Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Faut-il tricher pour avoir le bac ?
Eduquons, éduquons...
C'est en saignant qu'on devient enseignant.
blogs Eduquons, éduquons... 

Faut-il tricher pour avoir le bac ?

par Mr Boum.
Publié le 19 juin 2013.
Imprimé le 24 octobre 2021 à 22:04
2 114 visites. 2 commentaires.
Pourquoi tricher au bac ? Pour faire comme les adultes ?

Pourquoi tricher au bac ? Pour faire comme les adultes ?

Faut-il tricher pour avoir le bac n’est pas encore un sujet de philo. Mais plutôt une question philosophique et pratique, à l’heure où, tout en envisageant le retour de la morale dans l’enseignement, on n’en finit pas de découvrir les écarts de nos élites.

BlogAprès les inquiétudes vite dissipées sur un jeune qui aurait eu pour projet d’éliminer certains candidats au bac dans un des lycées strasbourgeois, la dernière question en date qui fait parler de l’Education nationale c’est celle de la triche –en particulier par téléphone portable- lors du bac.

D’abord, il faut noter qu’un candidat qui cherche à tricher au bac est vraiment un imbécile ! En effet, les taux de réussite sont tellement élevés que rater le bac relève de l’exploit, sans compter qu’au bout de deux tentatives on est quasi-sûr de l’avoir, et on ne peut raisonnablement pas penser que tous ces lauréats ont réussi ce rituel de passage en recopiant un devoir de philo sur internet, dans les toilettes, en 1 minute 30, tout en tirant la chasse pour donner le change. Que les candidats se rassurent, ils auront le bac ! Inutile de tricher pour cela !

Mais il est vrai que la société ne propose pas des modèles irréprochables de ce point de vue.

Quand le grand Rabbin de France, agrégé de philosophie et auteur de méditations, n’est ni agrégé de philosophie ni auteur de méditations (mais est-il seulement rabbin ?), quand le ministre des Finances planque son argent en Suisse, quand l’ex-ministre de l’intérieur a touché des primes en liquide pourtant abolies, quand certains élus sont soupçonnés de payer leurs électeurs, pourquoi se priver de glisser dans sa trousse la date de la révolution française, d’écrire dans le creux de sa main la composition de l’oxygène ou de recopier sur un site gratuit que « Jean-Paul Sartre présente le marxisme comme « horizon philosophique indépassable de notre temps» et qu’après avoir observé et analysé l’existence et la liberté de l’homme en tant qu’individu, Sartre s’est interrogé sur l’existence d’une conscience collective et son rapport avec la liberté individuelle. » ?

Droit dans les yeux

Un élève me regardait récemment droit dans les yeux : « Non, monsieur, je ne l’ai pas volé ! ». Pourtant il avait admis un peu plus tôt n’être pas étranger au larcin d’un sac oublié par un élève d’une classe précédente, puis avait reconnu qu’il savait qui avait ce sac sans vouloir le dire mais en promettant de faire en sorte qu’il réapparaisse, ce qui bien sûr n’est jamais arrivé.

Les amis politiques de M. Guéant avaient regretté ses interventions dans les médias et ses semblants d’aveux concernant la vente trouble de ses tableaux. Ne rien dire, ne rien reconnaître ! Une règle de base ! Mais avait-il volé ce sac ? Après tout, même si tout l’accusait, personne ne pouvait le prouver, s’il ne l’avouait pas et puis de toutes façons, s’il l’avait trouvé par terre, dans une salle vide… C’est comme les primes de 10 000 euros par mois de Guéant, l’argent était là, pourquoi ne pas le prendre ?

Un autre me regardait récemment droit dans les yeux : « Non monsieur, j’ai pas recopié mon devoir sur internet ! ». Mais comment un élève médiocre de seconde pourrait-il écrire, et penser qu’on puisse croire qu’il ait écrit qu’« ayant connu la tentation et le péché, Elvire a pu sublimer son amour profane en charité divine : c’est un itinéraire de la chute à la grâce. » ?

Le tricheur, un acteur en formation

Il y a chez tout tricheur une part de naïveté que je trouve touchante, une malice plus ou moins aboutie, couronnée d’un talent d’acteur en formation. Et bien cet élève ne mentait pas ! Son frère l’avait aidé à faire ce devoir et c’est le frère qui avait fait un tour sur la toile pour dénicher le joyau ! Le loup de La Fontaine avait bien raison : « Si ce n’est toi, c’est donc ton frère ! ».

Au journal Le Monde qui lui demandait : « Eclairé par les six mois de lectures et d’auditions du rapport, comment définissez-vous le plus simplement la « morale laïque » ? », le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon répondait : « La morale laïque est un ensemble de connaissances et de réflexions sur les valeurs, les principes et les règles qui permettent, dans la République, de vivre ensemble selon notre idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité. Cela doit aussi être une mise en pratique de ces valeurs et de ces règles. »

Les valeurs, les principes, les règles et leur mise en pratique ! Il ne reste plus qu’à développer une pédagogie par l’exemple…

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 20/06/2013 à 17h19
L'AUTEUR
Mr Boum
Mr Boum
Enseignant à Strasbourg.

En BREF

Reprise de l’usine Aptis : l’offre de Punch rejetée par Alstom

par Maud de Carpentier. 521 visites. 2 commentaires.

Stocamine : la justice annule le stockage illimité des déchets toxiques

par Jean-François Gérard. 1 116 visites. 3 commentaires.

Manifestation des salariés d’Alstom-Aptis : « Il vaut mieux un bon plan social qu’une mauvaise reprise »

par Maël Baudé. 606 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×