Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Heineken quitte Schiltigheim : 220 postes supprimés
Economie 

Heineken quitte Schiltigheim : 220 postes supprimés

par Anne Mellier.
Publié le 14 novembre 2022.
Imprimé le 09 décembre 2022 à 06:29
3 914 visites. 8 commentaires.

La direction du groupe Heineken France a annoncé lundi 14 novembre la cession ou la fermeture du site schilikois d’ici trois ans à l’occasion d’un comité d’entreprise extraordinaire. « Un réel choc » pour les salariés et la maire de Schiltigheim, Danièle Dambach, qui compte se battre pour garder une activité économique sur ce site de 12 hectares en plein cœur de la ville.

Lundi 14 novembre à 9 heures, la direction française du groupe néerlandais Heineken a annoncé la fermeture de la dernière brasserie de Schiltigheim, ou sa reprise, d’ici trois ans, devant les représentants du personnel puis l’ensemble des salariés du site. Les 1,7 million d’hectolitres de bière que produisait la brasserie de l’Espérance seront transférés sur les sites de Marseille et Mons-en-Barœul, selon le projet de réorganisation de Heineken.

Heineken prévoit de supprimer 197 postes et d’en transférer 23 vers d’autres sites. Selon Heineken, le site emploie 30% de cadres, 30% d’ouvriers et 40% de techniciens sur une pyramide des âges « équilibrée » selon l’entreprise. Seule serait conservée une production en micro-brasserie pour la marque Fischer.

La direction a justifié ce regroupement par la hausse des coûts de l’énergie et des matières premières et le vieillissement des équipements de l’usine de Schiltigheim hérités de l’usine Fischer, construite dans les années 30. Des conditions qui augmenteraient les coûts de production de l’usine alsacienne, qui sont en concurrence avec des « mégabrasseries européennes » assure la communication de Heineken France qui précise en outre que « le site en pleine ville ne peut être agrandi » et que « les viviers de futurs clients sont plutôt au sud et à l’ouest » du pays.

« C’est inimaginable »

La décision d’Heineken a fait vivement réagir la maire de la commune, Danièle Dambach (EE-LV), prévenue lundi matin également par le directeur de la brasserie, Stéphane Crépel. « C’est un choc », a-t-elle annoncé lundi en fin d’après midi en conférence de presse. « Le dernier grand site industriel de la ville pourrait fermer ses portes : c’est inimaginable. » L’emprise du site industriel, classé comme « soumis à autorisation« , compte 12 hectares en plein centre de Schiltigheim.

Vue de la brasserie de l’Espérance (Photo Heineken / doc remis)

Si des plans de réorganisation avaient déjà été évoqués en 2020 et 2021 suite à la crise sanitaire, la production de bière était toutefois repartie à la hausse à Schiltigheim selon Patrick Maciejewski, le premier adjoint : « Un permis de construire pour un hall de stockage a été déposé en septembre. Rien ne permettait d’envisager une décision de fermeture. »

« Il n’y aura pas de nouveau projet Fischer »

La maire a annoncé son intention de « se battre pour défendre coûte que coûte une activité économique sur ce site. » « Il n’est pas question de créer une nouvelle friche au cœur de la ville. Pas question de construire de nouveaux logements. Il n’y aura pas de nouveau projet Fischer », a t-elle insisté, faisant référence au projet immobilier qui a remplacé une autre brasserie schilikoise après sa fermeture en 2009. « La commune a déjà dû absorber 2 000 habitants supplémentaires et doit en absorber 2 000 de plus d’ici la fin du mandat, il n’est pas envisageable de construire des logements supplémentaires. »

Danièle Dambach doit rencontrer la direction d’Heineken France ce mardi. Elle espère obtenir des précisions quant au projet de microbrasserie Fischer et s’assurer de la volonté du groupe de trouver un repreneur pour le site. En attendant, un appel à la grève a été lancé pour 24 heures, à partir de mardi 15 novembre à 5h, pour l’ensemble des salariés du site schilikois.

Le groupe Heineken a terminé l’année 2021 avec un chiffre d’affaires à 26,6 milliards d’euros, en hausse de 11,8 %, pour un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros.

Article actualisé le 15/11/2022 à 11h33
L'AUTEUR
Anne Mellier
Journaliste à contretemps.

En BREF

Après l’évacuation du camp de l’Étoile, au moins la moitié des sans-abris est à Bouxwiller

par Thibault Vetter. 16 748 visites. 2 commentaires.

La police a procédé ce matin à l’expulsion des occupants du parc de l’Étoile

par Thibault Vetter et Amélie Schaeffer. 6 527 visites. 3 commentaires.

Camp de l’Étoile : Jeanne Barseghian annonce attaquer l’État pour sa défaillance en matière de mise à l’abri

par Thibault Vetter. 3 088 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×