Vie pratique 

La rue du Jeu-des-Enfants devient piétonne et colorée

Récemment piétonnisée, la rue du Jeu-des-Enfants au centre-ville de Strasbourg revit. Fresques murales, structures aériennes, poubelles décorées… Riverains et bénévoles impliqués dans sa transformation l’ont inaugurée samedi.

Samedi aux alentours de midi, on trouve dans la rue du Jeu-des-Enfants, en plein centre-ville de Strasbourg, moins de flâneurs que de personnes impliquées dans sa transformation. On y croise Nicolas, bénévole au sein de l’association Akpé, occupé à régler les derniers détails de l’inauguration, ou encore Patrick Lambin, appareil à la main, présenté comme le « photographe officiel » de la piétonnisation en mode « do it yourself » de la rue.

Une rue laissée à ces riverains

Installation d’oeuvres aériennes conçues par le collectif Gariste Gatene (photo Patrick Lambin)

Le 9 mars, une réunion publique l’annonce et le 2 juin c’est chose faite : la rue du Jeu-des-Enfants devient officiellement piétonne. La signalétique est posée et après quelques arrangements logistiques, le feu vert est donné : les riverains vont désormais pouvoir s’emparer la rue et la modeler à leur guise.

C’est la crainte de demeurer la « rue oubliée du centre-ville » qui a, selon Vincent Vigneron, secrétaire de l’association de la rue du Jeu-des-Enfants, poussé ses habitants et ses commerçants à chercher à s’approprier l’espace public. L’association des riverains et commerçants de la rue rencontre rapidement l’association Akpé, « laboratoire d’architecture alternatif » constitué de quatre diplômés de l’INSA de Strasbourg.

Les bénévoles peignent la chaussée afin de souligner sa vocation piétonne (photo Patrick Lambin)

La rue est divisée en deux parties : la première, entre la place de l’Homme de fer et la rue Hannong, consiste en une « zone de rencontre », un espace mixte où la circulation est autorisée mais limitée à 20 km/h afin de laisser accessibles les deux parkings. La deuxième partie de la rue, qui s’étend jusqu’à la place Saint-Pierre-le-Vieux, est, elle, exclusivement piétonne.

Ces aménagements sont une aubaine pour les restaurateurs, qui voient alors leurs terrasses agrandies par les bénévoles de l’association Akpé, mais aussi pour les riverains qui peuvent désormais circuler dans leur rue sans être forcés de composer avec les voitures de passage ou garées sur chacun des deux trottoirs.

Restaurant « Au Bouchon Brionnais » qui bénéficie comme la plupart des autres établissements de la rue d’une terrasse de bois (photo Tanguy Cadi)

Une rue « singulière » et « artistique »

A ces aménagements urbains s’est ajoutée la volonté de créer une rue « singulière » et « artistique ». Des créateurs en tout genre ont répondu à l’appel à projets qui avait été lancé durant le printemps afin de participer à cette transformation.

Outre la colorisation de la chaussée par les bénévoles de l’association Akpé, des oeuvres aériennes conçues par le collectif Gariste Gatene ont été installées et les murs et mobiliers urbains se sont vus recouverts de peintures et de dessins.

Les poubelles servent désormais également de pots pour les plantes (photo Tanguy Cadi)

À présent, la rue du Jeu-des-Enfants paraît agrandie, elle est colorée, festive.

Entrée de la rue, côté place de l’Homme de Fer (photo Tanguy CADI)

Beaucoup d’acteurs du monde associatif strasbourgeois ont répondu à l’appel de la rue du Jeu-des-Enfants, c’est le cas de l’association Bretz’selle et du collectif Terrains Vagues.

Composé de 3 jeunes diplômées de la Haute école des arts du Rhin, le collectif s’est établi sur le bord de la place du Vieux Marché au Vin. Durant deux semaines, elles ont organisé des ateliers à l’école Saint-Jean, quartier gare, afin de déterminer un moyen de transformer une partie de la rue du Jeu-des-Enfants en aire de jeu pour enfants. C’est chose faite, des formes abstraites sont peintes sur le sol, comme une invitation faite aux petits à s’en emparer pour y jouer.

Les marquages colorées au sol font du trottoir une aire de jeu pour enfants (photo Tanguy Cadi)

Lors de l’inauguration, le maire de Strasbourg Roland Ries (PS) s’est exclamé en observant les transformations apportées à la rue : « C’est un miracle ! » Le maire s’étonne de la rapidité et de la facilité avec laquelle se sont opérés les travaux. Paul Meyer, adjoint de quartier, et Vincent Vigneron s’empressent d’ajouter que c’est avant tout une action citoyenne, menée par les riverains et commerçants, aidés de bénévoles.

Roland Ries apporte sa touche de peinture à la chaussée de la rue (photo Tanguy Cadi)

De gauche à droite : Nicolas et Clara, de l’association Akpé, Roland Ries, Vincent Vigneron, de l’association de la rue du Jeu-des-Enfants, et Paul Meyer, adjoint au maire (photo Tanguy Cadi)

Bien accueillie par les habitants

Sans surprise, la piétonnisation de la rue est bien accueillie par les riverains et les commerçants. Robin, du cinéma Star, s’en réjouit. Il espère notamment qu’elle octroiera une meilleure visibilité au cinéma dont il occupe la caisse :

« Souvent, les gens ignorent qu’il y a un cinéma dans cette rue. C’était surtout un lieu de passage, pour voitures. »

De l’autre côté de la rue, à l’école de musique, un professeur de guitare se montre un peu plus partagé :

« En tant que professionnel, ça ne change pas grand chose puisque je suis cycliste. C’est pour les parents des élèves de l’école, souvent motorisés, que ça demandera un petit temps d’adaptation. »

Les passants, eux, sont agréablement surpris, comme par exemple Régis qui découvre les transformations :

« Avant, la rue était glauque. Maintenant, elle donne envie de se balader, de s’installer quelque part en sortant du ciné… »

Les enfants jouent rue du Jeu-des-Enfants

Tom et Liam, 4 et 8 ans, ont investi les marquages laissés au sol, convaincus d’être poursuivis par un crocodile. Des haut-parleurs sonorisent la rue avec des chansons de France Gall et des jeunes jouent au badminton au moyen d’un filet tendu devant le cinéma Star. La rue est agitée en cette fin d’après-midi et l’on pourrait craindre que toute cette activité ne cesse une fois la journée d’inauguration passée.

Toutefois, Nicolas insiste sur le fait que les travaux sont loin d’être finis :

« Il y a eu beaucoup d’implication émotionnelle durant les travaux, nous sommes attachés à cette rue. Après l’été, nous allons poursuivre sa transformation. »

Il est par exemple prévu d’installer une « terrasse citoyenne » à côté du cinéma, c’est-à-dire une portion d’espace public gérée par les habitants et non par la municipalité. Nicolas espère y voir s’installer des boîtes à livres, des plantes. Des artistes continueront de venir, des festivals seront organisés… L’inauguration de samedi est perçue par les riverains, les commerçants et les bénévoles comme le début de quelque chose de nouveau rue du Jeu-des-Enfants, et non seulement comme la célébration de la fin des travaux.

Les bénévoles et riverains impliqués dans la transformation de la rue (photo Patrick Lambin)

L'AUTEUR
Tanguy Cadi
En BREF

Jean Rottner élu à la tête du Grand Est, huit voix manquantes

par Rue89 Strasbourg. 610 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dimanche, nouvelle mobilisation des opposants au centre de primatologie

par Manon Weibel. 505 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rénovée, la salle alternative du Molodoï repart pour 20 piges

par Jean-François Gérard. 2 951 visites. Aucun commentaire pour l'instant.