Après l’opération antidrogue, des Elsauviens soulagés : « Les dealers ont le monopole de mon immeuble »
L'actu 

Après l’opération antidrogue, des Elsauviens soulagés : « Les dealers ont le monopole de mon immeuble »

Au cours d’une importante opération antidrogue, les forces de l’ordre ont interpellé 20 personnes à l’Elsau dans la matinée du 11 février. Policiers, gendarmes et membres du Raid ont saisi des produits stupéfiants et de l’argent.

« Ça fait 45 ans que j’habite ici, je n’ai jamais vu une telle intervention », s’étonne Josiane Sattler, habitante du quartier de l’Elsau. A partir de 6 heures du matin, mardi 11 février, les forces de police ont mené une importante opération « anti-stupéfiants » dans le sud-ouest de Strasbourg. Près de 200 policiers, gendarmes et autres membres de l’unité d’élite du Raid ont interpellé 20 personnes. Ils ont aussi saisi des produits stupéfiants « en quantité » ainsi que des sommes d’argent « conséquentes », selon un communiqué de la police nationale du Bas-Rhin.

L’intervention des forces de l’ordre a pris fin en milieu de matinée, le 11 février. (Photo Kévin Gasser / Rue89 Strasbourg / cc)

Impliqués dans des trafics de stupéfiants, les 20 individus ont été identifiés par une cellule spécialisée de la police nationale du Bas-Rhin dans le cadre d’une enquête préliminaire.

« Psychologiquement, je ne supporte plus »

Josiane Sattler voit ces interpellations comme « une bonne chose » : « À chaque coin de rue, il y a des vendeurs de drogue. On ne sait même plus où marcher. » Au milieu des immeubles, quatre gamins s’apprêtent à quitter le quartier en voiture. L’un d’eux se marre : « Il reste plus personne de 16 à 20 ans dans le quartier, on est les derniers ! »

Les Elsauviens sont les premiers à pâtir de ce trafic de stupéfiants. Sabrina (le prénom a été modifié) habite dans un immeuble de la rue Cranach. Un individu y a été interpellé ce matin. Selon cette mère de famille, les résidents du bloc subissaient régulièrement des menaces de la part des trafiquants, ainsi que la dégradation des parties communes. Sabrina raconte :

« Je travaille du matin, je n’ai pas vu l’intervention. Mais mon fils de 15 ans a tout vu. Il fallait que ça vienne…Ils dealent et fument dans les caves de l’immeuble. Ils nous regardent de travers dans le hall. Ils ont pris le monopole de l’immeuble. Psychologiquement, je ne supporte plus la situation. J’étouffe. »

Menacés dans leur propre immeuble devenu un « débarras », plusieurs Elsauviens de la rue Cranach avaient porté plainte, dont une pour menace de mort, il y a plus d’un an.

A 11 heures, les gendarmes étaient encore présents rue Martin Schongauer (Photo Kévin Gasser / Rue89 Strasbourg)

L’opération a été menée avec le renfort des brigades d’intervention de Strasbourg et de Metz et les antennes du RAID à Strasbourg et à Nancy. Au total, 170 policiers et 12 chiens (dont certains de la police allemande) ont été mobilisés.

Les interpellations et saisies de drogues ont pris fin vers 9h30. En fin de matinée, des camionnettes de la gendarmerie sécurisaient toujours une partie du quartier, entre les rues Martin Schongauer et Mathias Grünewald.

L'AUTEUR
Kévin Gasser

En BREF

Pratiques mafieuses à Eyyub Sultan, la réponse d’Eyup Sahin et Lokman Arslan

par Rue89 Strasbourg. 1 078 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’Université fabrique à chômeurs ou tremplin social ? Mercredi soir au CSC du Marais

par Jean-François Gérard. 543 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

11e manifestation contre la réforme des retraites jeudi

par Pierre France. 1 270 visites. 6 commentaires.