Vigies 

Selon le CNRS, les habitants de la Neustadt sont fiers de leur quartier

actualisé le 04/01/2018 à 10h27

Alors que la Neustadt de Strasbourg a été classée l’an dernier au Patrimoine mondial de l’humanité, un collectif de sociologues interroge le rapport des habitants à ce quartier bâti par les Allemands après l’annexion de 1871.

Lumière sur l’un des plus beaux quartiers de Strasbourg : le journal du Centre national pour la recherche scientifique vient de publier sur son site le résumé d’une étude sur le rapport qu’entretiennent les habitants de la Neustadt à leur quartier. Et conclut à leur attachement à la préservation de ce patrimoine.

Classée en juillet au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco après une intense campagne de la part de la Ville, la Neustadt, construite à la fin du XIXe siècle, propose alors un confort de vie rare pour l’époque, selon Cathy Blanc-Reibel, l’une des sociologues à l’origine de l’étude :

« Beaucoup de bâtiments avaient dès l’origine des ascenseurs, le gaz à tous les étages, des balcons ou encore des jardins privés. »

Certains aménagements récents ont bien sûr été nécessaires (par exemple dans les jardins, pour pouvoir accueillir des bicyclettes et des containeurs de tri).

En rouge pâle, le périmètre de la Grande-Île déjà classé, en rouge foncé le nouveau périmètre (document ville de Strasbourg)

L’attachement des habitants de la Neustadt à leur quartier

Mais dans l’ensemble, la sociologue souligne l’attachement des habitants de la Neustadt à l’héritage architectural de ce quartier au style oscillant entre gothique, Art nouveau et riches décorations. Elle cite par exemple l’opposition qu’a rencontré le projet de destruction d’un hôtel, ou encore des assemblées de copropriétaires qui décident la reconstruction d’anciens murs à l’identique.

Le travail des sociologues permet aussi d’interroger le rapport des habitants de la Neustadt à la labellisation par l’Unesco de leur quartier : selon elle, une écrasante majorité d’habitants considère que celle-ci aura un impact positif pour Strasbourg.

D’importantes retombées économiques ?

Comme Rue89 l’avait déjà expliqué, ce sont surtout des retombées économiques qui sont attendues, notamment au niveau de la fréquentation touristique de la ville. Alain Fontanel, premier adjoint (LREM) au maire de Strasbourg, expliquait alors :

« Le périmètre est doublé [la superficie du territoire classé au patrimoine mondial de l’Unesco est passée de 84 à 183 hectares, NDLR], ce qui est rare dans un cœur de ville. Cette labellisation est un chapitre de plus dans les guides touristiques et donc une incitation à rester plus longtemps ou à revenir. »

La plupart des sites français labellisés ont en effet connu un « effet Unesco », marqué par une hausse de la fréquentation touristique et une multiplication des investissements dans la région.

Aller plus loin

Sur le site du CNRS : La Neustadt de Strasbourg. Un laboratoire urbain (1871-1930). Collectif : Cathy Blanc-Reibel, Hervé Doucet, Florent Fritsch, Olivier Haegel, François Igersheim, Delphine Issenmann, Jean-Philippe Meyer, Élisabeth Paillard, Marie Pottecher, Frank Schwarz, Marc Spieser. Editions Lieux Dits, Septembre 2017.

Sur Dailymotion : la vidéo d’une vue en 3D du quartier de la Neustadt est toujours disponible.

L'AUTEUR
Elise Baumann
Elise Baumann
Journaliste stagiaire à Rue89 Strasbourg pour deux mois. Passée par Strasbourg, Lyon, l'Angleterre... et de retour en Alsace.
En BREF

L’Université ferme ses portes à une conférence sur le Levothyrox

par Guillaume Krempp. 2 144 visites. 3 commentaires.

Le Pass Culture sera testé dans le Bas-Rhin mi-mars

par Guillaume Krempp. 1 191 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’usine Blue Paper en lice pour doubler ses capacités

par Pierre France. 454 visites. Aucun commentaire pour l'instant.