Vie pratique 

Journées du Patrimoine en Alsace: 6 lieux à visiter, 480 proposés

actualisé le 28/03/2016 à 20h21

Détails du Palais du Rhin (Photo Flickr / Marc.Fray / CC)

Détails du Palais du Rhin (Photo Marc Fray / FlickR / CC)

Ce samedi 14 et ce dimanche 15 septembre 2013, ce sont les Journées du Patrimoine. Musées gratuits, monuments rarement ouverts, châteaux privés… Plus de 480 lieux sont au programme cette année. Rue89 Strasbourg vous propose sa sélection.

La loi sur les Monuments Historiques du 31 décembre 1913 protège 1 406 édifices alsaciens. La 30e édition des Journées rend hommage à cette loi, en célébrant un siècle de protection des Monuments Historiques. Plus de 480 sites et circuits de découvertes seront ouverts à la visite ce week-end en Alsace. Rue89 Strasbourg vous propose sa sélection.

1913-2013, une période à forte résonance en Alsace

La période choisie, 1913-2013, rappelle qu’au début du siècle, l’Alsace était allemande, ce qui a influencé l’origine son patrimoine. Par ailleurs, la protection des bâtiments historiques a connu un essor en 1919, à la suite des destructions dues à la Première Guerre mondiale. La Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac) propose donc une exposition « Monuments Historiques entre Allemagne et France de 1871 à 1930 » au Palais du Rhin, du 13 septembre au 4 octobre inclus.

La période englobe aussi le régime nazi en Allemagne et ses crimes contre l’humanité, affectant profondément l’Alsace. Le centre européen du résistant déporté ouvre exceptionnellement au public une partie habituellement fermée de sa baraque crématoire. Elle comporte notamment des vestiaires où les déportés devaient se déshabiller et des douches. Le lieu fera l’objet d’une campagne de restauration à partir de 2014.

Ces lieux qui ne se visitent qu’une fois par an

Des propriétaires privés de bâtiments historiques et des associations de sauvegarde participent aussi aux Journées : certaines fermes de caractère, des châteaux habités ou en ruine s’ouvrent juste ce week-end.

Différentes charrettes en exposition (Photo du site de l'association "Le Vieil Erstein")

Différentes charrettes en exposition (Photo du site de l’association « Le Vieil Erstein »)

Ainsi à Erstein, la ferme Ringeisen participe pour la première fois aux Journées du Patrimoine. Elle dédie le samedi aux enfants et le dimanche au grand public. Jean-Luc Eschbach, secrétaire de l’association « Le Vieil Erstein« , organise les Journées à la ferme :

« Nous avons eu l’idée de participer depuis plus d’un an maintenant, mais un projet d’une telle ampleur nous faisait peur. Cette année, nous étions une vingtaine à l’organiser, avec l’aide logistique de la mairie. La ville ouvre déjà les archives et certains bâtiments, mais rien ne représentait vraiment « l’ancien ». La ferme ouvre ses portes pour sensibiliser à l’ancien, montrer aux gens que l’ancien c’est beau, que ça se répare et que ça se rénove. Il y a 350 maisons alsaciennes à Erstein et elles peuvent être déplacées et leur intérieur modernisé. On est loin du cliché des vieilles maisons aux petites fenêtres et pleines de courants d’air ! Différents corps de métier seront représentés en ateliers : forgeron, cordier, pêcheur et charpentier. Les colombages, le torchis et l’isolation écologique seront autant de techniques et matériaux exposés. »

Le château de Froeschwiller, érigé en 1407 sous l'Empire austo-hongrois

Le château de Froeschwiller, érigé en 1407 sous l’Empire austo-hongrois (Photo Photochoup / Flickr / CC)

Le château de Froeschwiller, fidèle pour une quatrième année aux Journées, ne se visite aussi qu’une fois par an. En rénovation,  il sera accessible le dimanche de 14h à 20h au prix de 4€, reversés à l’association « Renaissance du Château de Froeschwiller ». Son propriétaire, Serge Pavin,  précise :

« Le château ne m’appartient pas, il appartient à l’Histoire, aux gens du village, à tout le monde : il faut le rendre à la population. C’est pourquoi le château, classé depuis 2009, est présent aux Journées, elles le rendent visible. L’année dernière c’était énorme, environ 3 000 personnes sont venues en une journée. L’exposition de peinture et de véhicules anciens de pompiers sont les nouveautés à découvrir cette année. Construit en 1407 dans l’Empire austro-hongrois puis remanié par le comte Durkheim entre 1894 et 1898, le château rentre dans le thème de l’Alsace allemande. »

L'Hôtel des Postes dans le quartier de la Neustadt (Photo Flickr / Poste Immo / CC)

L’Hôtel des Postes dans le quartier de la Neustadt (Photo Poste Immo / FlickR / CC)

L’Hôtel des Postes, avenue de la Marseillaise à Strasbourg, s’est préparé toute l’année pour ce week-end. La Société d’Histoire de la Poste et de France Télécom en Alsace propose plusieurs activités pour son 50e anniversaire :

« Des visites guidées de 45 minutes et des expositions raconteront l’histoire des télécommunications dans la région. Le bâtiment a été inauguré en 1899 en plein dans le quartier de la Neustadt (quartier pour lequel la ville de Strasbourg demande une reconnaissance de l’Unesco). Nous avons aussi des étudiants chercheurs qui se sont penchés sur certains points de l’Histoire, comme les lettres des incorporés de force alsaciens. Notre seul regret : l’année dernière, nous avons du refuser des gens ! »

Des événements insolites

Bugatti Type 28 devant la carrosserie HH Services

Bugatti Type 28 devant la carrosserie (Photo H.H. services)

La carrosserie H.H. services profite de l’occasion pour présenter son savoir-faire en restauration de véhicules d’époque. Son fondateur, Hubert Haberbusch, entend valoriser le métier :

« Nous sommes la seule carrosserie d’Alsace membre de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque, aux côtés du Musée de l’automobile de Mulhouse et de certains clubs de passionnés. Cette année est particulière car la Fédération a fait une demande d’inscription au patrimoine culturel européen de l’Unesco pour représenter le savoir-faire français en matière de restauration historique. Notre carrosserie arbore aussi le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) qui témoigne d’un travail unique, entre tradition et innovation. Moi-même, mes deux compagnons, un  stagiaire et un apprenti seront présents ce week-end pour exposer nos véhicules et commenter les étapes de la réalisation d’une carrosserie aux visiteurs. »

Ateliers pour enfants au château du Hohnack aux dernières Journées du Patrimoine, en 2012 (Photo Gilles Triballier)

Ateliers pour enfants au château du Hohnack aux dernières Journées du Patrimoine, en 2012 (Photo Gilles Triballier)

Au château du Hohnack à Labaroche,  le président de l’association « Les Compagnons du château du Hohnack », Gilles Triballier, annonce un samedi de visites libres et un dimanche plus ludique :

« Le château est accessible en permanence depuis environ un an mais ce dimanche sera très animé ! Selon une thématique des trésors cachés de l’Alsace, nous proposons aux enfants une découverte amusante de la période du Moyen-Âge. Un parcours du combattant en tenue de chevalier sera organisé. Nous avons aussi réalisé la fouille d’une citerne du XIIe ou XIIIe siècle qui sera fin prête à être observée et expliquée dimanche. »

Strasbourg et ses quais, de nuit (Photo Flickr / Thegloode / CC)

Strasbourg et ses quais, de nuit (Photo Thegloode / FlickR / CC)

Pour ceux qui n’ont pas sommeil trop tôt, des Veilleurs de Nuit les guideront dans Strasbourg ! L’Université populaire de la Krutenau propose deux circuits, comme l’annonce Jean-François Kovar, professeur d’Histoire des religions:

« Une découverte nocturne des bâtiments permet d’appréhender autrement la ville, elle permet un regard plus singulier sur notre patrimoine. L’année dernière, nous l’avions uniquement réalisée le dimanche soir et environ 300 personnes y avaient participé. Cette année nous avons reconduit l’événement les deux soirs, samedi et dimanche. Le départ se fera place Gutenberg et deux groupes seront formés. Tandis que le premier sillonnera la Grand’Rue, la Petite-France et quartier Saint-Thomas jusqu’à la place du Corbeau, le second s’intéressera à l’Ancienne Douane, la Krutenau et à l’église Sainte-Madeleine pour finalement découvrir le très ancien hôtel Hammerer, dit Cour des Couples. »

Naviguer sur le site officiel des Journées

En tapant « Strasbourg » dans la barre de recherche du site des Journées du Patrimoine, 147 résultats en vrac apparaissent sur 15 pages : difficile de s’y retrouver !

L’astuce consiste à faire défiler l’écran, pour trouver en bas du site un formulaire de recherche plus évolué, qui permet de trouver des événements par thématique, mot-clé ou mieux: par zone géographique. Un peu comme un « panier » sur les sites marchands, l’internaute peut établir son propre programme en sélectionnant des manifestations.

Autres suggestions insolites :

  • Musée des amoureux et du patrimoine sundgauvien à Werentzhouse (Dimanche de 14h à 18h)
  • « Les restaurants de Strasbourg ont une histoire », huit histoires de restaurants seront contées (Dimanche à 11h, 2€ et 1€ -16ans)
  • « Le Strasbourg insolite », de la maison des nains à l’étrange grenouille de la rue de l’Epine en passant par les graffitis de la cathédrale (Samedi 10h et dimanche 18h15 pl. Gutenberg, 2€ et 1€ -16ans)
  • « Clichés du Patrimoine », concours photo organisé par la ville sur le thème de la diversité culturelle (Exposition aux grilles de l’Hôtel de Ville)
  • Parcours à vélo dans le Neustadt pour découvrir ses immeubles (Samedi 15h-16h30, départ devant le Tribunal)

Le programme complet des Journées du patrimoine

L'AUTEUR
Floriane Ettwiller
Floriane Ettwiller
Colmarienne amourachée des Etats-Unis. Etudiante en Relations Internationales à Sciences Po Strasbourg. Danseuse et mangeuse de crêpes.
En BREF

Rythmes scolaires : pas de changement à la rentrée

par Morgane Carlier. 731 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Roland Ries quitte le groupe socialiste du conseil municipal

par Jean-François Gérard. 3 956 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution : le plan ozone reconduit à Strasbourg

par Justine Monfefoul. 928 visites. 4 commentaires.