Strasbourg

Prévisions 3 septembre 2014
jour
Nuages par intermittence
Nuages par intermittence
21°C
 
  • 19:17
  • 15 octobre 2012
  • par Pierre France

A Strasbourg, les cyclistes visés par des amendes minorées

8892 visites | 123 commentaires

Place Kléber, bientôt zone d'infractions ? (Photo Strasbourg Cycle Chic)

Strasbourg va tester à partir de novembre des « amendes minorées » à 45,60€ pour les cyclistes en infraction. Une dizaine d’infractions au Code de la route sont concernées, dont le refus de priorité aux piétons. L’objectif est de rendre les contraventions plus acceptables par les cyclistes, mais aussi plus systématiques.

Les infractions concernées

Feu rouge : arrêt obligatoire sur chaussée des cyclistes. Seule la présence d’une flèche clignotante ou d’un panneau « tourne à droite » autorise le cycliste à poursuivre le trajet sur chaussée.
Stop : le cycliste est tenu de s’arrêter au stop.
Sens interdit : le cycliste ne peut emprunter une rue en sens interdit, seul le panneau « interdit sauf cyclistes » l’y autorise.
Céder le passage : le cycliste est tenu de respecter le céder le passage.
Priorité : le cycliste est tenu de respecter les règles de priorité, notamment vis à vis des piétons.
Interdiction formelle de circuler en vélo en téléphonant.

La signalisation spécifique

Tourne à droite des vélos : Aux carrefours à feu équipés, les vélos ont la possibilité de tourner à droite.
Passage piétons : Le cycliste met le pied à terre.
Zones de rencontre : Les cyclistes sont tenus de céder la place aux piétons.
Le double sens cyclable : C’est une voie dont un sens est réservé aux seuls cyclistes.
Zone 30 : Sauf exception signalée, le double sens cyclable y est généralisé.

Lorsqu’un cycliste strasbourgeois passe au rouge à vélo, il risque sa vie mais rarement la contravention applicable : de 90 à 750€, certains agents menaçant même (malgré la loi) de retirer 4 points du permis de conduire. Et tous les cyclistes verbalisés par les forces de l’ordre ont connu le quart d’heure de négociation sur ces points à ne pas retirer parce qu’on est à vélo, sur le niveau de l’amende, etc. Mais à partir du 2 novembre, c’est fini ce flou !

Lundi matin, le maire Roland Ries était accompagné du procureur de la République Patrick Poirret et du préfet de région Pierre-Etienne Bisch pour présenter une expérimentation nationale à Strasbourg : des amendes spécialement conçues pour les cyclistes. Strasbourg voulant être (et rester) la ville du vélo, elle pouvait bien être la première à délivrer des amendes spéciales ! Une dizaine d’infractions de 4e catégorie au Code de la route sont concernées, passer à un stop sans marquer l’arrêt, téléphoner au guidon, refus de priorité… Il en coûtera 45,60€ aux cyclistes contrevenants, 57€ s’il ne paie pas dans un délai d’un mois.

Pour la Ville, ce changement de ton vis à vis des cyclistes est rendu nécessaire par l’accidentologie. Selon le service des accidents constatés (Sirac), un cycliste est impliqué dans un choc sur quatre à Strasbourg. Et surtout, le nombre d’accident entre cyclistes et piétons est resté stable (9 par an depuis 10 ans), alors que les autres types d’accidents ont diminué (voir le détail ici).

Pour Fabien Masson, directeur du Cadr 67 (Comité action deux roues), cette expérimentation va dans le bon sens, car elle fait évoluer le Code de la route vers un code de la rue :

« On voit aujourd’hui que le Code de la route n’a pas suivi les évolutions des modes de déplacements. En même temps qu’on réaménage la ville pour favoriser les déplacements doux, la législation doit suivre. Elle doit organiser l’harmonie entre tous les modes de déplacement. Ces amendes minorées feront peut-être réfléchir les contrevenants, ce qui leur évitera un éventuel accident. »

Rue des Grandes Arcades, la cohabitation entre cyclistes et piétons est parfois tendue (Photo Strasbourg Cycle Chic)

Geoffroy Weibel, président de l’association Bretz’selles, n’est pas aussi optimiste :

« Adapter les amendes à la pratique du cyclisme va dans le bon sens, mais j’aurais préféré que ce soit accompagné par d’autres dispositions d’un code de la rue. Parce que malgré nos efforts, on ne voit toujours rien venir de ce côté là… On va sanctionner les gens alors qu’on n’a pas redéfini les règles de la circulation en ville, c’est dommage. Ainsi, verbaliser les cyclistes qui ne mettent pas un pied à terre lorsqu’ils traversent une route sur un passage piéton me paraît irréaliste. »

Car peu de gens le savent, mais les cyclistes sont censés mettre pied à terre lorsqu’ils traversent sur un passage piéton. Comme l’a récemment remarqué un cycliste strasbourgeois, la bande verte n’est là que pour « indiquer qu’il y a une piste cyclable de l’autre côté« . Comment feront alors les policiers aux carrefours ? Ils risquent de pratiquer comme à chaque fois qu’il s’agit de durcir la politique vis à vis des cyclistes : verbaliser pendant une semaine et passer à autre chose ensuite.

Mode d’emploi du vélo à Strasbourg


Vidéo : Ville de Strasbourg

Pour Vincent Longy, auteur du blog « Strasbourg Cycle Chic« , il ne faudrait pas que ces amendes plus systématiques viennent décourager la pratique du vélo :

« Dans certaines zones, c’est vrai que la cohabitation entre piétons et cyclistes est tendue : grand’rue, place Kléber, rue des Grandes Arcades, autour de la cathédrale… Je ne vois pas comment vont procéder les policiers pour verbaliser parce que dans ces zones, les cyclistes n’ont parfois pas d’autre choix que d’être contrevenants. Ce sont les infrastructures qui ne suivent pas. Et on sait qu’un cycliste sur deux qui s’est fait voler son vélo est perdu. Si on retrouve la même proportion pour les cyclistes verbalisés, on risque de mettre un sérieux coup au développement des déplacements doux dans cette ville. »

Attention, des policiers seront très probablement en faction au croisement du pont du Corbeau dans les prochains jours… Vérifiez vos éclairages et vos freins.

Soutenez Rue89 Strasbourg Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89 puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

123 Commentaires postés

  1. La municipalité recrute bien des contractuels pour verbaliser les dépassements de stationnements avec une redoutable efficacité ! mais ces stationnements bien qu’abusifs ne sont pas dangereux pour le public et les piétons ! par contre aucun intervenants (contractuels ou policiers) pour sanctionner les cyclistes qui roulent à une vitesse abusive ! et ne parlons des cyclises qui ne respectent pas rue d’Austerlitz les horaires d’utilisation de la zone piétonne. Eh là, il y a vraiment un risque pour les enfants et les personnes agées. Mais aucun policiers n’est en faction !!
    Faut il en déduire que mettre une contravention sur une voiture en stationnement vide de conducteur est plus facile ou plutôt évite toute contestation.
    Matière à réflexion Messieurs les élus !

  2. la cohabitation pietons, cyclistes se vit tres bien a strasbourg et cela depuis des lustres. une fois de plus , la mairie SOCIALISTE envisage de reprimer les utilisateurs sans meme faire une campagne de sensibilisation. il suffit de voir le mini panneau ceder le passage pour vélo . y aurait il un code de la route propre a l alsace !!!!!!!

  3. Aujourd’hui j’ai vu deux incidents faisant intervenir des vélos et des piétons. La cause était évidemment un piéton qui traverse sans regarder. (d’ailleurs une route ou il y a des automobiles … Elle cherchait vraiment les ennuis)

    Si le piéton veut se sentir en sécurité, il peut faire comme la plupart des autres usagers font : Regarder autour de soit avant de changer de direction, même si c’est pour divaguer sur une voie.

    Je le fais en voiture, en moto, en vélo, à pied, en ski ou tout autre activité ou il y a du monde autour de moi, et je n’ai jamais eu d’accident avec les autres (tout seul par contre c’est déjà arrivé …)

    Bref c’est de la responsabilisation qui importe, selon moi, et notamment via ce fameux code de la rue. Du reste, il y a des amendes remises au gout du jour certes, mais les règles on a des moyens de les connaitre, et donc de ne pas se prendre d’amende …

    On était bien avec nos libertés (qui n’en étaient d’ailleurs pas), mais le débat est le même qu’avec les radars automatiques, ou ces nouveaux antivol à viande ; tant qu’on use de bonnes pratique, on n’a pas à s’inquiéter, ou alors faut prendre sur soit parce qu’on a fait une connerie.

  4. Et dans le bandeau « La signalisation spécifique » le tournez à droite au feu n’est pas très clair. Il faut marquer noir sur blanc qu’il est possible de tourner à droite même lorsque le feu est rouge.

  5. Plus de 115 commentaires (top 1 sur le site), plus de 5000 visites…

    Et le plus surprenant ? Pas un seul retour ou une prise de position de l’Administration strasbourgeoise, qui pour mémoire prône la « démocratie participative » (sic !!!)

  6. Cette expérimentation est une bonne initiative si, et uniquement si, les cyclistes ne sont pas les seuls sanctionnés !
    En effet, combien de voitures sont stationnées, impunément, devant le commissariat de police, rue de l’hôpital, le long de la piste cyclable, obligeant ainsi les piétons à circuler sur la piste cyclable ?
    Combien de piétons prennent les pistes cyclables pour des trottoirs ? (Personnellement, je me suis déjà cassé le coude en rentrant dans un groupe de cyclistes, se trouvant sur la piste cyclable, qui ont fait mine de retourner sur le trottoir et qui finalement, non, sont restés sur la piste cyclable ?
    Piétons, cyclistes, automobilistes, motards : personne n’est parfait mais si on sanctionne les uns alors il faut sanctionner les autres sinon, il y a rupture d’égalité.

  7. À regarder la séquence sur la surveillance policière des cyclistes au Pont du Corbeau dans l’édition locale 2 Rives de France 3 Alsace du 5 novembre on se demande si le journaliste, un habitué du ton infantile, ne s’adresse pas à un public âgé de moins de 6 ans et plus généralement si la rédaction de France 3 Alsace ne prend pas ses reportages clés en main à la Ville, parce qu’en matière « d’information », c’est du sens unique scandaleux et du vrai foutage de gueule.

  8. Matthias, vous n’êtes pas le seul à prendre un risque (qui n’en vaut pas la peine) pour faire respecter vos droits de cycliste urbain. Mieux vaut conserver sa santé et agir institutionnellement (aussi) pour que les choses évoluent. Si votre sonnette n’a pas d’effet, ne criez pas (plus facile à dire qu’à faire), vous risquez de déclencher un engrenage contre-productif…

    Concernant l’avertisseur automobile voici ce que dit le Code la route :

    Article R416-1

    Hors agglomération, l’usage des avertisseurs sonores n’est autorisé que pour donner les avertissements nécessaires aux autres usagers de la route.

    En agglomération, l’usage de l’avertisseur sonore n’est autorisé qu’en cas de danger immédiat.

    Les signaux émis ne doivent pas se prolonger plus qu’il n’est nécessaire.

    Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.

    Quand la police sanctionnera tous les coups de klaxon donnés en agglomération qui n’ont rien à voir avec un « danger immédiat », par exemple pour effrayer ou pousser dans le trottoir des cyclistes… les poules auront des dents.

    Le danger n’est en effet quasiment jamais la cause de l’utilisation des avertisseurs et on n’a jamais vu une quelconque contravention survenir en cas d’infraction.

    Est-ce que le Préfet et la Ville s’associent pour mettre fin à cette source de nuisance sonore et mise en situation d’extrême stress des cyclistes urbains ?

    Enfin, un automobiliste dans son habitacle insonorisé et éventuellement avec la radio ne se rend pas compte de la puissance de son klaxon et de la peur qu’il engendre. Une campagne d’information sur ce sujet ne serait vraiment pas du luxe.

  9. Je viens à l’instant de rentrer des courses du Leclerc de Rivétoile. J’habite près de la Laiterie.. J’ai donc utilisé la piste cyclable le long des quais, seulement sur la piste à rivétoile, aux heures de pointes, il suffit qu’un seul piéton marche sur la piste pour que tous les autres piétons se le permettent. Du coup j’arrivais (assez vite je l’avoue) sur la piste en voyant 4/5 jeunes très irresptectueux qui marchaient côte à côte et du coup prenaient toute la largeur de la piste. Pour les prévenir j’ai crié un grand coup, mais bien-sûr comme ils n’ont aucun respect en rien, j’ai dû donner un coup de volant pour les éviter, et comme je suis trop grand pour mon vélo (plus de 2 mètres), je me suis coincé un genou dans le guidon, j’ai chuté, je me suis râpé tout le bras, mes courses par terre, mes chaussures trouées.. Et le pire c’est que personne ne serait venu me demander si j’allais bien, les jeunes se sont barrés et moi j’étais couché par terre.. On à dû me prendre pour un de ces clochards ivre saoul…

    Donc vous pouvez imaginer mon humeur en ce moment, surtout que je me suis encore fait klaxonner par une saloperie de BMW 4×4 de ville en rentrant chez moi. J’en ai plus que tout de cette ville, de ces gens, de cette mentalité.

  10. @Philippe:
    « certaine association représentant prétendument les cyclistes de cette ville  »
    Absolument. Sur ce sujet je n’ai lu aucune intervention de CADR 67 dont on lis sur leur site:

    Le Comité d’Action Deux Roues 67 est une association bas-rhinoise de promotion du vélo. Présente sur l’ensemble du Bas – Rhin, l’association se veut à l’écoute de tous et prône le respect de tous les usagers ainsi que le partage équitable de la rue. Nous menons des actions visant à améliorer les conditions de déplacement à vélo, tant sur le plan technique qu’au niveau comportemental.

    D’un autre coté, comme ils sont subventionnés, entre autre, par la CUS et le conseil général, autant ne pas faire de vagues et encaisser l’argent pour se faire des salaires..

  11. @ Vico,
    Un flic n’a pas le droit de refuser de prendre une plainte, c’est au procureur d’estimer si elle est recevable.
    Si ton accident est récent vas au tribunal te renseigner.

  12. Du fait des infrastructures cyclables mal conçues, dégradées, non entretenues, la circulation à vélo chez les personnes âgées est découragée.

    Le maître-mot sur lequel cette administration paresseuse se repose est « Débrouillez-vous » pour circuler à vélo. De fait, pour se déplacer à vélo en sécurité, il vaut mieux avoir de bons réflexes, ne pas avoir de problème de cervicales ou de hanches, ne pas craindre le froid ni la pluie, surtout à tous les arrêts imposés sans raison pour un cycliste paisible (le code de la rue doit transformer le feu rouge en stop pour les cyclistes).

    « Débrouillez-vous », donc, et c’est ce que font des personnes d’un certain âge (après 60 ans) mais aussi les plus jeunes que l’on voit quotidiennement trouver des solutions qui enfreignent les règles mais qui leur assurent un minimum de sécurité et de déplacement continu.

    La Ville et certaine association représentant prétendument les cyclistes de cette ville ont-elles pensé à demander aux piétons pourquoi ils n’utilisaient pas de vélo ? Trop risqué (voitures, notamment portières), trop inconfortable (trous dans la chaussée), trop sale (arceaux rapprochés = habits accrochés, jambes cognées), vols (manque de lieux sécurisés et abrités). La liste n’est pas exhaustive.

    Les policiers à vélo ne pensent pas différemment de la majorité des cyclistes strasbourgeois et l’on a vu plus d’une patrouille de trois policiers s’affranchir des règles communes, ce en quoi ils ont raison en toute bonne logique cycliste.

    On espère que la sévérité se manifestera à l’encontre des excités qui slaloment entre les piétons à toute vitesse dans les zones de partage. Ce sont eux (il y a rarement, sinon jamais, de « elles »), par leur comportement choquant, qui créent et généralisent l’image fausse d’une présence massive de cyclistes irrespectueux à Strasbourg.

    Et toujours : à quand la grande campagne d’information et d’action sur l’éclairage des cycles la nuit ? C’est la question majeure et incontournable dont la Ville, la police, les associations et les vélocistes doivent se saisir : pas demain, mais aujourd’hui.

  13. La police a refusé de prendre ma plainte quand je me suis fait percuter par une voiture en refus de priorité. On sait comment « baissent » les autres types d’accidents. Ça me révolte.

  14. Mais oui, mais punaise continuez comme ça ! Désolé mais ça me met hors de moi de voir des articles comme ça ! C’est parti, prenons tous notre voiture pour faire 500 mètres pour aller au boulot ! Supprimons les pistes cyclables tant qu’on y est, ça fera plus de place aux voitures, les vrais véhicules prioritaires ! Et puis acceuillons plus souvent le rallye, avec leur fan de vroum vroum ! Je comprends pas la mairie et la police, sérieusement, pourtant je les vois à vélo eux aussi, ils devraient comprendre ce que c’est ! Pourquoi ne nous inspirons pas sur le système hollandais, qui fonctionne tellement bien et qui met tout le monde d’accord? En hollande, le cycliste à PRIORITE sur la voiture, même sur les ronds points !

    Je suis d’accord que certains cyclistes font n’importe quoi, qui ne respectent rien et qui sont dangeureux ! Mais pourquoi devons nous tous en subir les conséquences? « Plusjamaisavecmonvélo » à raison, quand on est à vélo, on se sait pas où se mettre : si on roule sur le trottoir, on se fait engueuler par les piétons, et si on se met sur la route, se sont les voitures qui nous klaxonnent ! Tous les grands boulevards de Strasbourg sont infranchissables à vélo sans faire d’infraction ! Alors voilà qu’on va se prendre des prunes à tout-va alors que les piétons continuent à marcher n’importe où, les automobilistes à se garer n’importe où (sur les pistes, ou bien en double-file juste pour aller acheter leur paquet de clope vite fait). De plus nous sommes les plus victimes des intempéries (Pluie, Vent qui nous ralentis, verglas, neige, brume, ou le froid tout simplement), quand les piétons peuvent se réfugier dans le tram et les conducteurs sont bien au chaud dans leur bagnoles ! Ce sont les cyclistes qui font le plus d’effort à bouger leur fesses et à pédaler dans le froid et qui se font amender par la suite ?! Mais où va t-on sérieusement ! En tant que « jeune » et cycliste, j’ai de plus en plus de mal avec Strasbourg et je n’ai qu’une seule hâte : retourner à la paisible campagne.

    Il faudrait faire une pétition envers le maire et ses collègues, ou bien continuer à rouler SANS NOUS ARRETER A TOUS LES FEUX ROUGES et ne pas payer ces amendes à la noix !

    Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée, je vais aller prendre mon vélo pour aller travailler !

  15. Disons-le clairement, la Ville n’a pas tort : trop de cyclistes, de tous les âges et de toutes les conditions, font n’importe quoi et gênent les autres usagers, provoquant du danger. Et je dois avouer que je ne suis pas la dernière à griller les stops, les feux, etc.

    Ceci dit, il faut aussi que la Ville soit logique dans sa politique cyclable et équitable dans sa politique répressive :
    - par exemple, pourquoi les flics ne verbalisent-ils pas les gentils automobilistes qui ne laissent jamais la priorité aux piétons aux passages cloutés ?
    - certaines pistes ou « endroits » cyclables sont vraiment mal pensés. Je pense par exemple, aux carrefours Landsberg à Neudorf ou à Observatoire, notamment à cause des arrêts de tram.
    - le fait que l’avenue des Vosges ne soit pas correctement aménagée pour les piétons, les cyclistes, mais aussi les voitures, est un scandale. De même une petite rue comme la rue St Fiacre, à la Robertsau, illustre parfaitement aussi ce point : pas de vrai trottoir, une bande cyclable qui se confond avec les places de stationnement…

    Enfin, il me semble (j’ose espérer) que, dans votre liste des infractions, vous oubliez la verbalisation des cyclistes qui roulent sans feux ou sans gilet fluo et la verbalisation de ceux qui roulent sur les trottoirs ou (pire) sur la route alors qu’il y a une piste juste à côté…

    • « gêner un usager » n’est pas une infraction;

      rouler sur la route à coté d’un trottoir aménagé (panneau rectangulaire) non plus, et c’est moins dangereux (paradoxe); mais là oui on « gêne » l’automobiliste qui veut rouler à fond !

    • J’ajouterai deux remarques qui me sont venues au cours du week-end…

      Pourquoi les piétons marchent-ils systématiquement sur les pistes cyclables (qu’elles soient installées sur un trottoir ou vraiment à part) ? C’est là encore le problème du respect des différents espaces de circulation. Et je réponds à Fred2 : pourquoi aménager des pistes si c’est pour rouler sur la route juste à côté ? Tant qu’à faire : pourquoi construire des routes ? Après tout, on peut rouler dans les champs…

      Seconde remarque : si la Ville veut verbaliser, que ses agents aillent place St Etienne les jours d’école entre 16 et 18h, quand les bons bourgeois qui ne supportent pas de marcher 10m, viennent chercher leurs enfants dans l’établissement scolaire à proximité et se garent n’importe comment, ne respectant ni le code de la route, ni aucun autre usager…

      • « pourquoi aménager des pistes si c’est pour rouler sur la route juste à côté ?  »

        si vous m’aviez bien lu j’ai deja repondu :
        ce que vous appelez « pistes cyclables » n’en sont en général pas, et n’ont aucun caractère obligatoire;
        alors si je trouve qu’emprunter un aménagement mal concue est dangereux pour ma sécurité et celle des autres (piétons), je roule sur la route.

        dites je ne fais aucune infraction et vous trouvez à y redire !

        Vous preferez zigzager entre pietons reveur (qui sur un trotttoir est plus a sa place que nous !) et voiture mal garer et risquer un accident à chaque carrefours grand bien vous fasse mais laissez nous (je ne suis pas seul) rouler en paix.

      • @Fred2

        Ainsi, on est d’accord : c’est un problème d’espaces de circulation et de mélange des genres (particulièrement visible à Landsberg, par exemple, avec les cyclistes, les piétons « normaux », ceux qui sortent du tram, le gros carrefour automobile…) ! ;))

  16. On prétecxte les accidents de plus en plus nombreux avec les cyclistes. Je n’ai jamais vu un vélo renverser une … voiture. J’a

    • J’ai été victime d’un automobiliste qui a ouvert sa portière sans regarder alors que je circulais dans ces bandes cyclables …. qui sont de véritables dangers!!!

  17. NON, je dis NON!
    Je suis cycliste quotidiennement, et OUI, je dénote de nombreux problèmes mais non je ne suis pas d’accord avec les moyens employés et surtout sur le fait de STIGMATISER LE CYCLISTE. Oui, nous commettons beaucoup d’infractions mineures et d’incivilité; OUI, je traverse au ROUGE, quand il n’y a pas de voiture, je sais, c’est mal, mais TOUT COMME LES PIÉTONS LE FONT, et pire parfois, des automobilistes durant les heures creuses, la nuit, ou tout simplement parce qu’ils ne veulent pas s’accommoder d’une signalisation qui les arrêtent.

    Les non-usagers des deux roues semblent ignorer qu’on ne redémarre pas avec un vélo comme on le fait à pied ou avec une voiture.

    Dans un second temps, si on verbalise les vélos, on doit d’autant plus verbaliser les piétons, qui vous traitent de « connasse » parce que vous faites teinter la sonnette pour faire dégager le dit piéton qui marche tranquillement en plein milieu de la piste, passage prés de l’arrêt du 6 aux halles, alors que le passage est déjà assez délicat.
    Combien de fois des piétons m’ont fait des scandales parce que j’empruntais une zone de partage ( grandes arcades, homme de fer ), qu’ils considéraient comme zone EXCLUSIVEMENT PIÉTONNE.

    A combien de reprise je dois piler parce qu’un groupe de piétons à décider de tous s’arrêter d’un seul coup, sans crier gare ou de discuter à une intersection, dans un croisement ou juste en plein milieu de la rue, ou PIRE ENCORE en plein sur une piste cyclable.

    Combien de fois vous êtes vous fait frôlé ou pire, par un automobiliste qui tourne à droite sans checker son angle mort?
    Combien de fois vous êtes vous fait frôler ou klaxonner par un automobiliste parce qu’il n’a pas assez d’espace pour vous dépasser, alors que vous vous tapez les nids-de-poule, pour « gêner les moins possible » pensez-vous; parce oui, vous vous êtes dit « j’aurais sûrement moins de soucis à utiliser la route. » ERREUR.

    Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais je ne sais pas pour vous mais je suis lasse. Des piétons qui gueulent, que ce soit sur la route ou dans les trams ( oui, ils ne comprennent pas pourquoi un vélo emprunte le tram pour passer le pont de la gare par exemple par temps de pluie ou la nuit, alors que c’est permis hors des heures de pointes, dans les dernières rames, et qu’en plus je PAIE mon abonnement COMME EUX ). Des cycliste inconvenants qui empruntent les pistes cyclables dans le MAUVAIS SENS; parce que OUI, il y a des sens. Se faire arracher le câble de sa dynamo toutes les deux semaines… Devoir deviner le comportement dangereux des pietons ( et surtout touristes, malheureusement pour eux, je ne sais pas ce qu’on peut faire), qui changent de direction sans prévenir et SANS REGARDER puis s’insurgent ensuite…., les voitures et camions de livraisons qui prennent les pistes pour des arrêts temporaires… Alors pour ce qui est de mettre pied à terre à chaque feux…

    J’essaie de faire de mon mieux, mais qui n’a jamais été en retard au travaille et donc roule un peu plus vite que d’habitude. BIEN ENTENDU J’AI MES TORDS, mais être un bon civile, ce doit être le rôle de tout le monde. Il faut établir un code de la rue EGALITAIRE et mettre en place des INFRASTRUCTURES pour tous. Non mais parce que là, le cycliste, il a bon dos!

  18. À quand les contraventions pour les automobilistes qui ne s’arrêtent pas pour laisser traverser les piétons et les cyclistes (à côté de leur vélo), qui attendent patiemment aux passages cloutés ?

  19. Ceux qui ne sont pas d’accord avec cette répression inéquitable devraient le faire savoir au maire de Strasbourg.
    Quand je dis inéquitable, ça ne concerne pas l’éclairage ou la visibilité, mais la tolérance qu’il DOIT y avoir avec les cyclistes sur les feux, les stops et les sens interdits. Si ce n’est pas fait, on revient à la voiture toute-puissante en ville.

    On doit pouvoir griller des feux à vélo, on doit pouvoir griller des stops à vélo, on doit pouvoir emprunter les zones piétonnes à vélo. MAIS sous réserve d’être hors de danger et de mettre les autres utilisateurs hors de danger (ralentir considérablement en zone piétonne est effectivement nécessaire).

    Un cycliste n’est pas un automobiliste. Et il encourt plus de dangers.

    Alors à vos plumes pour exiger l’arrêt de cette répression. Peu importe les contre-arguments : Strasbourg est une ville cycliste et agréable où la répression n’a pas sa place pour des utilisateurs réfléchis et aguerris comme les strasbourgeois.

  20. @ nico;
    Pour moi aussi c’est l’infraction la plus dangereuse. ne pas être visible
    pour info sur la plupart des vélo neuf l’eclairage vendu est amovible pas fixe.d’ou vol, perte etc.. et ça arrange bien les revendeurs.
    contrairement à ce que vous pensez vous pouvez sortir d’un magasin avec un vélo non équipé : Vélo de course, VTT, entre autre.
    Donc avant de verbaliser systématiquement que l’on vende TOUS les vélos avec un éclairage FIXE. ( à 5.5 de tva svp).

  21. à vélo !
    On dit à vélo pas « en vélo » ! On n’est pas à l’intérieur du vélo, on est dessus. Enfin la plupart du temps…

  22. Les policierq sont aussi place Saint-Guillaume, j’en ai fait l’expérience.

  23. On espère que la Ville aura lu les 100 commentaires ci-dessous, qui reflètent beaucoup de maturité et de réflexion de la part de certains cyclistes sur l’urbanisme et les flux de déplacement.

    Deux choses nettement plus prioritaires que le guet devant un feu tricolore à l’affût d’un/e cycliste :

    1/ le revêtement des chaussées est de médiocre à exécrable, il casse le dos et les roues des vélos (pavés et dalles déchaussés, rebords de trottoirs non aplanis, macadam troué, gondolé, avec rustines de goudron, cailloux et gravillons laissés des mois durant, cf rues Teutsch, Lauth, Charles Grad, par exemple, maintenant c’est les feuilles en bouillie sur les pistes cyclables), il décourage les plus vulnérables, les plus apaisés des utilisateurs de vélos, les personnes âgées, notamment.

    2/ l’éclairage actif et passif des vélos : actions immédiates à faire, distribution d’auto-collants réfléchissants par la police municipale et le CADR67 (lequel sinon ne fait rien), de conseils d’achats, de lieux de réparation, etc. Aucun vélo ne devrait être sans lumière la nuit, et si beaucoup n’en ont pas, ce n’est pas mauvaise volonté, c’est pannes constantes, mauvaise conception des lumières amovibles, vol de celles-ci, dynamos bruyantes et ralentissantes. L’éclairage est un enjeu majeur de sécurité entre usagers, notamment entre vélos, quand sera-t-il intelligemment pris en main ? Une roue de vélo ne devrait pas pouvoir tourner sans qu’une lumière fonctionne (voir éclairage hollandais à aimants). Si chaque voiture était soumise à tous les aléas matériels récurrents que subissent les cyclistes, on verrait régulièrement la moitié des voitures sans éclairage.

  24. Pour une plus d’équité et ne pas stigmatiser une catégorie d’usager, je suggère à la municipalité d’appliquer le code de la route à tous les usagers. Eh oui, et pour paraphraser le site de la mairie, le code de la route, c’est AUSSI pour les piétons.

    En effet, pour rappel, la section 6 du code de la route est dédiée à réglementer la circulation des piétons. Notamment :

    Article R412-34
    I. – Lorsqu’une chaussée est bordée d’emplacements réservés aux piétons ou normalement praticables par eux, tels que trottoirs ou accotements, les piétons sont tenus de les utiliser, à l’exclusion de la chaussée.

    Article R412-35
    Lorsqu’il ne leur est pas possible d’utiliser les emplacements qui leur sont réservés ou en l’absence de ceux-ci, les piétons peuvent emprunter les autres parties de la route en prenant les précautions nécessaires.

    Article R412-37
    Les piétons doivent traverser la chaussée en tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance et de la vitesse des véhicules.
    Ils sont tenus d’utiliser, lorsqu’il en existe à moins de 50 mètres, les passages prévus à leur intention.
    Aux intersections à proximité desquelles n’existe pas de passage prévu à leur intention, les piétons doivent emprunter la partie de la chaussée en prolongement du trottoir.

    Article R412-39
    Hors des intersections, les piétons sont tenus de traverser la chaussée perpendiculairement à son axe.
    Il est interdit aux piétons de circuler sur la chaussée d’une place ou d’une intersection à moins qu’il n’existe un passage prévu à leur intention leur permettant la traversée directe.
    Ils doivent contourner la place ou l’intersection en traversant autant de chaussées qu’il est nécessaire.

    Et si ces règles ne sont pas respectées?? Et bien l’amende est prévue par :

    Article R412-43
    Le fait, pour tout piéton, de contrevenir aux dispositions de la présente section est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe.

    Rappelons également que l’article R110-2 précise l’utilisation des pistes cyclables : « piste cyclable : chaussée exclusivement réservée aux cycles à deux ou trois roues ».

    Pour finir, rappelons aux automobilistes l’article R412-7 :
    II.-Est considéré comme gênant la circulation publique l’arrêt ou le stationnement d’un véhicule :
    1° bis Sur les voies vertes, les bandes et pistes cyclables ainsi qu’en bordure des bandes cyclables ;

    Afin de garantir la paix des esprits et une circulation apaisée pour tous, merci à la municipalité de faire respecter l’ensemble de ces règles!

  25. les dernières actions de cade67:

    Samedi 18 février 2012 Remise du Clou rouillé à 16h00 sur la Passerelle Mistler de Molsheim
    Dimanche 25 mars 2012 1ère Bourse aux vélos de l’année à la Halle du Marché de Neudorf
    par contre si vous constatez un problème sur une piste, ils vous demande d’appeler un technicien par téléphone !
    ca leur arrive de monter sur un vélo, ces gens là?

  26. je lance un appel :
    respectons l’interdiction de circuler sur les trottoirs quand il y a une « piste cyclable », elles ne sont pas obligatoire ( panneau rectangulaire) car ce ne sont pas des pistes cyclables!
    demain tous sur la chaussée !
    Quand on se fera verbaliser, faire remarquer à l’agent notre respect du code.
    Et n’oublions pas aux prochaines éléction qui est à l’origine de cette chasse aux cyclistes.

    • les motards en colère, eux ils savent se faire entendre.. à quand les cyclistes en colère?
      Le Cadr 67 est-il réellement une association qui s’occupe de l’intérêt des cyclistes ou c’est un fond de commerce ?

      • c’est sur, là ils sont d’accord avec la mairie , le cadr doit faire parti d’une sous section de l’automobile club !

  27. Ils n’ont que ça à faire, sérieusement ?

    Qu’il faille un tant soit peu de discipline, certes, mais la configuration de cette ville fait qu’il faudra mettre pied à terre tous les 20 mètres. Et on ne redémarre pas à vélo comme on redémarre en voiture. Il ne s’agit ici, comme pour leur « référendum » sur le passage à 30km/h, que d’une attitude patriarcale d’une mairie feignant de savoir ce qui est « bien » pour la population. Or…

    Ce n’est pas en jouant les bons samaritains des services publics qu’on règle les « problèmes ». Qu’ils emploient les forces de l’ordre pour expliquer aux cyclistes en infraction les erreurs qu’ils commettent pourrait être une bonne chose. Surtout aux abords de Noël. Car il y a beaucoup d’infractions commises. Mais 45 euros d’amende, c’est l’aveu d’une surtaxe appliquée aux résidents pour payer leurs dettes de com. Comme si leurs taxes d’habitation n’étaient pas déjà suffisamment élevées. Bref, on flique… tout…

    Conclusion, je ne prendrai plus le vélo. Et les rares fois où je le prendrai, je roulerai sur la route. C’est bon pour les poumons, ça amusera les chauffeurs de bus, et en plus je me ferai plein d’amis parmi les automobilistes. Que du bonheur.

  28. et rien , décidément , rien , sur les l’absence d’eclairage !
    Merde alors! c’est la chose la plus grave et la plus accidentogene sur un vélo ! Putain , mais y a pas un velo sur trois qui est equipé correctement à strasbourg , et ça , ça ! CA! mais ça choque PERSONNE !

    • perso je trouve que 1 sur 3 c’est toujours trop mais il y a des progrés j ai l’impression qu’il y a 10 ans c’etait 1 sur 10 et aucun gilet fluo à l’epoque.
      maintenant à quand des éclairages FIXE obligatoire à la vente d’un vélo neuf ou d’occas. le problème de base vient de là.( avec une TVA à 5.5%)
      je suis sur que si on vendait des voitures sans phares ….

      • il est interdit de vendre un velo sans lumieres et sans catadioptres.Si ils sont absents , c’est que l’utilisateur les a enlevés , ou se les est fait piqués.
        Les velhops sont equipés en « fixe » et pourtant , j’en vois regulierement rouler feux eteints.
        Personnellement , j’aurais trouvé ça complètement normal , de rendre systematique , la verbalisation des velos circulant de nuit sans lumiere.
        Le fait de creer une situation dangereuse est avéré,la contestation impossible.

  29. Quel l’instance publique s’intéresse à la problématique accidentogène de la circulation piétion-vélo-voiture c’est une bonne chose. Maintenant je ne vois pas comment à certains endroits éviter l’infraction, comme celle par exemple qui consiste à rouler sur les trottoirs plutôt que sur la route. Les exemples au quartier Gare sont nombreux, j’en veux pour preuve l’arrière du Musée d’art moderne et contemporain, en face de la gendarmerie, où il m’apparait trés craignos de rouler sur la chaussée, à fortiori avec mon fils de 6 ans qui me suit sur son vélo. A cet endroit, il faut préférer contourner le musée par le bord de l’eau mais peu de cyclistes le font car le sens logique de déplacement urbain invite à passer à l’arrière du musée. Et là, il faut composer avec le manque d’intérêt de l’architecte qui a conçu le musée et son intégration dans le quartier (nul à mon avis), et risquer de croiser sur une largeur de 2 mètres des piétions et autres poussettes, qui, comme le cycliste, doivent subir la petitesse d’un trottoir emprunté par des MILLIERS de personnes chaque jour… Moi si on me verbalise à cet endroit lorsque j’emmène mon fils à l’école, je pète un plomb.

  30. Merci « Louis » pour cette mise en perspective éclairante:
     » effets très pervers( de ces mesures coercitives), utiliser le sentiment d’insécurité et des problèmes ponctuels d’infrastructures (car c’est bien de cela qu’il s’agit) pour stigmatiser le cycliste, acteur majeur de la sécurisation des déplacements en villes. »

  31. L’argumentaire est quand même étonnant. Autant je comprends que la gestion des conflits cyclistes/piétons soit complexe à gérer, mais il semble quand même un peu fort de café de s’appuyer sur les chiffres présenter pour justifier un durcissement de la répression contre les cyclistes, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Si cette mesure test venait à être généralisée dans le reste des territoires (ce qui est souvent le cas en matière de politique vélo strasbourgeoise), cela pourrait fortement freiner le développement du vélo dans des villes beaucoup moins favorables au vélos.
    Si par endroit, la situation est tendue, c’est qu’il y a un problème d’usage, d’infrastructures, on le sait bien, les études le montrent !
    (voir la dernière étude du CETE de l’ouest sur les trottoirs partagés).
    A Strasbourg plus qu’ailleurs le nombres d’accidents n’a cessé de diminuer, toutes catégories d’usagers confondus, grâce à une politique volontariste de diminution généralisée de la vitesse et c’est tout à son honneur. Certe, le pourcentage d’accidents baisse un tout petit peu moins pour les vélos, et les conflits cyclistes/piétons stagnent. Ces MAUVAIS chiffres, tout à fait relatifs si l’on ne dispose pas de la gravité des dits accidents, ne sont ils pas à pondérer très sérieusement par rapport à la forte augmentation du nombre de cyclistes ?
    Je porte le partage de la rue au quotidien, et j’avais déjà bien du mal à appuyer cette politique sur des risques réels statistiques, autres que la relation risque de décès/vitesse. Cette politique fonctionne très bien car elle s’appuie sur un sentiment et une demande de sécurité toujours renforcée, mais on entre à mon sens ici dans ces effets très pervers, utiliser le sentiment d’insécurité et des problèmes ponctuels d’infrastructures (car c’est bien de cela qu’il s’agit) pour stigmatiser le cycliste, acteur majeur de la sécurisation des déplacements en villes.

  32. Alors je ne sais plus si c’est sur la rue ou un autre quotidien que j’avais entendu parler de ça, du coup après avoir farfouillé sur le net, je tombe sur cet article : http://www.strasbourg.eu/actualite/-/journal_content/56_INSTANCE_RrL3/10913/249209/10927?redirectUrl=http://www.strasbourg.eu/actualites;jsessionid=1B0F4DD1AC2FE2668F45618752E423C5?p_p_id=101_INSTANCE_lG7u&p_p_lifecycle=0&p_p_state=normal&p_p_mode=view&p_p_col_id=column-1&p_p_col_count=1

    Le sport sur ordonnance, expérience à Strasbourg (déjà évoqué en avril sur l’obs)… il y en a qui vont peut être s’inscrire en salle plutôt que de risquer la prune ^^.

  33. Il est bien d’avoir modifié l’article pour cesser de véhiculer ce mythe déjà souligné par plusieurs commentaires, mais pour moi il n’y a pas à « négocier » les points à ne pas retirer avec un policier pour une infraction commise à vélo,

    il y a juste à rappeler à ce policier que cette sanction N’EXISTE PAS DANS LE CODE DE LA ROUTE!

    Point (si j’ose dire!).

    Soit le policier est incompétent mentionnant un retrait de points (ça arrive), soit il est un petit filou abusant malicieusement de son pouvoir et dans ce cas votre réponse le remettra dans le droit chemin… Avec un peu d’assurance et sans agressivité comme il se doit (mais rien ne vous empêche de laisser planer l’idée que vous appelerez sa hiérarchie pour mentionner l’erreur…) car de toute façon, comme précisé de nombreuses fois ici, la sanction du retrait de point ne sera pas appliquée.

    • Oui mais comme le policier, très probablement, sera de la municipale, c’est au maire de rappeler à ses employés que ce retrait de point de permis est illégal.

  34. Maladroit et contreproductif : attaquer le problème de la cohabitation des usagers uniquement par des actions répressives ciblées sur une seule catégorie d’usager est particulièrement maladroit, car cela ne peut qu’augmenter les tensions, ce qui va totalement à l’encontre de l’objectif affiché…

  35. cette vidéo de la CUS est une pub pour Vel Hop. En communication nos chers élus dépensent beaucoup d’argent.
    Nous avons des questions…ils n’ont pas les réponses!

  36. La vidéo proposée par la ville ci dessus montre des cyclistes qui traversent un passage piéton SUR leur vélo. N’est ce pas une infraction???

  37. Moi j’irai plus voter, même pas en vélo..
    Notre premier cycliste strasbourgeois, Roland, tout ce qu’il veut c’est faire rentrer de l’argent dans les caisses. La sécurité ne sert que de prétexte.
    On l’a pas vu parader dans ses balades médiatiques sur les pistes cyclables le long du canal ! Il aurait constaté qu’il y a autant de scooter, roller ou poussettes que de cyclistes !
    la route des Romains; le nombre de bagnoles qui stationnent sur les bandes cyclables.

  38. Utilisatrice de mon joli vélo tous les jours de la semaine à Strasbourg, je pense que c’est une bonne chose pour les infractions dangereuses…griller un feu par exemple.
    Mais comme beaucoup l’ont déjà dit il faut revoir l’ensemble et à ce moment là verbaliser les piétons qui squattent les pistes cyclables alors qu’une zone leur est entièrement réservée au mieux à moins d’1m, au pire, de l’autre coté du trottoir!! Sans parler des camions, voitures qui se garent sur les pistes, les scooter qui grillent les feux au risque de renverser un piéton ou vélo qui traverse au vert.
    Et pour passer un passage piéton parfois il n’y a pas le choix, il faut forcer sinon vous y passer la journée.
    Au risque d’en fâcher quelques un, je pense qu’il y a un énorme effort à faire de la part des piétons, qui n’ont pas l’habitude de devoir partager.

  39. J’ai une question :
    Suis je en droit en traversant un passage piétons en roulant en bicyclette, face à un automobiliste ?
    Merci, je doute aujourd’hui !
    blandine

    • Je ne crois pas, un cycle n’a pas le droit de rouler sur un passage piéton.

      Quand j’observe un peu les situations je ne trouve presque aucun cas où le cycliste est prioritaire (peinture verte : le cycliste devrait devenir piéton, nombre d’insertion où la bande cyclable a un cédez le passage tandis que les piétons ont un passage protégé, rue piétonnes et «zones de rencontre» le piéton l’emporte…).

      Est ce que quelqu’un sait quand un cycliste peut être prioritaire ?

      • Lorsqu’il roule sur la route !

        Je sais c’est absurde…

        Un vélo devrait être prioritaire dès lors qu’il roule sur les bandes vertes d’un passage pîéton.

      • Oui, lorsqu’une voiture veut tourner à droite et qu’il y’a une bande cyclable sur le côté de la route (ex avenue de Colmar), l’automobiliste doit céder la priorité aux vélos roulant sur la piste cyclable avant de tourner à droite). Du moins c’est ce qu’on enseigne en école de conduite. La réalité est beaucoup moins souriante, les voitures ne regardent presque jamais leur angle-mort côté passager et manquent souvent de voir un vélo leur rentrer dans le flan au moment ou eux tournent.

    • La réponse en article, pour l’avoir expérimenté : http://www.rue89strasbourg.com/index.php/2012/09/10/societe/tribune-la-peinture-verte-est-un-mensonge-previent-un-cycliste-accidente/ à noter dans les commentaires des documents intéressants sur le sujet.

  40. La sanction est un usage classique, voir normal dans l’équilibre global d’une communauté.

    Toutefois, avant d’en arriver à ce point (légèrement radical tout de même), la responsabilité des décideurs seraient de sensibiliser et d’expliquer à la population dans un premier temps, l’usage de la pratique du cycle dans la ville.
    La ville pourrait profiter du support Strasbourg Magazine (par exemple) pour la diffusion de cette information, tout en expliquant les points sensibles que tous les usagers (voitures, cycles, piétons…) rencontrent : les bandes/damiers vert(e)s, piste au milieu des carrefours (place de Haguenau), sens d’usage des pistes (entre Ancienne Douane et PL. Gutenberg), pied à terre…

    Une telle démarche serait bien plus éducative, tout en conservant les objectifs prônés par les décideurs. Dés lors, après un délai de prévenance, les sanctions seraient plus admissibles.
    Je doute fort que la mise en place de missions « coup de poing » pendant une heure sur des lieux stratégiques (à fort passage de vélos et pas nécessairement accidentogène…) apportent une solutions de fond.

    • Je rejoins les propos de carbone 11. Cette opération ne servira pas à grand chose. Des actions de prévention sont à imaginer ; et sans avoir beaucoup d’imagination, la prévention dans Strasbourg Magazine me semble indispensable et facile à réaliser..

      Beaucoup de cyclistes ont une « ignorance encyclopédique » comme a dit un humoriste des devoirs et droits du cycliste. Il est temps de combler cette ignorance. A commencer par leur enseigner qu’on ne roule pas à contre sens sur une piste cyclable.

    • Je n’avais pas vu le lien sur « La plaquette détaillant le code de la route appliqué au cyclistes »… Elle semble toute fraîche ?

  41. Je connais le code de la route, je sais ce qu’une voiture peux faire ou ne pas faire. Je sais qu’une voiture ne peut pas traverser un passage piétons (dans le sens des piétons bien sur), je sais qu’une voiture ne doit pas rouler sur le trottoir, je sais qu’une voiture doit passer au point mort à un stop, ne pas rouler sur une zone piétonne, et respecter la limitation de vitesse.

    Mais en vélo ?? Quel est le code de la route en vélo ? Où peut on consulter les droits et obligations des cyclistes ? Quelle est la limitation de vitesse pour un vélo ? 50km/h comme les voitures ? Est ce que j’ai obligation de rouler sur une piste cyclable lorsqu’elle est disponible ? à 50km/h maximum ? A part la rue d’Austerlitz, toutes les autres rues piétonnes ne sont pas interdites pour les vélos, comment je sais que je refuse la priorité à un piéton ? qui juge de ça, la Police ? Comment je fais pour mettre le point mort sur mon vélo lorsque je suis à un stop ? Pour moi un stop en vélo c’est comme un cedez le passage….

    • Pour les pistes cyclables je regarde les panneaux (rond : obligation, carré information), mais quand la piste «obligatoire» ne va pas dans la véritable bonne direction j’improvise (je vais sur la chaussé des voitures).
      Pour le stop je crois qu’il suffit de marquer un temps d’arrêt (l’histoire du pied par terre est AMHA une grosse bêtise, je le ferais le jour où les automobilistes le feront).

      • Oui, je suis du même avis, tant qu’il n’y a pas de rond bleu vélo « obligation d’emprunter ce passage » je roule sur la route…
        Mais des fois on a vraiment du mal à respecter ça.
        Genre place d’Haguenau, en venant de Shillik le passage souterrain (piste cyclable + piéton) n’est pas une voie obligatoire, le panneau est un carré bleu, on peut donc prendre la 4 voie qui mène sur le rond point de la place d’Haguenau (ce que je fais), mais IRONIE, une fois dans ce rond point, il y’a un panneau rond bleu vélo sur le trottoir pour les gens qui sortent du passage cycliste/piétons, imposant aux cyclistes de se taper la chaussée complètement déformée, les 3 ou 4 feux rouges piétons, ainsi que toutes les montées/descentes de trottoir qui abîment les vélos), alors que dans le rond point, ça roule beaucoup mieux !!
        Alors les gars qui respectent le carré bleu et prennent la 4 voies se retrouvent obligatoirement en infraction une fois dans le rond point de la place Haguenau, alors qu’ils n’ont pas entravé le code de la route !

  42. En tant que cycliste, je trouve cela assez normal de verbaliser les cyclistes qui ne respectent pas le code de la route!
    Cependant je n’arrive pas forcément à trouver ma place entre la route ou nous dérangeons la plupart du temps les voitures, et les pistes cyclables sur les trottoirs (entre place du Corbeau et place Gutenberg) vous avez toujours, mais toujours une flopée de piétons sur cette fameuse PISTE CYCLABLE!
    Alors verbaliser oui! Mais elle est véritablement ou notre place là dedans?

    • Petite précision : la piste est à double sens sur le pont du corbeau, mais ensuite, vers la place Gutemberg, il faut prendre la rue ! En descendant par contre, on peut rouler sur la piste qui est donc en « contresens » par rapport aux voitures. Bcp de cyclistes roulent soit sur le trottoir (de droite en « montant ») soit à contresens sur cette piste au lieu de prendre la route comme l’indique très clairement la signalisation.

  43. Habitant la Krutenau et travaillant au centre ville je suis confrontée au problème de la cohabitation vélos-piétons quotidiennement.
    Etant moi-même cycliste et respectueuse du code et de la signalisation je suis d’accord quant à déplorer la mauvaise organisation des pistes en site propre. Il serait temps de reprendre le réseau et de l’améliorer. Quand au comportement de certains cyclistes il est similaire à celui de certains automobilistes: ils n’ont aucun souci de l’autre.

  44. Je confirme le message d’Avocat. Aucun point du permis de conduire ne peut être retiré lors d’un infraction commise à vélo et pour cause le vélo ne nécessite pas le permis…

    Il s’agit d’une jurisprudence d’un cas Strasbourgeois (encore !) rendu il y a quelques années…

    Pour info :jeudi dernier contrôles de police spécifiques aux vélos place St guillaume à 18h et hier à 17h place du Corbeau.

    Ma vision des amendes minorées à l’adresse suivante:

    http://www.ibikestrasbourg.com/2012/10/des-amendes-minorees-pour-les-cyclistes.html

  45. Il fallait y venir… En tant que cycliste responsable je ne me réjouis pas du tout de cette mesure qui fait peser sur moi un nouveau risque : le timbre-amende. Mais enfin, il faut reconnaître qu’il y a véritablement beaucoup d’abus de la part de cyclistes « sans foi ni loi » dans cette ville qu’il fait bon de partager avec les piétons.

    Espérons au moins que la signalétique soit mise en conformité, que l’on sache une fois pour toute où les cyclistes ont droit de circuler et que ces zones soient respectées par les piétons.

  46. Strasbourg, le 16 octobre 2012

    Quand les pistes cyclables occupent la moitié voire les 2/3 des trottoirs, les piétons n’ont plus qu’une solution : marcher en file indienne en rasant les murs pour ne pas déborder sur la piste dite « cyclable ». Et, s’il n’y pas plus d’accidents contre des piétons c’est grâce aux piétons qui sont continuellement sur le qui-vive.
    Concernant « le ressenti (par les piétons), d’une crispation davantage qu’une réalité statistique » il s’agit là d’une appréciation grossière et imbécile, et d’une méconnaissance aveuglante de la réalité qui laisse pantois. Il y a à Strasbourg un élu chargé du vélo, « Monsieur Vélo », qui aurait dû faire depuis longtemps le recensement des pistes cyclables telles qu’elles sont tracées et les conséquences que cela implique. C’est évidemment plus facile de laisser entendre que c’est toujours la faute des autres.
    En urbanisme c’est la moindre des choses que de prendre ces problèmes en considération et de porter remèdes aux erreurs constatées. Le laisser faire dans ce domaine relève de l’incurie :
    Faire de la politique c’est prévoir, c’est entendre et agir et pas seulement parader dans les colloques.
    Francine et Micha Andreieff

    • A vélo, notre comportement face aux piétons relève de la voyance !!
      Quand on voit un piéton marchant sur le trottoir, regardant une vitrine, ou discutant, l’attitude d’un cycliste est avant tout de prévoir quel comportement va avoir le piéton, qui tout d’un coup, change sa trajectoire brutalement, sans regarder, presque les yeux fermés. L’avantage des vélos et des voitures ou autre véhicule roulant, c’est que leur vitesse leur empêche tout changement brusque de direction, ce qui n’est pas le cas des piétons !! Depuis 10 ans que je roule à vélo dans Strasbourg, j’ai développé une énorme aptitude à prévoir les comportements irréfléchis des piétons, qui m’a permit de minimiser les collisions (j’allais dire « qui m’a permis de ne jamais avoir eus d’accident avec un piéton, mais c’est faux, y’a toujours des inconscients, à vélo ou à pied, mais pour les quelques fois où j’ai percuté un piéton, c’était parce qu’il était sur la route, à faire n’importe quoi, comme tous les piétons qui marchent sur la route).
      Par contre j’avoue, quand je suis à pied, j’ai le même comportement que vous, à être sur le qui-vive, regarder derrière moi dès que je veux changer de direction etc, parce que je sais que ça m’évitera des surprises !

    • «Quand les pistes cyclables occupent la moitié voire les 2/3 des trottoirs»
      Quand la bande de roulement des autos occupe les 3/4 voire les 4/5 de la largeur de la rue…

      Le problème en ville est plus la circulation des voitures que des cyclistes, n’en déplaise aux politiques il va un jour falloir s’attaquer au vrais problèmes (même si électoralement on risque plus gros que de taper sur les cyclistes), la municipalité actuelle fait fort : se mettre les automobiliste et les cyclistes à dos, chapeau bas messieurs.

  47. Pour information, lors d’une infraction commise à vélo et si l’on est titulaire du permis de conduire, on ne peut se faire retirer ses points! Une telle pratique ne serait alors pas équitable! Toutefois, si le policier vous retire des points en plus de l’amende lors de l’établissement du PV, surtout ne relevez pas. Par la suite vous pourrez contester le retrait de points et par la même occasion invalider l’amende …

    Au passage, c’est l’association Bretz’selle (sans le « s »).

  48. Nul n’est censé ignorer la loi parait-il .
    Pourtant , même les avocats, juges et autres représentants de la loi ne les connaissent pas entièrement !
    Les automobilistes sont sanctionnés pour les erreurs qu’ils font fait après qu’ils aient passé leur permis de conduire .
    Un cycliste n’a jamais passé aucune formation quant à la conduite de son vélo.

  49. Bonjour,

    Les statistiques contrairement aux paroles des politiciens ne mentent pas! Les accidents impliquant voiture/vélo ont largement diminués du fait des aménagements pour une ville sans voiture ce qui est plutôt une bonne chose. Les autres accidents vélo/vélo ou vélo/piéton sont en légère baisse ou stable depuis 10 ans! De plus ces accidents ne concerne même pas 10 personnes par ans!
    Alors la question se pose, est ce que nos élus se décarcassent vraiment « pour notre sécurité » ou est ce que c’est purement politique? Je trouve cette mesure complètement inutile et la façon dont on nous la présente très hypocrite!

    http://fr.scribd.com/doc/110081267/SIRAC-Fiche-Accidentologie-Cycliste

  50. Verbaliser les cyclistes en infraction, pourquoi pas. Mais avant de nous verbaliser pour ne pas avoir respecté certaines règles, qu’on nous édicte clairement ces règles… Traverser en vélo sur un passage piéton, a-t-on appris récemment, est interdit ; la vidéo de la ville qui vante le cyclisme à Strasbourg insérée supra montre pourtant des cyclistes agissant ainsi… Est-ce donc, finalement, toléré, tant que ça ne gêne pas les piétons ?!
    Certains endroits « piétons » (rues en centre ville, etc.) ne sont pas clairement édictés comme tels… Souvent, on ne sait pas finalement si on est censés, ou non, rouler en vélo dans ces zones (devant la cathédrale par exemple… Si c’est noir de monde, il est évident qu’on doit poser pied à terre… Mais si c’est vide, est-on susceptible d’être verbalisé si on traverse à bicyclette?).
    Verbalisons les cyclistes en infraction, d’accord. Mais dans ce cas, soyons aussi intransigeants avec 1 – les automobilistes (ou conducteurs de scooters/motos) qui confondent piste cyclables et parking (c’est assez flagrant et insupportable au niveau du stade de la Meinau les soirs de match…) ; 2 – les piétons qui marchent sur les pistes cyclables (en centre-ville notamment), et forcent de ce fait les cyclistes à les doubler en prenant le trottoir.

    Pour résumer, cette verbalisation devrait s’accompagner, à mon sens, de l’établissement d’un code de la route à vélo, et d’une clarification concernant certaines zones (centre-ville, bande centrale blvd de la Victoire), et d’une verbalisation à l’égard des automobilistes et piétons en infraction, afin d’éviter une stigmatisation du cycliste.

  51. Conseil d’Etat, 8 décembre 1995, n° 158676.

    Aucun retrait de points ne peut être appliqué à un cycliste pour les infractions au Code de la Route qu’il aurait commises.

    • La loi ne le permet pas, mais certains agents ont dressé des PVs avec retraits des points à des cyclistes contrevenants. Les points n’étaient au final pas retirés lors de l’édition de l’amende, mais l’avis que vous citez n’a pas eu l’audience qu’il méritait auprès des forces de l’ordre… J’ai modifié l’article pour que ce soit plus clair, merci.

  52. Robert grossmann l’a révé roland ries l’a fait !
    La prochaine fois votez pour l’original la surprise sera moins grande !

  53. Tant qu’on est à verbaliser deci delà, j’aimerais aussi une précision sur les voies de circulation.

    Un exemple :

    Rue du vieux marché aux poissons, il y a une piste cyclable en sens unique qui descend la rue depuis la place Gutenberg.

    La piste cyclable dans l’autre sens qui vient de la place du corbeau s’interrompt au croisement avec les quais.

    Plusieurs de mes camarades cyclistes ont été interpellés (pas encore verbalisés) par la police, parce qu’ils empruntaient la route pour remonter de la place du Corbeau jusqu’à la place Gutenberg, provoquant un conflit avec les automobilistes, qu’ils frôlaient de trop prêt parce que la route n’est pas assez large.

    Raison invoquée « s’il y a une piste cyclable, il faut la prendre » même lorsqu’elle est en contresens, comme c’est le cas à cet endroit.

    Par contre, si on emprunte cette piste cyclable en contresens, on se heurte à des piétons, des cyclistes qui viennent en face et, au niveau du parking Gutenberg, des automobilistes.

    Et c’est à ce moment là que des conflits de priorité adviennent, et qu’on risque la verbalisation, alors qu’on a respecté les consignes données par les policiers.

    Comme précisé plus bas, je ne suis pas foncièrement contre les amendes, surtout quand la faute du cycliste met un usager en danger, mais j’aimerais un code de la rue adapté et mieux pensé, avant d’être punie faute de savoir comment circuler correctement.

    • Tiens, moi on m’a toujours dit l’inverse : qu’il ne faut pas prendre la piste à contre-sens (ce qui semble logique) et donc prendre la route.

    • Il y a une solution : rouler en plein milieu de sa voie, sur la route. Les automobilistes apprécieront, et vous ne vous ferez pas raser la moustache sur votre côté gauche. Plus sérieusement, personne ne peut vous accuser d’entrave à la circulation. Et vous pouvez arguer de votre mise en sécurité.

      Et comme dit Den plus bas, c’est vrai qu’octobre/novembre c’est l’heure du grand nettoyage pour laisser briller l’îlot d’Or. C’est un choix politique qui coûte cher (quoique, à Strasbourg…).

      Vous avez dit cher ? HOP, une amende de plus pour payer ça !

  54. Que de réactions !!! Très bien : que l’on verbalise les cyclistes incivils ! Mais quid des incivilités à l’égard des cyclistes ? Les pistes soit-disant cyclables ne sont pas respectées à Strasbourg !!! Je le constate tous les jours. Tout ce qui a roue s’en sert, et pourquoi ? Parce que le lobby de Kronimus conduit à imposer le pavé autobloquant pour les trottoirs ; or, tout ce qui a roue hait le pavé (Cf. : l’enfer du Nord). Pourquoi ne pas offrir des trottoirs en macadam aux trottinettes, planches à roulettes, rollers, poussettes à bébé et autres engins à roues ; ils ne demandent que cela pour laisser les pistes cyclables enfin aux … cycles. Il restera alors à faire passer le message aux livreurs, entreprises d’artisanat et autres transporteurs de fonds que les pistes cyclables ne sont pas des emplacements de stationnement d’appoint. Et, enfin, à quand une vraie signalisation dédiée aux cyclistes qui indiqueront avec précision le sens de circulation obligatoire qu’il convient actuellement de déduire de quelques vagues pictogramme de signalisation horizontale en général partiellement effacés.

  55. Pour une fois je ne suis pas contre une mesure de la municipalité strasbourgeoise.
    Depuis des années on assiste à une sorte de chasse aux sorcières envers les automobilistes: plus de place pour se garer, PV à gogos, on est juste bons à raquer.
    Pendant ce temps-là les cyclistes traversent sur les clous se prenant pour des piétons quand ça leur chante, descendent des trottoirs quand les piétons les bloquent pour y remonter 10 mètres plus loin…
    J’approuve l’idée de sanctionner les cyclistes au même titre qu’un automobiliste qui ne respecterait pas le code de la route.

    • Concernant la « chasse au sorcières » le compte n’y est pas. Je n’ai jamais vu un automobiliste se faire verbaliser parce qu’il omet de céder le passage a un piéton pourtant engagé a l’endroit prévu a cet effet. Quand aux PV a gogo pour ceux garés illégalement sur les trottoirs ou sur les pistes cyclable, le moins que l’on puisse dire c’est que la maréchaussée fait preuve d’une coupable complaisance ….

  56. Je suis d’accord que la loi doit évoluer avec les nouveaux modes de déplacements urbain de la population mais que va t-on faire avec les piétons qui prennent les pistes cyclable pour extension naturel du trottoir comme par exemple dans la rue du 22 novembre ou place du corbeau?

  57. Quid des amendes pour les cyclistes qui circulent sur le trottoir (voie de circulation réservée aux piétons) alors qu’une voie de pour véhicule (motorisé ou non) est présente : quai des bateliers par exemple ?

    • Je ne sais même pas pourquoi des cyclistes prennent encore le quai des bateliers quand ils n’y sont pas obligés : le trottoir est pavé, ça abime les pneus, ça fait mal au cul, et la route est pleine de nids de poules, quand le macadam n’est pas complètement défoncé.

      Quand on y réfléchit, il y a assez peu d’endroits sur la presqu’île où il est agréable de circuler en vélo, sans déranger personne. Personnellement, je ne vais plus en vélo au delà de la Place du Corbeau quand il y a marché de Noël.

      C’est ingérable.

      C’est pourquoi il serait vraiment intéressant de créer une piste cyclable périphérique, qui suivrait le trajet du bus 10, pour désengorger les zones piétonnes du centre ville.

      • Idée intéressante. Avec de grands parkings à vélo dans l’esprit des parkings relais CTS : à Gallia, Place de la République, Tribunal, Halles, début Grand’Rue…
        Par contre, de là à interdire les vélos dans l’hyper-centre, il n’y aurait plus qu’un pas…avec obligation de laisser son vélo en périphérie, et de finir à pied ?
        De toutes façons, si on ne veut pas en arriver là, et du fait de l’objectif d’atteindre 20 % de part modale sur Strasbourg-Centre, il va bien falloir que les flux vélos vers ce centre soient repensés.

  58. Le marché de Noël approche…
    Place net doit être faite, adieu vélo, SDF, et strasbourgeois en générale.

    • bien vu den !

    • Amen.

      Il faudrait aussi verbaliser les gens selon leur IMC, histoire que les touristes aient une image des strasbourgeois comme étant des gens en pleine santé (Tiens je pense à Dukan, je sais plus quelle proposition farfelue il avait fait mais je crois bien que c’était dans cette veine et la flemme de vérifier).

  59. D’abord on crée VelHop. Puis on crée les amendes SpécialVélo. Ya pas de petit profit.

  60. « L’ Homme est bon ,mais le Veau est meilleur »
    B Brecht

    « Le cycliste qui roule à l’ EPO est bon et a « le bras-fort »,
    mais le porc du casque est meilleur »

  61. Petite précision : même « avant », on ne risquait pas de perte de points à vélo ! Seule l’amende était redevable, mais la sanction de la perte de points ne saurait être appliquée si l’infraction a été commise lors de l’utilisation d’un véhicule ne nécessitant pas un permis de conduire.

    Pour le reste, l’idée est bonne, mais plus de « Code de la Rue » serait mieux. Et si on verbalisait les automobilistes (dont je suis !) qui ne laissent pas la priorité aux piétons ? Là, c’est 135 euros et 4 points en moins.

  62. Arretez de prendre les gens deux secondes les gens pour des cons.

  63. Ahah, ca pue la multiplication des délits de fuite cette histoire.

    A moins d’être arrêté par des policiers à vélo, je vois pas comment un policier à pied ou en voiture (à moins de tuer le contrevenant en le faisant chuter) peut prétendre à arrêter qui que ce soit.
    Surtout une fois réprimandés, les vélos ne s’arrêteront plus.

    Du vent cette mesure…

  64. pas vu pas pris…

  65. D’après le rapport Sirac, en 2011, 11 accidents impliquant des vélos et piétons, sur 28 511 254 déplacements réalisés à vélo dans la Ville de Strasbourg. Sur ces 11 accidents , dans 50% des cas ce sont les cyclistes les responsables.

    hmmm… une loi obligeant les piétons à mettre un casque quand ils sortent dans la rue pourrait peut être aider a diminuer les risques.

  66. L’heure est grave, et nécessite des tribunes à répétition. Citoyens, certains d’entre nous commettent des incivilités et sont des vilains. Oh oui, ils sont très vilains (exemples de vilains : http://www.bedetheque.com/Couvertures/desiregogueneaucouv01.jpg )!

    Strasbourg, capitale de mes deux, prend des décisions courageuses et titanesques (et fait de petites vidéos éducatives horripilantes et inutiles).

    Pendant ce temps là, dans les marges de la Cacanie : http://www.liberation.fr/societe/2012/10/15/l-europe-va-t-elle-couper-les-vivres-a-ses-pauvres_853378

  67. Et quid des tourne à droite alors que le code de la route interdit de remonter des files de voitures lorsqu’il n’y a pas de voie cyclable ? :-D

  68. Quant les élus ne savent plus gérer leurs erreurs, ils se rabattent sur les amandes. Pourquoi les pistes cyclables n’ont pas ete réalisées en site propre comme aux Pays Bas? Il n’y aurait pas de ce fait problème de cohabitation. Pourquoi les piètons qui empruntent les pistes cyclables ne serons pas verbalisés? Que répondez-vous Mmes & Mrs les élus à cette question?

  69. Pouvez-vous préciser la règle du passage des clous à pied ?
    Quand est-ce qu’on peut passer à vélo et quand est-ce qu’on a pas le droit ?
    Car il serait complétement irréaliste de faire descendre à terre tous les cyclistes à chaque passage piétons…!

  70. Ah oui et quid du principe d’égalité devant la loi ?
    Associations de cyclistes sus au recours administratif !

  71. @Pierre France : il n’y a pas de retrait de points du permis de conduire en commettant une infraction à vélo (faudrait revoir le 1° § de l’article :p )
    cf. http://www.fubicy.org/spip.php?article94

  72. On a accordé trop de tolérance aux cyclistes strasbourgeois, il est temps que ça cesse, pas une journée aux abords de l’université sans constater de tension entre cycliste et piéton, cycliste croyant avoir la priorité n’importe où et n’importe quand, il est temps que ça cesse, certains cyclistes strasbourgeois devraient apprendre l’expression « Rouler au pas », quand ceux-ci déboulent Boulevard de la Victoire au niveau des stations de tramway, ils devraient stopper de s’obstiner à passer à fond entre les 2 plate-formes sans le moindre respect pour les usagers du tramway.
    Un exemple parmi d’autres.

    • Genre…

      La tension dont vous parlez, on sent bien que c’est votre avis de piéton stressé par des cyclistes qui, bien conscients de la souplesse de leur engin, ne prennent par forcément le temps de s’arrêter pour vous laisser passer mais préfère continuer à manœuvrer au travers des voies.

      Les cyclistes font partie des utilisateurs des voies publiques les plus prudents, même si vous ne vous en rendez pas compte.
      Pourquoi ? Parce que la chute est vite très dangereuse.

      Tout cycliste me comprendra quand je dis que le code de la route, une fois totalement respecté, est un danger pour le cycliste. (meilleur exemple : les feux rouges…)

      • Ouais eh bien il faudra m’expliquer comment ça se faite que dès que je vais en ville je vois des cyclistes avec des casques audio sur la tête, des cyclistes qui ne s’arrêtent ni aux stops ni aux feux … et surtout qui dans aucun des cas ne regardent où ils vont et préviennent de leur changements de direction …

    • C’est d’ailleurs pour cela que je pédale sur le boulevard de la Victoire. AU risque de se faire apostropher par les automobilistes qui me disent « Mais il y a une piste entre les voies » ! A qui il faut répondre : « Vous savez lire ? Moi aussi je suis pressé, et pour aller vite, je dois aller sur la route ! »

      • Cette piste centrale partagée entre piétons et cyclistes pose d’ailleurs problème puisque certains piétons pensent qu’elle est réservée aux piétons et certains cyclistes qu’elle est réservée au vélo… On se fait donc huer, qu’on soit à pied ou en vélo.

    • effectivement le boulevard de la victoire peut poser probleme une solution mettre les voitures au milieu et les cycles sur l’exterieur des arrets de tram j’aurais plaisir a voir les automobilistes attendre patiemment derriere les pietons.

  73. ha oui Ries est un Maire FN j avais oublié ..
    les cyclistes ,les buveurs d alcool dans la rue ..

  74. La ville déclare la guerre aux cyclistes ? Sympa.

    • enfin cela dit, dans la catégorie « incivilités » les cyclistes à Strasbourg sont champions !
      étant multo-modal : piéton, cycliste, motard et voiture … la plupart du temps que j’évite des accidents ou que j’en suis témoin c’est avec des cyclistes qui se comportent comme des abrutis ( casque de baladeur à fond, pas d’arrêts aux feux rouges ou au stops, slalomes entre les piétons à toute barzingues …. )

      Alors on clame au scandale dès qu’on parle de faire qq chose sur ce sujet … mais à force de ne rien faire ça devient du n’importe quoi !

    • C’est avant tout déclarer la guerre aux incivilités ! Il y a bien des cyclistes qui ne seront jamais inquiétés car respectueux des règles. C’est comme les radars sur la route, ils ne taxent que la bêtise ou la distraction. Deux états qui, quand on conduit, peuvent causer de graves accidents.

      • Je suis d’accord. Ceux qui se prendrons des PV sont ceux qui ne respectent pas ! Les vélos qui passent au rouge en doublant les voitures et après on les voit mettre des coups de pied dedans ! C’est hallucinant ! Je suis vais a pied, en vélo, en moto et en voiture et à chaque cas il y a des soucis ! Faut bien un jour arrêter l’anarchie ! Les vélos se sentent un peu tout permis ! Je suis la seule à m’arrêter au feu !

      • Je crois pouvoir affirmer que je suis une cycliste respectueuse du code de la route, par égoïsme avant tout, parce que je ne tiens pas à me faire faucher par une voiture, ou à chuter de mon vélo en freinant à mort devant un piéton qui téléphone sur la piste cyclable.

        Je crois pouvoir aussi affirmer que je risque la contravention, parce que mon itinéraire est jalonné de passages piétons peints en vert, et que je ne descends JAMAIS de mon vélo pour les emprunter.

        C’est ubuesque.

      • Faisons simple : les pistes cyclable sont globalement un piège qui permet de facilement verbaliser un cycliste. Qu’on verbalise les fous du guidon ok, mais quand on verra pleuvoir les contraventions sur des gens qui n’ont rien fait de spécial (genre traverser un passage piéton avec bande verte en restant sur le vélo) on dira quoi ?

        Je crois que votre commentaire indique juste que vous n’avez pas confiance des déficiences de l’actuel réseau de pistes cyclables.