Notre enquête européenne sur le financement des partis d’extrême-droite
Back Office
Le blog de la rédaction de Rue89 Strasbourg. Annonces, nouveautés, envies, galères et autres joyeusetés.
Back Office  blogs 

Notre enquête européenne sur le financement des partis d’extrême-droite

actualisé le 31/01/2019 à 09h41 : Pour ajouter le deuxième volet de l'enquête, publié le 31 janvier

À l’aide d’un fonds pour l’investigation journalistique dans l’Union européenne, Rue89 Strasbourg a mené une enquête de plusieurs mois sur le financement de l’extrême-droite via le budget du Parlement européen. Les travaux de notre équipe de cinq journalistes en Europe sont, pour l’heure, publiés sur notre site et dans le journal La Croix.

L’élection des eurodéputés approche. À cette occasion, Rue89 Strasbourg a mené une enquête internationale sur l’utilisation des fonds du Parlement par les nombreux partis européens d’extrême-droite. Notre investigation met en lumière un double discours de nombreux élus nationalistes : ils fustigent les dépenses de l’Union européenne, mais poussent ses règles imprécises à la limite et au-delà, dans le seul but de tirer un maximum de fonds pour ses différents partis.

Grâce au soutien du fonds « Journalisme d’enquête transfrontalier dans l’Union Européenne » (IJ4EU) géré par l’Institut International de la Presse (IPI) et le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (CELPM), nous avons pu collaborer avec cinq journalistes, actifs en France, en Allemagne, en Belgique, en Autriche et en Hongrie.

Une enquête en plusieurs volets

Ce jeudi 6 décembre, un premier volet de cette enquête est publié sur Rue89 Strasbourg : « Comment un parti domicilié en Alsace a financé des identitaires européens« . Le journal La Croix publie aussi un article issu de cette investigation « Indemnités des eurodéputés : un usage trouble malgré les polémiques« , sur l’opacité qui continue de régner autour des « frais généraux » des eurodéputés. Son travail porte sur les efforts de certains élus pour ouvrir la voie à plus de transparence – et ainsi, tenter de (re)gagner la confiance des Européens.

Un deuxième volet de l’enquête est publié ce jeudi 31 janvier sur Rue89 Strasbourg : « L’ombre de la Russie planait sur le parti européen domicilié à Matzenheim ». ll met en lumière cette fois-ci les activités plus politiques de l’Alliance européenne des mouvements nationaux (AEMN). En tant qu’observateurs, ses eurodéputés et collaborateurs ont beaucoup servi les intérêts de la Russie, en quête de légitimité démocratique, notamment pour son expansion en Ukraine.

Nous vous proposons donc une plongée au cœur du Parlement européen, très certainement l’institution la plus démocratique et ouverte de toutes celles que comptent l’UE, mais qui, malgré tout, garde des zones d’ombre. C’est cette opacité que nous avons voulu percer, dans un contexte où les soupçons de fraude se multiplient.

Ce travail collectif nous a menés aux confins du Parlement européen pour mettre la main sur des documents internes jamais dévoilés auparavant et pour rencontrer des acteurs clefs capables de nous aiguiller sur les traces des secrets les mieux gardés des arcanes européens… C’est tout ceci que nous vous invitons à découvrir dès aujourd’hui – et au cours des prochaines semaines qui nous séparent encore du scrutin crucial du mois de mai.

En 2018, l'Institut international de la Presse (IPI) et le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias a lancé la bourse "Journalisme d'investigation pour l'Union Européenne". Rue89 Strasbourg est l'un des premiers bénéficiaires de ce soutien à l'enquête internationale.

En 2018, l’Institut international de la Presse (IPI) et le Centre européen pour la liberté de la presse et des médias a lancé la bourse « Journalisme d’investigation pour l’Union Européenne ». Rue89 Strasbourg est l’un des premiers bénéficiaires de ce soutien à l’enquête européenne.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Rue89 Strasbourg
Rue89 Strasbourg
Il a fallu un effort collectif pour fournir cet article ! Pfiou.

En BREF

Vendredi 26 avril, une marche contre les violences conjugales et les féminicides

par Cassandre Leray. 509 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Conseil des ministres a prononcé la dissolution du Bastion social

par Guillaume Krempp. 523 visites. 1 commentaire.

La CGT appelle les salariés de Sew-Usocome à se mobiliser lundi

par Cassandre Leray. 1 937 visites. 2 commentaires.