Coup de rabot sur les tours prévues sur la friche Lana à la Robertsau
L'actu 

Coup de rabot sur les tours prévues sur la friche Lana à la Robertsau

Le maire de Strasbourg a finalement reculé sur le projet d’immeubles que la Ville projetait de construire sur les friches de l’entreprise Lana à la Robertsau. Constatant un « point de blocage », Roland Ries et le promoteur Edifipierre proposent désormais 30 villas à la place de 280 logements.

L’urbanisation de la Robertsau est toujours plus délicate que dans les autres quartiers de Strasbourg. Francis Meppiel, président du promoteur Edifipierre aurait dû le savoir lorsqu’il a présenté à la municipalité un projet d’urbanisation des anciens entrepôts de l’entreprise Lana, pour 280 logements répartis sur 3 tours de 15 étages. Révélé par Rue89 Strasbourg en décembre 2015, le projet a focalisé la colère des habitants, qui tiennent à l’aspect villageois de leur quartier.

Vendredi, le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS mais plus trop), a proposé un nouveau projet pour les 10 000m² des friches de Lana : plus de tours mais une trentaine de « villas, » deux étages maximum, qui abriteront 130 à 150 habitations dont 25% de logements sociaux. Aux côtés de Nicole Dreyer l’adjointe de quartier de la Robertsau, de Francis Meppiel et de l’architecte Alain Oesch, Roland Ries a fait un petit mea-culpa : 

« Les conditions d’acceptabilité du premier projet présenté en 2017 n’étaient pas réunies. Les critiques étaient fortes, et l’on était dans une situation de blocage. Je me réjouis du projet repensé alternatif qui m’a été présenté cet été. »

Roland Ries et Nicole Dreyer (Photo EJ / Rue89 Strasbourg / cc)

Roland Ries et Nicole Dreyer (Photo EJ / Rue89 Strasbourg / cc)

Pour Nicole Dreyer, c’est le projet minimal qu’il y aura sur cet emplacement :

« 80 hectares ont été réservés pour l’agriculture. Pour respecter les objectifs du plan local d’habitat, il faut construire à la Robertsau au moins 150 logements par an. La friche Lana doit être urbanisée. » 

Francis Meppiel a détaillé . 

« Edifipierre rénove actuellement le 44 rue d’Ypres, et c’est en montant au dernier étage que je me suis dit que le quartier des XV avec ses grandes villas était le modèle à suivre. Nous souhaitons donc faire un nouveau « quartier des 30″ entre le parc de l’Anguille et l’eau d’où son nom, Parc’éo. »

Les villas de 350 m² seront vendues d’un seul tenant ou en tranches, le prix devrait se situer aux alentours de 4 100€ le mètre-carré.

Vue d'architecte du nouveau projet Parc'éo (Photo TOA & AEA Architectes - Edifipierre)

Vue d’architecte du nouveau projet Parc’éo (Photo TOA & AEA Architectes – Edifipierre)

Il y a aura des commerces sur l’esplanade qui donne sur la rue de l’Ill et les cheminements le long du Mulhwasser sont maintenus. Le promoteur rappelle qu’il ne s’agit encore que d’une proposition, des modifications sont possibles.

Alain Oesch, architecte et Francis Meppiel (Photo EJ / Rue89 Strasbourg)

Alain Oesch, architecte et Francis Meppiel (Photo EJ / Rue89 Strasbourg)

Premiers coups de pioches espérés dans un an, pour des travaux en trois tranches de 10 maisons. Livraison espérée début 2020, juste avant les élections municipales. 

L'AUTEUR
Emmanuel Jacob
Emmanuel Jacob
Animateur du Blog de la Robertsau depuis avril 2006. Observateur libre de la vie de son quartier.

En BREF

Venu de l’Ouest, Actu.fr se lance à Strasbourg

par Jean-François Gérard. 1 379 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Trois syndicalistes de France Bleu assignés en justice par leur direction

par Pierre France. 3 439 visites. 5 commentaires.

À Kolbsheim, 10 jours pour envisager l’après-GCO

par Rue89 Strasbourg. 1 343 visites. Aucun commentaire pour l'instant.