Strasbourg

Prévisions 23 novembre 2014
jour
Nuages par intermittence
Nuages par intermittence
10°C
 

Vélo-cargo, la nouvelle star des pistes cyclables à Strasbourg

10171 visites | 23 commentaires

Cécile Feneux, "maman brouette", et ses trois fils utilisent le vélo cargo Bakfiets tous les jours depuis 6 ans (Photo Pascal Bastien)

Transporter ses enfants seul à vélo, c’est l’objectif de nombreux parents qui ne se déplacent qu’à cheval sur leur petite reine à Strasbourg. Avec un rejeton, c’est facile, avec deux, ça se corse, à partir de trois enfants rapprochés en âge, ça devient un vrai challenge. D’où la solution du vélo cargo, pour laquelle a opté l’auteur de ces lignes, tout comme la « famille brouette » qui a créé un blog sur le sujet, et 100 à 200 autres familles strasbourgeoises.

Leur blog s’intitule « Vélo-brouette ». La famille Feneux l’a lancé il y a 6 ans, un peu avant la naissance d’Oscar, leur troisième garçon. Objectif du blog : faire partager aux maximum de parents les solutions de transports d’enfants à vélo expérimentées par le couple de Neudorfois et relayer les expériences d’autres familles.

Biporteurs ou triporteurs, les Rolls Royce du transport d’enfants

Premier critère pour les Feneux : pouvoir transporter les enfants seul(e) à vélo. Cécile fait part de leur expérience, à mesure que la famille s’est agrandie :

« Avec notre premier, Arthur, qui a 10 ans aujourd’hui, il a suffi d’installer un siège enfant à l’arrière de notre vélo, un Hamax tout ce qu’il y a de plus basique. Quand Jules (8 ans) est né, on l’a installé dans un siège avant sur le même vélo. Mais rapidement, c’est devenu un peu inconfortable. Et puis, dès qu’on avait des choses à transporter en plus des enfants, jeux d’extérieur, courses, etc., ça devenait acrobatique.

On a alors acheté une carriole qui s’accroche à l’arrière du vélo, mais on a détesté. On ne pouvait pas surveiller les enfants (des garçons !) et niveau maniabilité, je n’étais pas à l’aise… Un sentiment d’insécurité qui nous a poussé à nous en débarrasser au bout de six mois. Et puis un jour, on a rencontré une maman au parc de la Meinau qui avait un vélo cargo Bakfiets. Elle était allée le chercher en camionnette aux Pays-Bas. A l’époque, il n’était pas importé ailleurs qu’à Lyon… où nous sommes allés chercher le nôtre ! »

Peu de temps après, les Feneux, constamment apostrophés dans la rue par les curieux, convainc un marchand de cycles de se lancer dans l’aventure. Esprit cycles (rue Jacques-Peirotes et avenue de la Forêt-Noire) devient le revendeur strasbourgeois de Bakfiets, mais aussi d’autres marques, comme Nihola pour les triporteurs. Depuis, d’autres boutiques s’y sont mises, parmi lesquelles CitizenBike (rue du Faubourg-de-Saverne) ou Rustine et Burette (rue des Veaux), gagnées par l’engouement des Strasbourgeois. S’il est impossible de faire le compte des bi- et triporteurs qui circulent à Strasbourg, on estime ce chiffre à 100 ou 200 familles. Selon Brice Scheibling d’Esprit Cycles, les clients sont plus nombreux de mois en mois : « Quatre ventes rien que sur les trois dernières semaines », notait-il début octobre.

Le biporteur sert aussi à charger les courses... (Photo Pascal Bastien)

Mais l’acquisition d’un bi- ou triporteur n’est pas toujours LA solution pour toutes les familles. Les freins à l’achat : un coût très élevé (entre 1 500 et 2 500€, capote de pluie et cadenas compris) « pour un vélo », entend-t-on souvent, et l’emplacement pour le garer. Les Feneux, eux, ont revendu leur seconde voiture et font dormir leur vélo à l’abri dans le garage de leur petite maison de Neudorf.

Pour d’autres (dont l’auteur de l’article), on casse sa tirelire, met sa famille à contribution et fait une croix sur l’utilisation – devenue épisodique – de la voiture. Quand au rangement du cargo, la question reste posée. Les bailleurs sociaux, assurent-on à la Ville, aménagent systématiquement dans les nouveaux immeubles des garages à vélos. Les locataires du parc privé, eux, font soit dormir leur cargo dehors (avec deux ou trois cadenas, dont un relié à un point fixe !) soit négocient un coin de cour ou de local à poubelles. Pour mettre toutes les chances de son côté pour décourager les voleurs, il est essentiel également de faire marquer son vélo au CADR67 (4€) et de se renseigner sur les antivols performants (antivols pliants ou en U).

Autres options en fonction de la configuration et du budget familial

Bien sûr, il existe d’autres options en fonction du budget de la famille et de l’âge des enfants – en partant du principe qu’il s’agit de déplacements quotidiens d’un seul des deux parents avec tous les enfants.

Cas 1 – La famille a deux bambins (enfants entre 8-9 mois et 4 ans, en fonction des gabarits) trop jeunes pour avoir leur propre vélo :

  • un siège avant, un siège arrière de marques Bobike, Tipp, Hamax, etc. (50€ environ chacun).
  • Une remorque deux places (entre 350€ et 800€).
  • Un vélo avec double porte-bagage comme le vélo hollandais Amsterdamer Twin où installer deux sièges enfants (environ 1 200€).

Cas 2 – La famille compte deux ou trois enfants, dont un peut se tenir sur son propre petit vélo :

  • un siège arrière (et un à l’avant s’il y a un troisième enfant) et un système de FollowMe Tandem, qui permet d’arrimer le vélo d’enfant au vélo d’adulte quand la circulation est dense ou que l’enfant est fatigué de pédaler (environ 200€ hors vélo d’enfant).
  • Même chose, mais l’on remplace le système de FollowMe par un Traigator (environ 80€) ou un demi-tandem (environ 250€).
  • Un siège arrière + une remorque (prix : voir plus haut).

Quelques-uns de ces systèmes sont évoqués sur le blog Vélo-brouette, mais aussi sur un autre baptisé Famille à vélo (pas mis à jour depuis deux ans mais bien documenté).

Si les prix sont élevés, il s’agit de les tempérer par l’utilisation qui sera faite de ces systèmes. Il ne s’agit pas ici de simple vélo-loisir, mais bien d’un mode de déplacement quotidien qui va venir soulager le budget voiture par exemple. Avantage du bi- ou triporteur mais aussi de la remorque, c’est qu’en plus des enfants, on peut transporter les courses alimentaires ou le matériel scolaire. C’est le cas des Feneux, dont les enfants ont grandi et qui utilisent toujours le biporteur pour les cartables, instruments de musique, sacs de sport des enfants, etc.

Utilisable avec trois enfants petits (de 1 à 6/7 ans environ), le biporteur en transporte encore un ou deux plus grands jusqu'à ce que chacun ait son autonomie (Photo Pascal Bastien)

Et vous, quels systèmes avez-vous utilisé ? A quelles limites avez-vous été confrontés ?

Soutenez Rue89 Strasbourg Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89 puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

23 Commentaires postés

  1. Bonjour !

    Biky Family propose une solution innovante qui va vous permettre de faciliter les transports urbains et les rendre plus souples, sûrs et agréables.
    Les déplacements quotidiens à vélo se développent de plus en plus selon les motivations : emmener les enfants à l’école, faire quelques courses en rentrant, participer à l’effort écologique…
    C’est pour répondre à ces besoins que Biky Family, partenaire exclusif de TrioBike, innove en commercialisant les élégants triporteurs danois.

  2. coucou tt le monde,
    je suis pas si vous connaissez le trio bike de bikyfamily.fr
    le trio porteur est plus design fashon testez le! franchement y pas photo!

    kiss

  3. hello ,
    merci de bien supprimer la photo de mon velo ….
    mais…
    c’est avec grand plaisir de le re-photographier avec une vue dofferante
    merci !!!! (manu)

  4. Cargobiker Nantais, je trouve le prix indiqué un peu en dessous de la réalité. Si vous voulez un modèle à assistance électrique, il faut rajouter environ 1000 euros. Et sur un cargobike, si vous avez des pentes, avec les gamins et les courses, ne pas l’avoir est très inconfortable (et pourtant j’ai des jambes, je fais 100kms par semaine en vélo de course pour aller travailler).

  5. La persévérance de Cécile est admirable. Mais les 2 photos avec la « brouette » montrent la difficulté (et le danger) de se déplacer de cette façon, partout des voitures en stationnement, une portière peut s’ouvrir, il faut être toujours sur ses gardes. La ville (même Strasbourg) est pensée surtout pour les automobilistes. Une fatalité? Sûrement pas!!

    • Une portière peut s’ouvrir aussi au passage de votre voiture.
      vous pouvez aussi renverser un piéton qui traverserait devant vous…En voiture aussi, il faut toujours être sur ses gardes !.

      Rétablissons la vérité :
      Ce mode de déplacement, le vélo, ne représente pas un danger. C’est la voiture mal utilisée qui représente le vrai danger.

      Merci.

  6. Alors c’est pas flagrant mais vel hop loue des cargo, j’en ai vu un avec une caisse alu. a strasbourg. Avec les couleurs de vel hop et l’inscription loué moi.

  7. Bonjour merci pour cet article fort instructif.

    Pour compléter l’article je mentionnerai également l’atelier mobile de l’association Bretz’selle monté sur un cargo bike:

    http://www.bretzselle.org/wp-content/uploads/2011/04/AM11.jpg

    Plus d’info ici :

    http://www.bretzselle.org/ateliers/ateliers-mobiles/

  8. Je n’ai pas encore d’enfants mais l’idée de les trimballer à vélo en ville et de rendre envieux ou curieux mes congénères automobilistes risque bien de me convaincre d’en faire plus vite que prévu !

  9. Tout le monde aura compris dans mon précédent message que les 40 000 cargos bikes circulent quotidiennement à Copenhague et non à Strasbourg. Désolé pour cette petite erreur de précipitation…

    Au passage, un autre lien vers des cargo bikes à Copenhague :

    http://www.ibikestrasbourg.com/2012/10/la-culture-velo-copenhague-partie-4-le.html

  10. merci pour cet article qui je l espere donnera des idees a certains! de notre coté nous avons opté pour la solution follow me que vous mentionnez dans l’article. Nous avons deux enfants 3ans et 6ans, et grace a ce systeme, mon fils (6 ans) a son velo accroché au mien, et ma fille sur le siege hamax. lorsqu il souhaite faire du velo seul ou que nous ne sommes pas pressés, je le detache en 30 secondes, et nous continuons notre chemin. cela permet une utilisation tres souple, beaucoup plus que les tandems ou la barre trailgator (dont j ai entendu qu’elle n etait pas forcement tres solide?).
    Bonne route!

  11. Bravo pour l’article.
    Je mentionnerai aussi les marques Triobike et Urban Arrow (marque néerlandaise dont je suis un grand fan, mais il va malheureusement falloir attendre encore niveau budget…). Petite vidéo à consulter sur http://www.strasbourgcyclechic.com/2012/07/urban-arrow.html
    Triobike est une marque Danoise, distribuée à Strasbourg par le magasin Tendances Cycles, avenue d’Alsace, souvent oubliés dans les articles (pas de billes chez eux promis) : http://www.tendancecycles.com

  12. Très intéressant article. Il est clair que le cargo bike est largement méconnu et sous utilisé à Strasbourg. Personnellement je circule régulièrement en Christiania bike. Il faut également indiquer qu’il n’y a pas que les familles qui utilisent des cargos. De nombreux livreurs utilisent aujourd’hui à Strasbourg ces montures dans leurs activités quotidiennes….

    Par contre, je tablerais plutôt sur une cinquantaine de famille, mais quoi qu’il en soit Strasbourg est très loin des 40 000 cargo bikes qui circulent quotidiennement à Strasbourg. Vous pouvez voir un petit aperçu des modèles en circulation dans la capitale danoise à l’adresse suivante :

    http://www.ibikestrasbourg.com/2012/10/la-culture-velo-copenhague-partie-5-les.html

  13. Parents de 3 enfants aujourd’hui 8, 10 et 12 ans, nous avons toujours fait du vélo avec eux, d’abord dans le siège à l’arrière puis naturellement, les enfants ont eu leur vélo car il est important aussi pour eux d’apprendre à rouler et à faire de l’exercice ! et quand il était difficile de partir à 5 en vélo, on prenait le tram…ce que l’on fait encore aujourd’hui ! Alors vive le vélo pour tous et pas cher…Apprenons à nos enfants à circuler correctement en vélo et ils seront les cyclistes de demain plutôt que des automobilistes obèses abrutis dans les bouchons pour faire 5km;-)

  14. le demi-tandem (acheté d’occasion sur le bon coin) est une solution idéale pour les déplacements quotidiens avec un enfant trop grand pour le siège dit « bébé » mais un peu jeune pour circuler de façon autonome en ville ( incapacité d’anticipation des dangers). nous continuons à étonner certains parents qui pensent que ce n’est pas maniable (archi-faux, d’ailleurs voulez-vous essayer en faisant le tour du pâté de maison ?) et à faire plein d’envieux chez les enfants : « wahou, t’as trop d’la chance avec ton vélo spécial ! »

    bonne piste à tous, cyclistes en famille même les jours de pluie

  15. Merci pour cet article.
    En ce qui me concerne, cargo Bakfiet version courte, pour deux enfants, de 6 mois et 4 ans. La petite dispose d’une nacelle adaptée fixée dans le cargo. Que du bonheur.
    On peut également signaler la problématique importante des versions chinoises des vélos cargo. Ces vélos, deux fois moins chers, sont visiblement dangereux, parce que vendus en kit, et nettement moins robustes.
    Sinon, parmi les sites intéressants et didactiques, je recommande biporteur.fr