Société 

Pas à pas, voici la procédure à suivre pour les radiés des listes électorales

Parmi les 16 000 noms radiés des listes électorales de Strasbourg, certains citoyens habitent toujours Strasbourg. Sous certaines conditions, ils peuvent voter aux élections législatives à venir. Rue89 Strasbourg propose un guide recensant la procédure à suivre selon les cas.

Avant l’élection présidentielle, les services de la mairie de Strasbourg ont fait le ménage dans les listes électorales. Plus de 16 000 personnes ont donc été radiées, après que des courriers leur aient été adressés et soient renvoyés à l’expéditeur. Mais parmi eux, un certain nombre de citoyens sont toujours actifs à Strasbourg ou dans les alentours. Ils n’ont découvert leur radiation des listes électorales qu’au bureau de vote, lors du premier tour de l’élection présidentielle.

De nombreux électeurs n'ont découvert que devant le bureau de vote qu'ils n'étaient plus sur les listes électorales (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

De nombreux électeurs n’ont découvert que devant le bureau de vote qu’ils n’étaient plus sur les listes électorales (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Ces personnes radiées se sont, pour la plupart, senties privées leur droit de vote. Pour certains, les déménagements sont anciens et ils ont pu voter de nombreuses fois dans leur ancien bureau de vote. Après avoir créé une page sur Facebook, ils ont saisi la justice.

Et un arrêt de la Cour de cassation a rappelé aux tribunaux d’instance qu’ils devaient s’intéresser à toutes les situations des personnes radiées. Sous certaines conditions, il est possible pour les personnes radiées de voter aux élections législatives des 11 et 18 juin. Rue89 Strasbourg se transforme en guide juridique et retrace la procédure.

L'AUTEUR
Roxane Grolleau
Roxane Grolleau

Journaliste intéressée par les sujets de société

En BREF

À la Semencerie, un marché de Noël artisanal, une kermesse et des concerts

par Cécile Mootz. 894 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation samedi contre l’ouverture du bar associatif du « bastion social » à Strasbourg

par Cécile Mootz. 3 268 visites. 3 commentaires.

À Colmar, environ 30 citoyens portent plainte contre le danger des centrales nucléaires

par Jean-François Gérard. 436 visites. 2 commentaires.