Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
En lutte contre la morosité, Baptiste Schohn joue de la guitare sur un monocycle-licorne
Culture 

En lutte contre la morosité, Baptiste Schohn joue de la guitare sur un monocycle-licorne

par Guillaume Krempp.
Publié le 30 octobre 2020.
Imprimé le 07 juillet 2022 à 19:12
2 352 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Depuis l’annonce du couvre-feu, Baptiste Schohn parcourt Strasbourg sur son monocycle-licorne en jouant de la guitare. Son espoir : vaincre la morosité ambiante et redonner le sourire aux gens. Premier épisode de notre série « Sortez-nous de l’Art ! »

Vous l’avez sous doute déjà croisé à Strasbourg, en train de jouer du saxophone, de la guitare ou sur un vélo improbable. Baptiste Schohn fait partie de ces Strasbourgeois qui égayent la ville au quotidien, par sa musique, ses vêtements bigarrés ou son mode de locomotion.

Suite à l’annonce du couvre-feu, le décorateur a décidé de chevaucher son monocycle-licorne tout en jouant de la guitare. C’est ainsi que la Brigade Anti-Morosité (BAM) est née. Et l’artiste espère bien continuer l’aventure pendant ce deuxième confinement.

Suite au couvre-feu, Baptiste Schohn a décidé de lancer la Brigade Anti-Morosité en parcourant les rues de Strasbourg sur un monocycle-licorne. (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

Ci-dessus, le premier épisode de notre nouvelle série « Sortez-nous de l’Art ! », à écouter pour s’évader grâce à l’imaginaire débordant de nos artistes locaux.

Article actualisé le 18/11/2020 à 16h13
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Mardi et mercredi, manifestations pour et contre l’inclusion du nucléaire dans les énergies vertes

par Lucie Lefebvre. 895 visites. 13 commentaires.

Au collège Jean Monnet, une manifestation contre deux fermetures de classe

par Jean-François Gérard. 1 109 visites. 3 commentaires.

Après un passage au quartier d’affaires de Strasbourg, Adidas quitte définitivement l’Alsace

par Achraf El Barhrassi avec Jean-François Gérard. 1 702 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×