Environnement 

Salle d’expo, Fab lab, ateliers d’artistes et espace de co-working occuperont la partie ouest de la Coop

Les résultats de l’appel à manifestation d’intérêt pour occuper trois bâtiments de l’ancienne Coop, au Port du Rhin à Strasbourg, ont été dévoilés.

Les anciens ateliers de la Coop, au Port-du-Rhin à Strasbourg, connaissent leurs premiers occupants. Av Lab, la coopérative « les Ateliers éclairés », le collectif d’artistes de la Semencerie et des associations culturelles et événementielles du Pôle Rotonde se partageront les trois bâtiments qui faisaient l’objet d’un appel à manifestation d’intérêt.

Cette partie ouest de l’ancien siège de la Coop Alsace, la coopérative de distribution agro-alimentaire liquidée en 2015, est appelée « la virgule ». La municipalité et l’architecte en charge du projet, Alexandre Chemetoff, commencent par affecter, puis rénover cet espace, avant de s’attaquer à son milieu.

La partie centrale, appelée « la demie-lune » doit intégrer des bureaux, des ateliers des logements, ainsi qu’une salle d’exposition et de conservation pour les musées. Mais les coûts de remise en état sont beaucoup plus importants que prévus.

L’attribution des lieux

Cliquez pour afficher les occupants choisis pour occuper les bâtiments (carte JFG / Rue89 Strasbourg)

Trois projets dans la virgule

L’ancien garage (1 900 m² au total) est séparé en deux espaces. Dans le garage nord et la maison à l’angle avec la demi-lune, on retrouvera des ateliers d’artistes pour les illustrateurs et les illustratrices de Central Vapeur, Etienne Chaize et Editions 2024 ; les artistes contemporains d’Accélérateur de particules ou les designer (Sonia Verguet, Sébastien Poilvert, SPM, iDee). Ils croiseront leur travail avec des spécialistes de l’animation (Nojo), les arts visuels (Arachnima), de graphisme (Cercle Studio) ou d’impression (Gargarismes).

Dans le garage sud, les artistes de la Semencerie ont été sélectionnés. La pépinière est implantée dans le quartier gare mais suspendue à un déménagement en cas de vente des anciens entrepôts des semences Nungesser. Juste à côté de ces bâtiments, un « café musique » fera également l’objet d’un futur appel à projets.

Enfin, l’ancienne menuiserie (1 200 m²) gardera un lien avec le travail du bois. Géré par l’association AV lab et la coopérative « les ateliers éclairés », un atelier (un fab lab) permettra de travailler le bois, les textiles ou les métaux. Les deux structures veulent aussi implanter un petit espace de co-working et des locaux tournés vers les nouvelles technologies comme la réalité virtuelle. Pour les trois lieux, les occupants seront locataires.

Le plan des projets de transformation des bâtiments (Alexandre Chemetoff / Doc remis)

Le plan des projets de transformation des bâtiments (Alexandre Chemetoff / Doc remis)

Emménagement prévu à l’été 2019

Au total, neuf projets ont été soumis à la Société publique locale (SPL) des Deux-Rives, qui supervise le projet. Alors que le projet Coop a connu des accrocs (il était d’abord question d’y déménager la salle de concert la Laiterie près de la gare), le premier adjoint au maire Alain Fontanel (PS) peut maintenant annoncer un calendrier :

« Des études complémentaires seront finalisées pour des travaux à l’été 2018 et un déménagement à l’été 2019. On entre dans une phase concrète, où on lancé également un autre appel à manifestation d’intérêt pour les anciens bâtiments de la cave à vin et de l’union sociale. »

Là où l’opposition a parfois critiqué de l’impréparation et de l’improvisation sur le dossier de la Coop, l’architecte Alexandre Chemetoff qu’il s’agissait d’un dossier « évolutif » :

« Il y a une volonté ici de ne pas reproduire d’autres modèles [de réhabilitation de friches, ndlr]. Le projet Coop n’est pas un aboutissement, mais un point de départ, une formule de travail. »

Le tout dans un budget établi à 22,3 millions d’euros pour l’ensemble du site (dont 20,6 millions de participation de la Ville), étalé jusqu’à 2027.

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : tous nos articles sur la Coop

Sur YouTube : la vidéo complète de la conférence de presse

 

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.
En BREF

La gare de Strasbourg se réveille sous les eaux

par Louise Gerber et Quentin Tenaud. 3 204 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre un coup de main, la brasserie La Mercière offre un dernier coup à boire avant déménagement samedi

par Jean-François Gérard. 2 244 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gouvernement n’exclut pas un retour de l’écotaxe en Alsace

par Jean-François Gérard. 2 790 visites. Aucun commentaire pour l'instant.