Quitte à tourner en rond, autant que ça soit autour du monde
Le Blog Trotteur
Ils sont Strasbourgeois, ils sont partis aux antipodes et ils partagent dans ce blog leurs cartes postales et leurs rencontres.
blogs  Le Blog Trotteur 

Quitte à tourner en rond, autant que ça soit autour du monde

actualisé le 11/10/2017 à 12h44

Jeudi 13 Novembre, dans l'univers confiné de ... mes toilettes (photo Pierre)

Jeudi 13 Novembre, dans l’univers confiné de … mes toilettes (photo Pierre Augé / Rue89 Strasbourg)

Pourquoi partir ? Je ne me suis pas vraiment posé la question. J’ai commencé par pointer sur une carte les villes que j’aimerais visiter, les paysages que j’aimerais voir… Puis de manière compulsive, je me suis mis à gribouiller sur toute la mappemonde des toilettes.

Ambiance tragique entre les quatre murs de ma petite chambre, 3ème étage, Strasbourg Neudorf. Il est 23h, le jeudi 15 novembre 2012 et ma décision est prise : je partirai faire le tour du monde. Cela fait trop longtemps que j’en ai envie et ça ne sera jamais le bon moment. Faut se lancer bon Dieu !

J’ai 26 ans, titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’INSA Strasbourg et depuis 2 ans, surveillant au lycée Le Corbusier d’Illkirch. J’habite un petit 25m² à Strasbourg et ma vie ne décolle pas. Aucune envie de me poser ni dans ma vie, ni dans mon travail et un furieux désir de vagabonder.  Mais alors pourquoi ?

J’ai tout d’abord pensé que j’étais malade. Une sorte de virus attrapé il y a plus de 15 ans lors de mon premier voyage en famille à Mayotte. Puis la maladie se serait propagée dans tout mon corps pour finalement me faire entrer dans un doux coma lors de mon dernier Road Trip aux USA. Le virus du voyage était actif, je dois voir de mes yeux tout ce que ce monde a à offrir.

Donner un sens à sa vie

Puis, il est des fois où, perdu au beau milieu de la nuit à tourner en rond autour d’un cendrier rempli, on a la désagréable impression de ne pas influencer sur sa propre existence, de n’être qu’un spectateur. Qu’est ce que je fais de mon diplôme? Pourquoi je n’arrive pas à me lancer dans la vie active? Surveillant c’est marrant, mais pour combien de temps? Et arrête de fumer, mets toi au sport, … ! Des questions dont je n’ai pas les réponses, et des réponses qui me ramènent toujours aux même questions, de manière cruellement cyclique. Et puis Strasbourg m’ennuie. J’ai l’impression d’en avoir fait le tour et j’aimerais m’évader. Je cherche à donner un sens à ma vie, tout simplement.

Puis le matin, les affres de la vie quotidienne me ramènent à des questions beaucoup plus pragmatiques. Mais ce n’est que partie remise pour une prochaine nuit…

On se dit alors qu’on va le regretter, qu’on se réveillera un matin avec la douloureuse sensation d’avoir oublié quelque chose en chemin. On commence presque à s’y faire quand une nuit de novembre, c’en est trop, il faut prendre le taureau par les cornes. Le voyage devient alors une étape nécessaire à être soi. J’irai dans ma tombe avec la satisfaction d’avoir réalisé au moins un de mes plus grands rêves, sans regrets ni remords. Et puis ça fera de belles histoires à raconter pour endormir mes futurs enfants.

Un défi

Le tour du monde, c’est aussi un défi qu’on se lance à soi-même. Un défi physique d’abord, passer des journées dans les transports, des nuits inconfortables, de longues marches et j’en passe. Un défi psychologique aussi, loin des proches, s’aventurer hors de la sécurité des sentiers battus, affronter l’inconnu et la solitude.

Satisfaire ma curiosité

Evidemment, le voyage est aussi un bon moyen d’étancher mon envie de découvertes. Ouvrir ses yeux et apprécier les paysages merveilleux, les monuments qui font le patrimoine de l’humanité. Ouvrir son esprit aux différentes cultures en prenant le temps de discuter, de comprendre l’autre, de goûter les plats locaux…

Qui n’a jamais voulu voir le majestueux Uluru au coucher du soleil ? Ou bien goûter aux épices indiennes par exemple ?

uluru

Le Uluru s’élève à 348 mètres au dessus de la plaine du désert d’Australie

En Inde, le thé aux épices est appelé Chaï (exemple: Cannelle, gingembre)

En Inde, le thé aux épices est appelé Chaï (exemple: Cannelle, gingembre)

Au final, c’est un projet égoïste. Une aventure pour penser à soi, se retrouver et prendre son temps. Le lancement du projet s’est fait à deux, certainement par peur de la solitude, puis mon ami a rapidement laissé tomber. S’est alors posée la question pour moi mais je ne pouvais pas renoncer, pour toutes les raisons citées ci-dessus. J’avais pris mon élan. C’était trop tard et il fallait maintenant s’attaquer aux préparatifs.

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Pierre Augé
Pierre Augé
Qui suis-je ? Je m’appelle Pierre Augé et j’ai 27 ans. Originaire d’Alsace et plus particulièrement de Strasbourg, j’ai fait mes études d’ingénieur à l’INSA de Strasbourg. J’ai toujours été attiré par les voyages : Mayotte, Malte, Irlande, Canaries, Norvège, Etats-Unis... Inutile de dire que le virus du voyageur m’a déjà largement infesté. Aujourd’hui, et afin d’assouvir cette soif de rencontres, de grands espaces et de nouveautés, je prépare un tour du monde que vous pourrez suivre sur ce blog.

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 340 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 521 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 034 visites. 1 commentaire.