Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Jean Rottner demande à Lilla Merabet de quitter la présidence de Semia
L'actu 

Jean Rottner demande à Lilla Merabet de quitter la présidence de Semia

par Pierre France.
Publié le 5 juin 2018.
Imprimé le 04 décembre 2021 à 02:14
5 151 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Pour le déontologue de la Région Grand-Est, le Pr Sébastien Touzé, Lilla Merabet n’a commis aucune faute dans l’affaire révélée mercredi par le Canard Enchaîné. L’hebdomadaire a mis en évidence que la start-up dirigée par le compagnon de Lilla Merabet, FiberMetrix, avait bénéficié d’un accompagnement du Semia, l’incubateur de start-ups financé sur fonds publics dont Lilla Merabet est présidente… En outre, l’entreprise a bénéficié d’un prêt de 600 000€ de Capital Grand-Est, une société de gestion mise en place par la Région Grand-Est où Lilla Merabet est vice-présidente.

« Éviter toute interférence »

Saisi par le président de la Région Grand-Est, Jean-Rottner, le Pr Touzé note que Lilla Merabet n’exerçait pas de responsabilités au sein de Semia au moment où ont été prises les décisions concernant FiberMetrix, comme elle l’a détaillé elle-même dans un e-mail envoyé à des entrepreneurs. Dans ces conditions, il ne peut pas lui être reproché de conflit d’intérêts ou de favoritisme. Toutefois, le déontologue recommande à Lilla Merabet de quitter la présidence de Semia « afin d’éviter toute interférence entre ses fonctions publiques et sa vie privée. »

Jean Rottner et Lilla Merabet au salon business France en 2016 (Photo Jean Rottner / Twitter)

Jean Rottner et Lilla Merabet au salon business France en 2016 (Photo Jean Rottner / Twitter)

Le président de la Région Grand-Est, Jean Rottner, a donc demandé à Lilla Merabet de quitter la présidence de Semia et des instances de décision qui sont rattachées à l’incubateur de start-ups dans un délai de 3 jours. En revanche, Lilla Merabet conserve sa vice-présidence et ses délégations à la compétitivité, au numérique et à la filière d’excellence. En outre, Lilla Merabet doit rectifier sa déclaration de patrimoine auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Jean Rottner profite de l’occasion pour demander au déontologue de faire un état des lieux des risques possibles de conflits d’intérêts liés aux participations des élus du conseil régional dans les organismes financés ou cofinancés par la Région Grand-Est.

Le rapport complet du déontologue

Article actualisé le 07/06/2018 à 12h10
L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

En images. Le secteur médico-social a manifesté pour une revalorisation salariale

par Maël Baudé. 2 588 visites. 3 commentaires.

Un collectif de profs s’organise pour sortir leurs élèves et leurs familles de la rue

par Camille Balzinger. 3 440 visites. 14 commentaires.

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 822 visites. 2 commentaires.
×