Comment on vit à côté de la centrale de Fessenheim
Vigies 

Comment on vit à côté de la centrale de Fessenheim

actualisé le 08/11/2019 à 23h17

Un documentaire de France 2 s’intéresse à la vie quotidienne à Fessenheim, à l’ombre d’une centrale en voie de démantèlement mais pleine de ressources.

Mardi 22 octobre, le magazine Infrarouge de France 2 a diffusé le documentaire « Ma vie à côté de la centrale », réalisé et tourné à Fessenheim par Julie Roth.

Dans ce documentaire d’une heure, Julie Roth revient sur le poids de la centrale nucléaire pour les habitants de ce village du Haut-Rhin de moins de 3 000 habitants mais qui compte un collège et de nombreux équipements sportifs grâce aux 3 millions d’euros que la centrale nucléaire verse à la commune.

Chez Valérie, le bistrot du coin, où se discute pas mal l'activité de la centrale... (capture d'écran)
Chez Valérie, le bistrot du coin, où se discute pas mal l’activité de la centrale… (capture d’écran)

Alors qu’il est question de démanteler le complexe, le documentaire revient longuement sur les positionnements des habitants, à propos de la filière de production d’énergie nucléaire. Le sujet fait débat dans la société mais pas tellement dans le village, où le seul opposant fait figure de mouton noir.

Pastilles d’iode, codes d’alerte, sonneries… Enfant de Fessenheim, Julie Roth laisse parcourir son objectif au gré des rues et des habitants dans ce documentaire très vivant, sur un sujet pourtant très aride, grâce aux rencontres avec le maire, un délégué syndical, un écologiste, des riverains et des employés d’EDF.

À voir sur France 2 jusqu’au 22 novembre

Ma vie à côté de la centrale

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 9 059 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 158 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 492 visites. 8 commentaires.