Société 

La chasse aux « esprits » aux origines de la tradition des pétards en Alsace

actualisé le 06/01/2013 à 20h27

Des pétards en Chine à l'occasion du Nouvel An chinois (Photo Jim Nix / Nomadic Pursuits / FlickR / CC)

Déjà deux morts et un troisième jeune alsacien grièvement blessé après avoir manipulé des pétards durant la nuit du Réveillon. Du coup, les voix prônant l’interdiction des explosifs prennent de l’ampleur tandis qu’à l’opposé, on en appelle au respect de la tradition. Mais de quelle tradition alsacienne s’agit-il ?

En Alsace, c’est une tradition entendue, au soir du Réveillon, il faut que ça pète. Des coffres entiers sont remplis de pétards allemands, et ramenés en Alsace en évitant soigneusement les douaniers, lorsque les explosifs ne sont pas tout simplement commandés directement sur Internet. Malheureusement cette année, cette tradition a fait deux morts de 20 et 24 ans, et un troisième jeune alsacien est dans un état grave à l’hôpital de Colmar. Plus de vingt autres personnes ont été blessées. Du coup, l’adjoint au maire PS de Strasbourg en charge de la sécurité Olivier Bitz et le député UMP du Haut-Rhin Jean-Louis Christ demandent l’interdiction des pétards, purement et simplement.

Halte là s’écrient d’autres dont l’élu UMP de Hoenheim Stéphane Bourhis, « ce ne sont pas les pétards qu’il faut interdire mais les comportements qu’il faut réprimer ». L’élu s’opposant ainsi à ce qu’on mette fin à une « tradition » alsacienne. Le mot est repris par Le Figaro qui titre une « tradition bien ancrée » et par Olivier Bitz, qui parle d’une « tradition stupide« .

Mais peut-on vraiment parler d’une tradition pour les pétards du Nouvel An ? Pour Jeanne Loesch, strasbourgeoise spécialiste des traditions alsaciennes, il ne saurait en être question :

« En Alsace, depuis au moins le XVe siècle, on fait du bruit devant les habitations pour chasser les mauvais esprits de l’année qui vient de s’écouler. Mais il n’a jamais été question de pétards ! Pour s’imaginer, il faut se replacer dans le contexte de ces époques, éteindre toutes les lumières électriques et écouter le vent qui souffle dans les buissons… On faisait du bruit comme on pouvait et c’était surtout pour se rassurer. »

Des coups de fusils au XIXe siècle

Pour Gérard Leser en revanche, autre spécialiste des traditions alsaciennes, les pétards sont l’héritage de virils coups de fusils, comme il l’écrit dans son livre Noël – Wihnachte en Alsace, rites, coutumes et croyances (Ed. du Rhin) :

« A Ammerschwihr, les garçons se rendaient à minuit pile devant la fenêtre de leur fiancée, et tiraient plusieurs coups de feu. Les jeunes filles leur remettaient de longs gâteaux de Nouvel An (Neujahrswecken). La coutume de tirer des coups de feu a bien souvent été interdite par les règlements municipaux mais rien n’y faisait, le bruit était roi au cours de cette nuit importante. Aujourd’hui, ce sont des milliers de pétards qui explosent sur les places alsaciennes. »

Peut-on alors justifier d’une exception alsacienne et en faire une nouvelle disposition du droit local ? Inutile, car pour Elisabeth Shimells, conservatrice du Musée alsacien à Strasbourg, cette tradition n’a rien d’exceptionnel :

« Les traditions d’Alsace sont héritées de celles en vigueur dans l’aire du Rhin supérieur. Mais les Chinois célèbrent aussi le Nouvel An en faisant exploser des pétards, et avec le même objectif de faire fuir les mauvais esprits avec le bruit. C’est le vieux rite du passage d’un monde ancien à un monde nouveau, qui existe dans d’innombrables cultures. On retrouve ça dans les mariages princiers par exemple, lorsque des coups de feu sont tirés par des soldats formant une haie d’honneur. »

D’autres textes font état de « nuits bruyantes » en Alsace, plutôt autour du solstice d’hiver, où l’on venait frapper aux vitres des fenêtres avec la même intention. Notons qu’il n’y a pas d’écrits citant des morts accidentelles survenues lors des célébrations du Nouvel An alors que les Alsaciens d’alors tiraient des coups de fusils.

 
L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

Un juif religieux agressé au couteau à Strasbourg

par Pierre France. 2 302 visites. 20 commentaires.

CFDT et CGT appellent à manifester contre l’ouverture d’un supermarché dimanche

par Pierre France. 1 395 visites. 16 commentaires.

Après le financement participatif réussi, la Maison Mimir rouvrira au début de l’automne

par Tom Umbdenstock. 1 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.