Enquêtes et informations locales
Enquêtes et informations locales
Vers un arrêt complet de la centrale nucléaire de Fessenheim
L'actu 

Vers un arrêt complet de la centrale nucléaire de Fessenheim

par Pierre France.
Publié le 19 octobre 2016.
Imprimé le 19 janvier 2022 à 18:57
1 316 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Dans un communiqué, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) indique qu’elle va demander à EDF de procéder à des contrôles dans certains fonds de générateurs de vapeur équipant quatre centrales nucléaires, dont celle de Fessenheim dans le Haut-Rhin. Des concentrations excessives de carbone pourraient rendre l’acier plus fragile que prévu.

Ces contrôles doivent être réalisés sous trois mois afin de vérifier la résistance de cet équipement soumis à des températures élevées, et ce, sans attendre les arrêts programmés des réacteurs indique l’ASN. En conséquence, le réacteur n°1 de la centrale de Fessenheim va être stoppé pendant plusieurs semaines alors que son réacteur numéro deux est déjà à l’arrêt jusqu’au printemps 2017. Selon Le Monde, un tiers du parc nucléaire français est à l’arrêt pour des raisons diverses.

« Nous avons été bernés par Areva »

Sur France 3 Alsace, des militants anti-nucléaires considèrent ces nouveaux éléments sur la plus vieille centrale du parc français comme « très graves. » Selon eux, les constructions d’Areva n’étaient pas conformes dès le départ.

Une mise en garde grave selon Stop Fessenheim (vidéo France 3 Alsace)

De son côté, EDF a réagi par un communiqué rassurant, en indiquant qu’un « dossier technique justifie le fonctionnement en toute sûreté » des 12 réacteurs visés par l’enquête de l’ASN.

L'AUTEUR
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

Crises d’angoisses, malaises, tremblements : les témoignages du personnel éducatif à bout

par Thibault Vetter. 2 360 visites. 4 commentaires.

« Nous n’en pouvons plus » : grève et manifestations des enseignants jeudi 13 janvier

par Thibault Vetter. 2 824 visites. 3 commentaires.

« Les enseignants nous appellent en pleurs » : les écoles du Bas-Rhin sous-équipées face à la pandémie

par Thibault Vetter. 18 771 visites. 13 commentaires.
×