Brèves 

Parmi plus de 15 000 Strasbourgeois radiés des listes, certains le découvrent au bureau de vote

actualisé le 24/04/2017 à 21h29

Plus de 15 000 Strasbourgeois ont été radiés des listes électorales, suite à des déménagements et à la volonté de la Ville de faire un peu de rangement dans ces listes. Mais certains d’entre eux habitent toujours à Strasbourg, parfois dans le même quartier, et avaient bien l’intention de voter dimanche. Une partie est allé se plaindre auprès du juge d’instance, dans l’espoir d’obtenir un recours contre leur radiation.

La mairie de Strasbourg a confirmé dimanche qu’elle avait procédé à la radiation de ses listes électorales de plus de 15 000 personnes. Cette mesure faisait suite à un nécessaire toilettage des fichiers, tous les Strasbourgeois inscrits devant prouver qu’ils habitent bien à l’adresse indiquée. Or plus de 30 000 cartes d’électeurs envoyées de 2014 à 2015 sont revenues avec la mention « n’habite pas à l’adresse indiquée ».

La Ville de Strasbourg avait alors mis en ligne un service pour que les Strasbourgeois puissent vérifier s’ils étaient bien inscrits mais elle n’a pas communiqué sur ces radiations. Du coup, de très nombreux électeurs ont eu la mauvaise surprise de découvrir dimanche dans leur bureau de vote qu’ils n’étaient plus inscrits pour voter. C’est le cas d’Amandine :

« J’ai déménagé de quelques rues, je n’ai pas changé de ville. Ça ne me dérangeait pas d’aller au même bureau de vote… Il me semble d’ailleurs avoir pu voter aux élections régionales alors que j’avais déjà déménagé. En tout cas, j’ai le sentiment d’avoir été privée de mon vote. Je trouve ça scandaleux et j’entends bien faire un recours devant le juge pour pouvoir participer au second tour. »

Aurélie se dit choquée de ne pas pouvoir voter. (doc remis / Facebook)

Aurélie se dit choquée de ne pas pouvoir voter. (doc remis / Facebook)

De très nombreux témoignages similaires

Témoignage similaire de Thierry, qui votait depuis 15 ans dans le même bureau de vote et a déménagé de quelques rues, sans incidence sur son bureau de rattachement. Il avoue une « totale incompréhension. » Sur les nombreux témoignages qui sont parvenus à la rédaction de Rue89 Strasbourg, tous indiquent avoir changé d’adresse mais étaient prêts à voter dans leur ancien bureau de vote.

De son côté, Maëlle trouve que l’administration électorale est bien moins efficace que l’administration fiscale :

« Ma carte d’identité est à jour, ma carte grise aussi. Mon tort est de ne pas avoir voté depuis 5 ans et d’avoir eu l’impudence de ne pas signaler mon déménagement d’un quartier de la ville à un autre. Pourtant je paie régulièrement mes impôts ; vive le prélèvement mensuel : revenus, habitation et foncière, la totale ! Que s’est-il passé ? D’où provient cet excès de zèle mal géré ? »

Les radiations passent d’autant plus mal que, non annoncées, elles apparaissent également arbitraires. Le compagnon de Maëlle par exemple, qui a déménagé autant de fois et voté à la même fréquence, n’a pas été radié. D’autres ont été victimes d’erreurs : une personne portait le même prénom et nom qu’une personne décédée, d’autres ont eu la surprise de ne plus se retrouver sur la liste en ayant perdu leur nom de jeune fille selon des témoignages recueillis par France Bleu Alsace.

Au tribunal d'instance, la permanence a rapidement été débordée (doc remis / AH)

Au tribunal d’instance, la permanence a rapidement été débordée (doc remis / AH)

Contestations devant le tribunal d’instance

Pour pouvoir voter au second tour de l’élection présidentielle, les électeurs radiés peuvent saisir le tribunal d’instance. La permanence de dimanche a été débordée à Strasbourg. Les juges vont statuer sur les dossiers déposés mais dans les cas d’un déménagement non signalé, les citoyens ne pourront pas voter avant 2018, à condition qu’ils s’inscrivent à nouveau sur les listes électorales.

En dehors d’une radiation liée à un déménagement, difficile à contester, les électeurs qui s’estiment victimes d’une erreur matérielle peuvent contester leur radiation en récupérant le courrier recommandé leur annonçant leur suppression des listes au centre administratif de l’Eurométropole, place de l’Étoile. Puis, avec un justificatif de domicile et une lettre détaillant la situation, ils peuvent apporter ces dossiers au tribunal d’instance pour être examinés par le juge de permanence, qui statue en temps réel.

Y aller

Une démarche collective auprès du tribunal d’instance est organisée mardi 25 avril à 10h, rue du Fossé-des-Treize à Strasbourg.

Aller plus loin

Sur Facebook : une page lancée par certains radiés pour s’organiser et se rassembler

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France

Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.

En BREF

À la Semencerie, un marché de Noël artisanal, une kermesse et des concerts

par Cécile Mootz. 871 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation samedi contre l’ouverture du bar associatif du « bastion social » à Strasbourg

par Cécile Mootz. 3 206 visites. 3 commentaires.

À Colmar, environ 30 citoyens portent plainte contre le danger des centrales nucléaires

par Jean-François Gérard. 424 visites. 2 commentaires.