Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Des injures racistes ont visé des joueurs de l’AS Neudorf mercredi lors d’un match de football à Scherwiller
L'actu 

Des injures racistes ont visé des joueurs de l’AS Neudorf mercredi lors d’un match de football à Scherwiller

par Clémence Michels.
Publié le 26 mars 2022.
Imprimé le 25 juin 2022 à 07:10
5 062 visites. 1 commentaire.

Mercredi 23 mars, des insultes racistes ont été proférées contre des jeunes de l’équipe U15 de l’AS Neudorf lors d’un match de football à Scherwiller. Les deux clubs « enquêtent » mais la présidence de l’AS Neudorf préfère garder ces faits sous silence.

Le match entre les U15 de l’AS Neudorf et ceux de l’US Scherwiller pour les 8ème de finale de la coupe de football du Crédit Mutuel Alsace a été interrompu à quelques minutes de la fin mercredi 23 mars vers 19h30. L’arbitre a sifflé la fin du match après qu’une bagarre ait éclatée sur le terrain entre deux joueurs des équipes opposées.

L’origine de cet affrontement n’est pas encore déterminée mais des insultes racistes ont été proférées contre les joueurs de l’AS Neudorf pendant le match, selon plusieurs témoignages parvenus à Rue89 Strasbourg.

Sur un post Facebook datant du 23 mars au soir, le coach de l’AS Neudorf, Jacky, commente « Mais quelle déception, hormis le match. Des insultes racistes envers les garçons, sales arabes, sales nègres. […] Je suis très déçu. » Ce post a également été relayé par la page Facebook de l’AS Neudorf.

Post Facebook de Jacky dénonçant les injures racistes proférées mercredi 23 mars lors du match à Scherwiller (Capture d’écran Facebook)

Un footballeur contacté par Rue89 Strasbourg a pu entendre ces injures racistes :

« Lorsque l’un des membres de l’équipe de l’AS a tiré un coup franc, j’ai pu entendre “bamboula” ou encore “il a de la force parce que c’est un noir”… Après le match, des gens ont traité des joueurs de l’AS de “sale arabe” ou “sale noir”. Il y avait des insultes, mais pas de coups à part durant l’altercation qui a eu lieu à la fin du match. Ces insultes ont continué d’un vestiaire à l’autre… C’était principalement des humiliations, des moqueries générales envers toute l’équipe, mais aussi des injures racistes. »

Selon un parent, certains enfants auraient « pleuré dans les vestiaires ».

Témoin des faits, l’entraîneur a été choqué par les propos tenus et s’en est ouvert sur son profil Facebook (capture d’écran)

Contacté par Rue89 Strasbourg, le coach Jacky, témoin de ces faits et choqué par leur ampleur, n’a pas été autorisé à répondre à nos questions par la présidente de l’AS Neudorf, Nathalie Gignac. Cette dernière n’a concédé qu’une réponse écrite envoyée par SMS à la rédaction :

« Cette affaire, s’il y a affaire, sera réglée au niveau des instances du football. Il y aura enquête et on discutera après avoir recueilli tous les éléments. (…) Je suis depuis 20 ans dans le football, je sais très bien comment ça se passe. »

Lors d’une affaire précédente de racisme sur un terrain de foot en Alsace, en mai 2018, la Ligue de football amateur avait fini par sanctionner indistinctement tout le monde, victimes comprises. L’entraîneur du club et la principale victime ont arrêté le foot suite à ce traitement indifférencié et niant le caractère raciste de l’agression.

Un éducateur de l’entente du Haut-Koenigsbourg, dont fait partie l’équipe U15 de Scherwiller, était présent dans le public ce mercredi soir. Il n’a pas entendu d’injures racistes mais se souvient de l’altercation :

« La tension était montée sur le terrain entre les joueurs. Les camarades du Neudorf se sont regroupés autour des deux protagonistes. Les coachs des équipes respectives ont séparé les deux jeunes, puis l’arbitre a mis un carton rouge aux deux adolescents. J’étais trop loin pour entendre lorsque deux jeunes se sont frictionnés avant la bagarre. Après le match, tout le monde était plutôt secoué. Les supporters et les joueurs de Scherwiller comme du Neudorf se sont insultés les uns les autres. Je me suis moi-même fait agresser verbalement par un parent du Neudorf. »

Le racisme dans le football amateur, toujours un sujet tabou… (Photo Markus Spiske / Pexels)

L’omerta règne au sein des clubs de sport

Le président de l’US Scherwiller, Éric Fehlmann, affirme que depuis cet événement, le club mène une enquête :

« Nous ignorons toujours l’origine de la bagarre. Nous questionnons les témoins afin de comprendre ce qu’il s’est passé. Nous avions déjà mis en place une charte du joueur pour lutter contre les discours racistes ou de haine. Nous avons décidé qu’à présent, il faudra lire et signer la charte pour devenir adhérent, tout en rappelant les valeurs éducatives. Il faut dénoncer le racisme car ce n’est pas normal si de telles injures ont été proférées. Mais il ne faut pas non plus stigmatiser tout un club pour des propos potentiellement tenus. »

Du côté de l’AS Neudorf, la présidente indique que le club participe à la « journée contre la haine et le racisme », organisée par le district d’Alsace du football amateur dans le cadre d’une campagne nationale, samedi 26 mars. Mais Nathalie Gignac a refusé de dénoncer les faits dont ont été victimes ses joueurs, provoquant en cascade une omerta sur ces comportements racistes. Plusieurs jeunes que Rue89 Strasbourg a contacté ont indiqué qu’ils ne voulaient plus nous répondre tandis que des parents contactés se sont rétractés par peur de représailles du club…

Article actualisé le 17/05/2022 à 16h18
L'AUTEUR
Clémence Michels

En BREF

Après avoir saisi le parquet financier, le directeur général de l’IHU de Strasbourg démis de ses fonctions

par Pierre France. 3 371 visites. 2 commentaires.

Un « job dating » au lycée Marcel Rudloff pour devenir… prof d’allemand

par Thibault Vetter. 1 110 visites. 2 commentaires.

Des salariés d’Adidas protestent contre le projet de déménagement du siège vers Paris

par Achraf El Barhrassi. 968 visites. 2 commentaires.
×