Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
La face B des chef-d’oeuvres par Kings of Doc
Rives et Toiles
L'actualité du cinéma à Strasbourg, laissez vous guider et n'ayez pas peur, j'ai l'habitude.
blogs Rives et Toiles 

La face B des chef-d’oeuvres par Kings of Doc

par Greg Lauert.
Publié le 5 avril 2016.
Imprimé le 02 juillet 2022 à 21:41
739 visites. 1 commentaire.

Kings of Doc, rendez-vous régulier des cinéphiles strasbourgeois, revient aux cinémas Star les 6 et 7  avril pour une dixième édition, avec quatre films au programme.

Au-delà d’un quelconque statut de micro-festival du film documentaire, la manifestation assume sa volonté d’attirer pour un court cycle les curieux en quête de cinéma du réel.

L’association Répliques, à l’origine de l’évènement, ne cherche pas à projeter à tous prix de l’inédit. Ces deux soirées axées autour du cinéma documentaire s’articulent donc autour d’un grand thème. Et après une 9ème édition centrée sur le sport, Kings of Doc s’intéresse cette fois au making-of ou plus généralement à l’envers du décor, à la petite histoire derrière la grande, à la légende qui entoure ceux qui font le 7ème art.

Kings of making-of

Depuis l’avènement du DVD à la fin des années 90, le spectateur contemporain est noyé de suppléments, de featurettes, de bonii dévoués à lui narrer par le menu chaque étape de la production d’un film. Le making-of est ainsi devenu, au fil du temps, un sous-genre du cinéma.

Chaque niche a ses succès et ses chef-d’ œuvres, et Kings of Doc offre notamment la possibilité de découvrir, au cours d’une même soirée, deux des films les plus importants dans ce domaine, deux tentatives de cerner la folie d’un cinéaste et le glissement vers le côté sombre de la création.

Un grand cinéaste en déroute

Un grand cinéaste en déroute


L’apocalypse de Coppola

Aux cœurs des ténèbres, l’apocalypse d’un metteur en scène, projeté mercredi 6 à 20 heures, est une œuvre longtemps restée invisible. Ce récit mené par Eleonore Coppola sur le fiasco personnel que fut le tournage démentiel d’Apocalypse now sous l’égide de son illustre mari Francis Ford, a d’abord été un succès de librairie.

Mais nourri d’images de la production et de sons glanés en secret par les témoins, cette histoire de la dérive d’un cinéaste mégalomane s’avère être le parfait complément au long-métrage de Francis Ford Coppola.

Dans sa version initiale et dans son montage augmenté (qualifié de version redux), Apocalypse now a souvent été considéré comme bancal, boiteux, ce malgré d’évidentes fulgurances. Le documentaire signé Fax Bahr et George Hickenlooper, sorti en 1991, vient nourrir la perception du spectateur pour lui offrir une vision plus complète de la Palme d’or du festival de Cannes 1979.

La confrontation des égos

La confrontation des égos

Conflits et confidences

Ennemis intimes, projeté le même soir à 22 heures, dévoile également la fragilité d’un cinéaste. Il ne se fonde toutefois pas sur un film, mais sur le corpus d’œuvres réunissant Werner Herzog, légendaire réalisateur allemand, et son comédien fétiche, le versatile Klaus Kinski. Le documentaire s’attache à la relation entre les deux personnages, à ce lien à priori totalement destructeur qui donnera pourtant naissance à l’une des plus belles collaborations de l’histoire du 7ème art.

Le film n’est pas tourné par un tiers. Werner Herzog met lui-même en scène l’antagonisme mythique, quelques années après la mort de Kinski, alors que le chapitre de leur relation semble clos.

Encore une fois, le drame réel, qui inclut des menaces de mort en pleine jungle amazonienne, semble surpasser le récit fictionnel. Les films en cause se nomment pourtant Aguirre, la colère de Dieu, ou Fitzcarraldo. Ce sont des oeuvres mémorables quelque part nourries par leur environnement.

Chez Herzog, fiction et réel se mêlent pour devenir indissociables. Et ce principe pourrait faire office de note d’intention pour cette programmation de Kings of doc : la vérité, capturée par le regard du documentariste, peut-être un objet jouissif et grisant, porteur de fantasmes plus grands encore que la fiction.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Greg Lauert
Auteur, journaliste, accessoirement enseignant en cinéma à l'Unistra et, last but not least, programmateur du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg.

En BREF

Au collège Jean Monnet, une manifestation contre deux fermetures de classe

par Jean-François Gérard. 887 visites. 3 commentaires.

Après un passage au quartier d’affaires de Strasbourg, Adidas quitte définitivement l’Alsace

par Achraf El Barhrassi avec Jean-François Gérard. 1 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Rassemblement vendredi des travailleurs sociaux devant la CEA pour une meilleure considération de leurs métiers

par Achraf El Barhrassi. 721 visites. 1 commentaire.
×