Tribune 

Tribune : élues écologistes, voici nos engagements pour les cantines

actualisé le 04/11/2016 à 10h02

Jeanne Barseghian et Françoise Werckmann, conseillères municipales écologistes de la Ville de Strasbourg répondent aux manifestes et interpellations relatives qui demandent la suppression des barquettes en plastique lors du renouvellement du marché de la restauration scolaire.

Mesdames et Messieurs les parents d’élèves, délégués et représentants,

Nous avons pris connaissance avec attention et intérêt les interpellations et préconisations relatives au renouvellement du marché de la restauration scolaire de la Ville de Strasbourg que vous avez formulées.

En premier lieu, nous tenons à saluer le rôle de veille et d’alerte, mais aussi la force de proposition que jouent les collectifs et associations de l’agglomération strasbourgeoise dans l’amélioration continue de nos services publics locaux et, plus largement, de la qualité de vie des habitant-es de notre territoire.

En tant qu’écologistes, la santé de nos enfants et la préservation de notre environnement sont bien sûr au cœur de nos préoccupations. C’est pourquoi nous suivons et contribuons activement au cahier des charges du futur marché de la restauration scolaire de la Ville de Strasbourg qui prendra effet à la rentrée 2017, même si nous ne sommes pas directement en charge du pilotage de ce dossier.

Voici les différents points que nous avons soutenus lors des différentes réunions de travail à ce sujet.

Santé, environnement et qualité des produits

La santé publique et la santé environnementale sont des thématiques qui nous tiennent à cœur et que nous portons activement à la Ville comme à l’Eurométropole de Strasbourg (qualité de l’air, interdiction des néonicotinoïdes, ondes électromagnétiques, etc.).

Dans cette optique nous souhaitons, que les produits locaux issus de l’agriculture biologique prennent une part toujours croissante dans les menus de nos écoles car ils sont synonymes d’une alimentation saine et de qualité, et de pratiques agricoles respectueuses de la santé et de l’environnement. De même, nous promouvons le développement d’une alimentation équilibrée moins carnée et une plus grande fréquence des « repas bons pour la planète ».

Votre alerte concernant les perturbateurs endocriniens et le risque potentiel de migration de certaines molécules contenues dans les barquettes alimentaires nous interpelle. Attachés au principe de précaution, nous préconisons des études complémentaires et en tout état de cause, dès à présent une nécessaire évolution de nos pratiques vers l’abandon de ces barquettes également génératrices de déchets (voir ci-dessous).

Françoise Werckmann à gauche et Jeanne Barseghian à droite (photo Ville de Strasbourg)

Françoise Werckmann à gauche et Jeanne Barseghian à droite (photo Ville de Strasbourg)

Lutte contre le gaspillage et valorisation des déchets

Comme vous le soulignez, l’Eurométropole de Strasbourg est depuis fin 2015 lauréate de l’appel à projet national « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » et se fixe des objectifs ambitieux de réduction et de valorisation des déchets. La question des déchets de la restauration scolaire est multiple et doit être prise en compte de l’amont à l’aval :

  • Lutte contre le gaspillage alimentaire via des portions plus adaptées et des menus plus simples.
  • Suppression des contenants jetables et non valorisables partout où cela est possible immédiatement (notamment dans les selfs avec le passage à l’inox) et à terme, généralisation à l’ensemble des établissements scolaires grâce à une adaptation des équipements et une formation du personnel lui garantissant des conditions de travail sécurisées et confortables.
  • Pour la période transitoire, nous recherchons des alternatives au plastique notamment par des barquettes en amidon biodégradable ou compostables. Nous souhaitons en effet inscrire différents avenants et variantes dans ce nouveau marché public afin de pouvoir suivre les évolutions technologiques et sanitaires et sortir progressivement des barquettes en plastique durant la période de ce marché.
  • Valorisation des déchets sortants via un tri adéquat permettant le recyclage et mise en place d’une filière garantissant le compostage et/ou la méthanisation des déchets organiques.

Proximité et pédagogie

Parce que nos écoles forment les citoyen-nes de demain, nous sommes convaincus qu’elles sont le lieu privilégié d’apprentissage d’une manière responsable de manger et plus généralement de consommer. Au-delà des éléments évoqués précédemment, il nous semble important de mener actions pédagogiques et expérimentations dans la proximité. Nous portons notamment le passage d’une liaison froide à des cuisines sur place avec un test dans certains établissements comme l’école de la Niederau.

Enfin, nous attachons également une importante particulière à l’intégration d’autres préoccupations dans ce marché de restauration afin de tendre vers toujours plus d’exemplarité : bien-être animal, clauses sociales, produits issus du commerce équitable. Vous l’aurez compris, il s’agit pour nous d’un dossier capital auquel nous travaillons activement afin que les repas distribués chaque jour aux milliers d’enfants dans nos écoles soient toujours plus respectueux de la santé et de l’environnement, et plus généralement, participent d’une éducation à une alimentation et une consommation responsable. Vous pouvez compter sur notre plus grande vigilance.

Jeanne Barseghian,
Françoise Werckmann,
conseillères municipales écologistes de Strasbourg

L'AUTEUR
Jeanne Barseghian et Françoise Werckmann
Conseillères municipales écologistes de Strasbourg
En BREF

Gare au hand spinner, ce jouet à risques

par Morgane Carlier. 2 179 visites. 2 commentaires.

L’Université de Strasbourg parvient à éviter les tirages au sort

par Rue89 Strasbourg. 1 182 visites. 1 commentaire.

Le 14 Juillet à Strasbourg : où, quand, comment ?

par Louise Gerber. 6 207 visites. Aucun commentaire pour l'instant.