Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Législatives en Alsace : « Ensemble ! » en ballotage favorable, les résultats des 15 circonscriptions
Politique 

Législatives en Alsace : « Ensemble ! » en ballotage favorable, les résultats des 15 circonscriptions

par Jean-François Gérard.
Publié le 13 juin 2022.
Imprimé le 16 août 2022 à 12:28
2 351 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Renaissance (le nouveau nom de La République en Marche) et ses alliés sont en tête du premier tour des élections législatives en Alsace. Le Rassemblement national est la deuxième force politique avec huit seconds tours sur quinze possibles et peut même remporter certaines circonscriptions. La droite s’affaiblit, si bien que même la Nupes se qualifie plus souvent au second tour.

Comme en 2017, les représentants d’Emmanuel Macron sortent en tête du premier tour des élections législatives en Alsace. Renaissance (ex-LREM) et ses alliés, appelés « Ensemble ! » est qualifié presque partout, à l’exception de la circonscription de Saverne et de Thann-Cernay. Face à ses candidats, la majorité présidentielle retrouvera le plus souvent le RN, à huit reprises. Le report des voix d’électeurs « Les Républicains » sera déterminant lors de ces affrontements.

Derrière ces deux formations, seules LR et la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) parviennent à émerger en se qualifiant respectivement dans cinq et quatre duels de second tour. Avec la Nupes, l’union de la gauche se qualifie partout dans l’Eurométropole et peut espérer deux voire trois victoires dimanche 19 juin.

Dans le Bas-Rhin, Strasbourg et le reste…

Dans le Bas-Rhin, « Ensemble ! » se qualifie à huit seconds tours sur neuf possibles. La majorité présidentielle retrouvera à cinq reprises le RN et quatre fois la Nupes à Strasbourg et ses alentours. « Les Républicains » ne peuvent sauver qu’un seul siège de député.

Les trois circonscriptions de Strasbourg

À Strasbourg, la majorité présidentielle et la Nupes s’opposent dans les trois circonscriptions : Sandra Regol (EE-LV) face à Alain Fontanel (Renaissance), Emmanuel Fernandes (LFI) face à Sylvain Waserman (Modem) et Bruno Studer (Renaissance) face à Sébastien Mas (LFI) (voir l’article détaillé sur les circonscriptions strasbourgeoise).

4e circonscription du Bas-Rhin (Strasbourg-campagne)

Petite surprise dans le Kochersberg, où l’élection était très ouverte. Le second tour oppose la représentante de la majorité présidentielle Françoise Buffet (31,17%) à Imane Lahmeur de la Nupes (17,29%) dans ce secteur agricole et ancré à droite. La députée sortante Martine Wonner, élue LREM, devenue une opposante virulente à la politique sanitaire est éliminée, tout comme le maire de Wolfisheim, Éric Amiet (LR) et Virginie Joron (RN) pour quelques voix.

5e circonscription du Bas-Rhin (Barr-Sélestat)

Dans cette circonscription sans député sortant, l’élu sélestadien Charles Sitzenstuhl, représentant de la majorité, est en tête (32,62%). Il dispose d’une confortable avance sur Charles Wolff du RN au second tour (21,09%).

6e circonscription du Bas-Rhin (Molsheim-Schirmeck)

Le députée LR sortant Philippe Meyer est éliminé (20,41%). Le report des voix de ses électeurs sera déterminant car Louise Morel (Renaissance – 25,35%) et Jean-Frédéric Steinbach (RN – 22,65%) réalisent un score très proche.

7e circonscription du Bas-Rhin (Saverne-Sarre-Union)

Dans cette circonscription très à droite, le député sortant Patrick Hetzel est bien parti pour garder son siège et sauver l’honneur de « Les Républicains » en Alsace. Il est en tête avec 35% des voix et sera opposé à Valérie Eschenmann (21,31%) du RN. L’ancien maire de la Wantzenau, Patrick Depyl (Modem) est éliminé. Sur Facebook, il a fustigé les militants des partis de la coalition « Ensemble ! » qui d’après lui l’ont laissé seul avec son suppléant pour faire campagne dans ce secteur difficile pour la majorité présidentielle, sans candidat implanté.

Capture d’écran du profil de Patrick Depyl

8e circonscription du Bas-Rhin (Wissembourg)

« Parachutée » de la Wantzenau, l’eurodéputée et conseillère régionale Anne Sander (LR) est éliminée avec 21,99%. Le second tour oppose Ludwig Knoepffler du RN, en tête avec 26,28% et Stéphanie Kochert (Renaissance) derrière avec 24,59%. Comme à Molsheim, les électeurs LR peuvent faire la différence.

9e circonscription du Bas-Rhin (Haguenau)

Vainqueur surprise en 2017 pour la majorité présidentielle, Vincent Thiébaut (Horizons) est confortablement en tête (28,52%) et sera opposé à Laurent Gnaedig du RN (21,96%).

Dans le Haut-Rhin, équilibre entre RN et LR derrière Ensemble !

C’est grâce au Haut-Rhin que LR sauve la mise en se qualifiant pour trois seconds tours sur six possibles, soit autant que le RN. Mais pour les deux partis, ces seconds tours s’annoncent souvent difficiles. C’est bien Renaissance et ses alliés avec cinq seconds tours qui s’en sortent le mieux. Les deux députés sortants se retrouvent confortés. À Mulhouse, la Nupes atteint le second tour.

1ère circonscription du Haut-Rhin (Colmar)

À Colmar dans ce bastion urbain historique de la droite, l’ancienne ministre déléguée à l’insertion Brigitte Klinkert, également élue à la Région Grand Est et à la Collectivité d’Alsace, est largement en tête (34,58%) face au candidat LR, le député sortant Yves Hemedinger (20,57%). Les deux élus siègent dans la même majorité à la Collectivité d’Alsace.

2e circonscription du Haut-Rhin (Colmar – Ribeauvillé – Sainte-Marie-aux-Mines)

Comme en 2017, le second tour oppose Jacques Cattin (LR), le député sortant, à Hubert Ott, élu à Rouffach. Avantage pour Hubert Ott, d’environ 3 200 voix, avec 28,51% contre 20,69% pour Jacques Cattin.

3e circonscription du Haut-Rhin (Altkitch et sud-Alsace)

Après 34 ans et 8 mandats, la succession de Jean-Luc Reitzer est enfin ouverte. Ce ne sera pas pour son parti, puisque son candidat Thomas Zeller (LR) est déjà éliminé (17,93%). Des voix sur lesquelles va devoir compter le candidat Renaissance, Didier Lemaire (19,66%) pour dépasser le RN, en tête avec Christian Zimmerman (20,38%).

4e circonscription du Haut-Rhin (Thann-Cernay)

Le député sortant, avec 22,25% des voix, Raphaël Schellenberger peut sauver sa place. Il est certes distancé par Marion Wilhelm du RN (26,19%), mais il pourra compter sur des reports de voix sur sa gauche, de Renaissance ou de la Nupes.

5e circonscription du Haut-Rhin (Mulhouse – Rixheim)

Olivier Becht, député sortant et président du groupe Agir à l’Assemblée nationale est très largement en tête avec 40,31% des voix. C’est la seule circonscription du Haut-Rhin où la Nupes se qualifie au second tour. Mais l’élue mulhousienne Nadia El Hajjaji (Génération.s) est largement distancée (20,32%).

6e circonscription du Haut-Rhin (Mulhouse – Illzach)

Comme en 2017, Bruno Fuchs, le député Modem sortant, est opposé au RN. Avec 32,17%, il possède une avance intéressante sur l’élue mulhousienne Christelle Ritz (25,25%).

Aller plus loin

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

Retour de la Grande braderie ce samedi : transports gratuits et sécurité renforcée

par Lucie Lefebvre. 1 595 visites. 7 commentaires.

L’association Deaf Rock veut continuer d’accueillir des services civiques

par Pierre France. 838 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pollution du Rhin après l’incendie d’un centre de tri de déchets industriels

par Nicolas Cossic. 3 450 visites. 2 commentaires.
×