janvier au dimanche 4 février à Strasbourg dont le thème est « produire ou se reproduire ». Car pour le président et cofondateur du Forum, le Pr Israël Nisand, les « biotechnologies sont prêtes pour s’approprier le vivant avec les règles du marché » :

« À l’heure où des laboratoires fabriquent des ovules à partir des cellules de peau d’un homme et vice versa, à l’heure du copier-coller efficace et précis sur le génome, tout concorde pour que les découvertes n’aient pas le temps de refroidir avant d’être essayées voire mises en œuvre. Et les comités d’éthique n’y pourront rien. Ils avaliseront d’autant plus vite les innovations biotechnologiques qu’elles constitueront dans un premier temps de réelles avancées médicales et que leurs retombées financières présumées seront susceptibles d’être importantes, plus tard. La reproduction pourrait donc se voir assignée à efficience par les règles de la production et du marché. Bien se reproduire pour fabriquer de bons producteurs et reproducteurs.

Bienvenue à Gattaca ! Dans le futur, la vie des hommes est déterminée par leur patrimoine génétique – Le film est projeté mercredi soir à l’Odyssée (vidéo Sony Entertainement)

Des bébés à la carte, choisir la couleur des yeux, la couleur de peau… Ce futur cauchemardesque à la Gattaca (voir ci-dessus) est à portée de main et pour les organisateurs du forum de bioéthique (Febs), il est urgent que la société se pose, collectivement, les bonnes questions. Ça tombe bien, 2018 est une année de révision de la loi de bioéthique. Avec des conférences autour de la procréation médicalement assistée (PMA), de la gestation pour autrui (GPA), de l’homoparentalité, de la reproduction et du rôle de notre environnement, le Forum de bioéthique espère, comme chaque année, apporter aux participants des clés de compréhension.

Une organisation et une programmation remaniées

À la suite d’une refonte de l’équipe organisatrice, Aurélien Benoilid, neurologue libéral de 36 ans, nouveau vice-président du Febs, est à la manœuvre :

« L’essentiel du Forum de bioéthique ne change pas, il s’agit toujours d’une trentaine de conférences avec les meilleurs experts francophones sur les thèmes liés à la reproduction, à destination du grand public. Notre objectif est toujours d’apporter de l’intelligence, d’organiser le débat et de permettre aux gens de se faire une opinion sur ces sujets complexes, qui touchent à notre intimité et à notre existence. Il ne s’agit pas de se transformer en prophètes de l’Apocalypse, mais nous voulons alerter sur la rapidité avec lesquelles ces technologies se mettent en place. Pour profiter à plein du week-end, nous avons légèrement repositionné le Forum, qui débute un mardi et se termine dimanche soir, afin de profiter du week-end. Nous avons aussi programmé des séances cinématographiques à l’Odyssée tous les soirs pendant le Febs. »

Les conférences du Forum de bioéthique seront intégralement diffusées en direct sur Rue89 Strasbourg et YouTube et pour la première fois, elles devraient être interactives avec des mesures d’opinion avant et après la conférence.

Résultats du sondage La Croix / FEBS – cliquez pour agrandir (doc La Croix)

Le Forum a commandé avec La Croix à l’Ifop un grand sondage sur les questions de bioéthique et surprise, les Français sont plus libéraux qu’autrefois sur les questions de reproduction (voir ci-contre). Ainsi, ils sont à 64% favorables à la gestation pour autrui (GPA) alors que cette technique est toujours interdite en France. Une nette majorité se prononce en faveur de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules ou homosexuelles, une technique également interdite en France mais à laquelle ont recours les femmes en Belgique par exemple.

Pour le Dr Benoilid, ces conférences et ces vidéos permettent aussi de repositionner correctement les débats :

« Dans mon cabinet, j’ai un patient sur quatre qui souffre de désinformation aiguë sur les sujets de santé. On entend tout et n’importe quoi, tout est au même niveau… Tous les jours, je suis révolté par les bêtises que j’entends ici ou là… Au moins, les participants au Forum et ceux qui regarderont en ligne auront une information fiable, de première main. »

2018, année bioéthique

Quant aux questions éthiques posées, le Febs se garde bien de trancher selon le Dr Benoilid :

« Nous faisons intervenir sur les tables-rondes des personnalités aux positions souvent opposées. Parce qu’il est important d’écouter les avis divers, sur ces sujets qui sont complexes et où les scientifiques doivent nous éclairer. Mais notre objectif est de permettre aux gens de se forger un avis, pas d’arriver à une sorte de consensus sur tous les sujets. C’est une mauvaise réponse en bioéthique. »

Les débats se concluront d’ailleurs le dimanche avec Jean-François Delfraissy, le président du Comité national d’éthique et dont c’est la première participation au Febs en 8 ans d’existence. L’objectif pour le Forum de bioéthique est de dépasser le cadre strasbourgeois, pour proposer des éditions similaires du Forum dans d’autres villes de France. Un développement qui nécessiterait de trouver d’autres financeurs, puisqu’à ce jour, la Ville de Strasbourg est la première ressource de ce rendez-vous (avec une subvention d’environ 100 000€).

Rue89 Strasbourg est partenaire du Febs

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

L’Université ferme ses portes à une conférence sur le Levothyrox

par Guillaume Krempp. 2 147 visites. 3 commentaires.

Le Pass Culture sera testé dans le Bas-Rhin mi-mars

par Guillaume Krempp. 1 192 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’usine Blue Paper en lice pour doubler ses capacités

par Pierre France. 454 visites. Aucun commentaire pour l'instant.