Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Le Racing maintenu en National : c’est mal et c’est bon
Fièvre bleue
Le football est ma religion, le Racing ma confession. Je ne suis pas baptisé, si ce n'est à la sueur de mes premières émotions de supporter. Déjà 20 ans que ça dure et ce n'est pas prêt de s'arrêter...
blogs Fièvre bleue 

Le Racing maintenu en National : c’est mal et c’est bon

par JP Darky.
Publié le 17 juillet 2014.
Imprimé le 28 novembre 2021 à 10:23
5 320 visites. 3 commentaires.
"Vaincre" (Photo 44Charles / Wikimedia Commons /cc)

“Vaincre” (Photo 44Charles / Wikimedia Commons /cc)

Le Racing Club de Strasbourg est maintenu en National. Cette divine surprise, annoncée mardi soir par la FFF révèle une des nombreuses facettes sombres du supporter. Plongée dans l’obscure noirceur de l’âme humaine en général, et Racingo-supportariale en particulier.


BlogÀ force d’être alimenté régulièrement par la presse généraliste des récits terrifiants relatant les exactions honteuses et ultra-violentes des supporters de football ainsi que leurs conséquences néfastes pour les clients “normaux” et les clubs eux-mêmes dans des articles parfois documentés, souvent exagérés, voire caricaturaux, et, à l’occasion factuellement inexacts, le grand public peut avoir besoin de quelque chose de plus fort. L’accoutumance le pousse à chercher du plus juteux, du plus cradingue.

L’actualité du Racing nous permet de satisfaire ce voyeurisme qui va crescendo. La semaine dernière encore, grâce à d’ignobles pressions politiques dans le nord de la France, nous apprenions que notre plus solide espoir de maintien à l’arrache et sur tapis vert résidait dans les déboires financiers et judiciaires du VAFC. Le club de Valenciennes, criblé de dettes, en cessation de paiement était placé en redressement judiciaire. Par un jeu de dominos merveilleux, le Racing pouvait être sauvé. Las, le pouvoir de Jean-Louis Borloo, toujours actif depuis son lit de douleur, a permis l’annulation express de la décision de justice, avec, au passage, l’appui du Crédit Agricole local qui accepte d’oublier 6,5 Millions d’euros de dettes !

3615 Domina

Et c’est ainsi que cette  modeste étude des perversités du supporter du Racing, digne des plus glauques épisodes de Confessions Intimes, se déploie devant le lecteur. Le supporter du Racing maudit les manœuvres pourries de la politique, de la banque et probablement de la DNCG, la FFF et la LFP, toutes dirigées par d’ignobles potentats omnipotents et manœuvriers. Ha ! Injustice ! Ha ! Infamie ! Il souffre, il vitupère, il trépigne, il pleure peut-être même.

Ce sentiment d’humiliation, cette souffrance répétée sous de multiples formes, c’est le quotidien du supporter de base du Racing. Au fond, il aime ça. C’est sûr. Il subit régulièrement des saisons pathétiques sportivement, entrecoupées à certaines périodes d’embellies parfois merveilleuses. Mais c’est souvent pour retomber avec encore plus de fracas au fond du puits des tourments des prestations faméliques, des intrigues de fond de basse-fosse, des tracas sportivo-judiciaires et évidemment des quolibets des proches et collègues de travail.

Bring out the gimp

Deux supporters du Racing en train d’attendre l’issue de la saison (Photo Miramax Studios)

Le malheur des autres

Mais il y a pire encore.

Ce mardi, le bureau exécutif de la Ligue du Football Amateur a publié la composition des championnats dont cette dernière a la charge. Et là, plus ébouriffant qu’un but de Götze en prolongation de finale de coupe du monde, plus excitant que Rihanna pendant ladite finale, soudain, LA FOLIE. Fume, c’est d’la bonne :

Trip

Muwamuwamuwa

Oui ! Le Racing est présent dans le Championnat de National 2014-2015 ! Samba !

Passée la stupéfaction, passé l’émerveillement, soudain, le supporter est assailli de questionnements. Mais pourquoi ? Enfin, mais comment ? Fébrilement, il cherche, il furette, il interroge. Il semblerait que Luzenac, club ayant acquis sportivement le droit de monter en L2 se voit refuser l’accès à cette division professionnelle. D’accord, mais nous on est dans l’ascenseur entre le National et le CFA, en quoi ça nous concerne ? Ce sont des problèmes de clubs bien supérieurs à nous. Alors quoi ?

Il finit par trouver une explication, dispensée par l’excellent Alfredo71 que vous pouvez lire sur les forums de la Racingstub, quand son hébergeur n’est pas en panne :

La FFF avait tout intérêt à trouver une porte de sortie pour éviter un contentieux qui aurait fait désordre dans lequel auraient été mis à jour non seulement les arrangements au sein de la FFF, mais aussi les arrangements de la justice avec le monde politique. 
Après le pénalty complètement imaginaire en faveur de Valenciennes sifflé par la Cour d’Appel, c’est un magnifique pénalty de compensation tout aussi imaginaire et en faveur du RCS cette fois que vient de siffler la FFF.
Car sur le fond :
– Luzenac n’est pas placé dans les championnats nationaux car le recours devant le CNOSF étant suspensif, pour la FFF il doit à ce jour être placé en Ligue 2
– mais du côté de la LFP, dès que la Commission d’Appel de la DNCG a confirmé l’interdiction d’accession de Luzenac, on s’est empressé de se réunir avant que Luzenac n’ait le temps matériel de saisir le CNOSF pour les remplacer par un autre club… Et comme la date du 15 juillet ne joue que pour les championnats nationaux et pas pour les championnats pro, le tour était joué, l’effet suspensif ne pouvait jouer en leur faveur pour les placer provisoirement en Ligue 2 !
Quant à la théorie fumeuse sur un vide juridique en l’absence de contrôle des comptes de Luzenac par la commission fédérale de la DNCG aucun texte à ma connaissance ne prévoit spécifiquement que pour un club qui était déjà en National, le contrôle de ses comptes par la DNCG fédérale à l’intersaison soit une condition nécessaire à son maintien en national…”

Compris ? Rien compris ? De toutes façons, c’est trop long, on est surexcité, on suit pas… mais… mais c’est pas grave, on s’en fout, on est en National !!! Woo hooo !

Le supporter est un loup pour l’homme

Voici donc que s’étale au grand jour une nouvelle facette de la noirceur du supporter dont la presse vous dit régulièrement que ce n’est décidément pas une engeance recommandable. Le supporter du Racing n’a aucune considération pour autrui, il ignore la souffrance luzenacienne. Oui, le malheur ariègeois, il s’en bat l’oeil, c’est un barbare. En plus d’être masochiste chronique, il se révèle être un sociopathe sans considération  pour le malheur des autres.

Pire, il se réjouit que son club en profite, il exulte devant la décision ubuesque de ne placer Luzenac dans aucune division. Décision prise par les mêmes sages et glorieux caciques de la Fédération qu’il honissait quelques heures auparavant.

C’est moche, mais c’est délicieux. On se sent sale, mais on se vautre dans cette fange morale avec volupté. On pensera au sportif, au chantier du recrutement et à tout le reste plus tard. C’est en paraphrasant la philosophe Katy Perry que se ferme cet épisode de Confessions Intimes à Strasbourg : c’est tellement mal, c’est tellement bon.

Le calendrier de la saison est disponible sur le site de la FFF. Et pour vivre une saison excitante et perverse à souhait là où le foot vibre vraiment, c’est à dire au stade, la campagne d’abonnement a déjà commencé.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : le blog Fièvre Bleue

Tags
Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 10/08/2018 à 11h22
L'AUTEUR
JP Darky
Le football ne m'intéresse pas, c'est pourquoi je suis supporter du Racing Club de Strasbourg depuis 1986 lors du premier match auquel j'ai pu assister à la Meinau. (JPDarky est un pseudo pour éviter une amère désillusion de plus à ma mère)

En BREF

À Reichshoffen, l’usine Alstom reprise par l’Espagnol CAF, préféré par les salariés

par Jean-François Gérard. 673 visites. 2 commentaires.

À Kilstett, des hooligans néonazis se battent en plein centre-ville

par Guillaume Krempp. 13 335 visites. 1 commentaire.

Jeudi, une marche contre les violences sexistes et sexuelles

par Maud de Carpentier. 1 000 visites. 2 commentaires.
×