Strasbourg

Prévisions 25 juillet 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec orages
Partiellement ensoleillé avec orages
28°C
 
  • 6:00
  • 14 janvier 2014
  • par Pierre France

Musée Lalique : les pressions amicales de Philippe Richert sur les DNA

3749 visites | 9 commentaires
Philippe Richert, président du Conseil régional d'Alsace (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

Philippe Richert, président du Conseil régional d’Alsace, en décembre 2012 (Photo PF / Rue89 Strasbourg)

Le président du Conseil régional Philippe Richert aimerait que les médias s’intéressent plus au Musée Lalique, dont il est l’instigateur et le président. Du coup, quand il croise le directeur général des DNA, Francis Hirn, il n’hésite pas à lui suggérer quelques idées de sujets. Et ça marche.

Quand on est journaliste à la rédaction locale des Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA) de Sarre-Union, il y a des sujets avec lesquels il faut prendre des pincettes, ceux sur le musée Lalique de Wingen-sur-Moder par exemple. Car tout article sur cette institution créée ex-nihilo par Philippe Richert, président (UMP) du conseil régional d’Alsace, est lu de près par l’intéressé, surtout depuis qu’il en a pris les commandes directes en devenant président du syndicat du musée en janvier 2013.

Il faut dire que Philippe Richert a de quoi être préoccupé. La participation du conseil régional au budget du musée Lalique est passée en juin de 105 à 582 000€ sur un total de 1,67 M€. Mais la fréquentation est en baisse, après l’attrait de la première année. Elle s’est établie à 58 716 visiteurs en 2013, ce qui reste dans les objectifs du musée, mais Philippe Richert est sans doute convaincu que les chiffres auraient été meilleurs si les DNA avaient mieux présenté l’exposition temporaire « Happy Cristal » en décembre à leurs lecteurs.

Francis Hirn à Philippe Richert : « Alors, content ? »

Alors quand Philippe Richert croise Francis Hirn, directeur général des DNA, le président du conseil régional ne se prive pas de lui en toucher un mot. L’échange a dû être suffisamment intense pour ébranler Francis Hirn, au vu de sa réponse contenue dans la correspondance ci-dessous, parvenue à Rue89 Strasbourg (à lire de bas en haut) :

Echange d'emails entre Francis Hirn, DG des DNA, et Christophe Kieffer, dircab de Philippe Richert (doc Rue89 Strasbourg)

Echange d’emails entre Francis Hirn, DG des DNA, et Christophe Kieffer, dircab de Philippe Richert  - Cliquez sur l’image pour l’agrandir (doc Rue89 Strasbourg)

Francis Hirn indique à Philippe Richert qu’il va « essayer d’arranger les choses », dans le cadre du partenariat entre les DNA et le musée Lalique mais aussi avec la rédaction. Et le 1er décembre, toutes les DNA sont aux couleurs de Lalique, avec un reportage dans l’usine signé Marie Gerhardy, de l’agence de Sarre-Union. Christophe Kieffer, directeur du cabinet de Philippe Richert, répond que ce dernier « a été très heureux » quand il a découvert ces articles.

La Une des DNA du 1er décembre.

La Une des DNA du 1er décembre.

Le syndicat des journalistes des DNA en alerte

Lors de la réunion des délégués du personnel des DNA de décembre, le syndicat SNJ s’émeut des nombreux articles publiés dans le journal sur Lalique… Ils se font répondre par la direction et par les journalistes de Sarre-Union qu’aucun article n’a été commandé en dehors des processus habituels de la rédaction, comme l’explique Christophe Niess, délégué syndical SNJ des DNA :

« C’est peut-être un concours de circonstances tous ces papiers sur Lalique… Marie Gerhardy nous a dit que la visite dans l’usine avait été préparée pendant plusieurs années avant d’être autorisée. On a demandé à Dominique Jung, notre rédacteur-en-chef, s’il y avait une plainte de Philippe Richert sur Lalique. On nous a répondu que non… Du coup, on a quand même tenu à exprimer dans notre compte-rendu que si Philippe Richert avait des remarques à faire sur le travail de la rédaction, il pouvait les faire auprès de la rédaction en chef et pas à la direction. Il faut réaffirmer auprès de certains élus qui décide de ce qui est publié dans le journal, surtout en cette période où les pressions vont aller en s’accroissant. »

Contacté, Francis Hirn rappelle qu’en tant que directeur d’un média important, il reçoit « tous les jours des pressions » mais qu’il n’y donne « jamais suite » :

« On a des actions à mener avec le musée Lalique dans le cadre d’un partenariat commercial, mais c’est tout. Bien que responsable de tout ce qui est publié dans les DNA, jamais je ne donne d’instructions à la rédaction et je ne le ferai jamais. »

De son côté, Philippe Richert indique avoir simplement « signalé » à Francis Hirn l’intérêt de l’exposition « Happy Cristal » :

« Avec Francis, on parle de choses et d’autres, des DNA mais pas seulement. Ce n’est pas parce qu’on a des relations suivies qu’on n’a plus le droit de se parler. Depuis la réorganisation des DNA, il faut bien reconnaître que l’actualité du secteur de Sarre-Union est moins présente qu’avant dans les pages régionales, je m’en suis ouvert à Francis Hirn à propos d’ « Happy Cristal » mais c’est tout. »

Mais Philippe Richert peut-il croire qu’une « simple remarque » de lui ne soit pas interprétée par ses destinataires ? « Je ne suis pas responsable des interprétations », dit-il. Peut-être, reste que le musée Lalique a été présenté à nouveau aux lecteurs des DNA dans le supplément Reflets le 7 décembre et dans la locale de Sarre-Union.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : Musée Lalique : Kennel renvoie l’ardoise à Richert

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur les DNA

Soutenez Rue89 Strasbourg Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89 puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

9 Commentaires postés

  1. C’est clair où est le scoop ? Tout le monde sait que les DNA sont aux ordres des élus, c’est même leur marque de fabrique.

  2. hirn = défense de ses intérêts regarder les pub por la choucrouterie dans sont journal tout les jours, il ais président du cabaret donc richert si tu veut existé prend le comme président

  3. M.Richert aurait pu se contenter d’envoyer le meme mail aux autocaristes et associations de personnes âgées pour promouvoir son musée ca aurait été plus simple.. C est le même lectorat que les DNA qui n’a jamais été Le Monde Diplo hein…

  4. And What ?
    Ce ne sont pas des choses qui se déroulent au quotidien ? Rue89Strasbourg tente aussi, de son côté, d’obtenir le max. de souscripteur…
    C’est purement un non article !
    M’étonne pas que l’auteur s’est fait tout petit lorsqu’il a rencontré le Directeur des DNA hier. A la place de ce dernier, je serais bien content que l’auteur ne fasse plus parti de mon effectif.

    • Un peu dur mais pertinent…
      Avouons qu’il risque quelque subvention, à moins qu’un article de ce genre fasse publicité d’une autre manière… ;-)

      P.S. Tiens là le truc « Post comment » « Notify me of follow-up comments… » et devenu anglais.
      Hollande est vraiment très efficace !
      A peine le social traître qu’il a toujours été, se révèle au grand jour que déjà la soumission aux multinationales se manifeste….

    • C’est clair fallait pas en parler. Faut pas se mêler des relations entre les médias et les politiques d’ailleurs.

  5. Eh ben entre leur patron et le Crédit Mutuel, ça doit pas être facile d’être journaliste aux DNA en ce moment… Respect à eux…

  6. Lool, les DNA, le syndicat bien corpo du SNJ nous mènent bien en bateau, et tente de nous expliquer qu’ils ont encore un attachement éthique à leur « métier » – et oui les journalistes prétendent encore exercer un métier, la blague – .

    La réalité c’est que cela fait des années que la PQR est soumise à ces enjeux. On lâche les chiens sur Richert, mais il n’y a pas de logiques financières sur ce dossier. Mais les fameuses visites d’entreprise organisées par les entreprises pour les journalistes sont légions et bien plus rentables. Et on en a marre de ces articles « économiques » bidon qui relèvent de la publicité déguisée qui ne dit pas son nom [et j'affectionne les bons articles économiques]. Mais là, on entend pas les journaleux, curieux…

    Bref, que ces derniers, nous foutent la paix, on a pas à les soutenir, encore moins au nom d’une liberté de la presse dont ils n’ont jamais été les défenseurs, et derrière laquelle ils se protègent pour des motivations corporatistes lorsque ça les arrange.

    Et puis la rédac de rue89 sert bien la soupe d’EELV sans que ça n’émeuve personne dans l’équipe de rédaction. Lorsque Mme Marty défend son impasse sur le FDG dans son dernier article sur la campagne municipale, en invoquant la non-soumission par le FDG de son journal de campagne, c’est guère plus reluisant. Pour vous, c’est donc aux groupes de pression de vous sollicitez et non aux journalistes d’aller à la pêche aux infos? Certes, j’apprécie souvent ses articles, mais son argument était plus que douteux à ce sujet et jette opprobre sur une pseudo éthique…

    Bref, j’apprécie les articles critiquant les mécanismes à l’oeuvre dans les mondes de la presse, mais évitez le ton moraleux de gauche molle très prégnant ces temps-ci dans les médias, et balayez un tantinet devant votre porte – réfléchir sur l’éthique de cette activité restant louable -. En effet, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas financé par le grand capital que cela vous garantie un exercice du « métier » plus sain.

  7. Et quoi ? Là il est 14h et M.Richert n’a toujours pas commenté ?
    Et puis, le Candidat FN lui aussi demande régulièrement s’il peut passer à FR3
    Et puis moi aussi, quand je croise un ancien ou actuel journaliste des DNA, je demande des nouvelles de Pierre France ;-)