Accusée de détournements de moyens, la conseillère régionale Vanessa Wagner a été relaxée
L'actu 

Accusée de détournements de moyens, la conseillère régionale Vanessa Wagner a été relaxée

La conseillère régionale et ancienne secrétaire générale de la fédération française du bâtiment du Bas-Rhin, Vanessa Wagner, a été relaxée par le tribunal de Strasbourg, ce jeudi 24 septembre. Elle était accusée de détournement de fonds et de moyens, pour sa campagne électorale aux législatives de 2017.

Pas de preuves, pas de condamnation. Le Parquet avait requis un an d’emprisonnement contre Vanessa Wagner, conseillère régionale (UDI) du Grand Est. Ancienne secrétaire générale de la fédération française du bâtiment du Bas-Rhin (FFB 67), elle était accusée d’avoir utilisé les salariés du syndicat patronal au bénéfice de sa campagne électorale lors des élections législatives 2017. Jeudi matin, elle a été relaxée par le tribunal de Strasbourg de toutes les charges qui pesaient contre elle.

Vanessa Wagner (capture d'écran Twitter)
Vanessa Wagner (capture d’écran Twitter)

Lors de l’audience du jeudi 10 septembre déjà, une partie de l’affaire était manquante puisque les témoins et plaignants étaient… absents suite à un accord financier. Même la FFB 67 avait retiré sa plainte.

Il ne restait face au juge que les éléments matériels recueillis par la gendarmerie, faisant état d’une collaboration pour l’écriture d’un livre et de participation aux opérations de tractage notamment. Or pour Vanessa Wagner, les salariés de la FFB 67 qui l’ont aidée dans sa campagne l’ont fait volontairement et en dehors des heures de travail.

Des relations de travail qui se sont détériorées

Des éléments précisés par Me Éric Braun, son avocat :

« Sur 4 ans d’échanges entre ma cliente et certains salariés de la FFB 67, les gendarmes ne versent au dossier qu’une trentaine de mails… J’ai montré au tribunal qu’aucun de ces éléments n’étaient constitutifs d’un détournement de moyens. Tous étaient volontaires et ce n’est que lorsque les relations entre ma cliente et ces personnes ont commencé à se détériorer qu’ils se sont mis à lui reprocher leur participation à la campagne… »

Dans ses conclusions, Éric Braun a démontré que les relations de travail étaient devenues exécrables à la FFB 67, au moins depuis 2013. Certains salariés recevaient une copie des mails envoyés à la secrétaire générale et pouvaient se faire passer pour elle.

Au final, le tribunal correctionnel a suivi la défense puisqu’il a prononcé la relaxe demandée. D’autres faits avaient été reprochés à Vanessa Wagner pendant son procès, notamment des irrégularités dans la participation à la gestion de la société de son ex-mari. Le tribunal l’a également relaxée sur ces faits.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Des peines de prison confirmées en appel pour des militants anti-GCO

par Félix Paulet. 1 480 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Harcèlement de rue : une marche « Ensemble en jupe » samedi 24 octobre

par Félix Paulet. 1 353 visites. 2 commentaires.

Un Marché de Noël sans chalet en raison du coronavirus

par Rue89 Strasbourg. 6 135 visites. 7 commentaires.