Culture 

Bombino, le concert immanquable d’un guitariste touareg de génie

Jeudi 18 mai, c’est sur la scène de l’espace Django Reinhardt que les Strasbourgeois auront le privilège de voir Omara Moctar, alias Bombino, jouer de la guitare avec son groupe. Entre rock, blues et reggae, cette musique touarègue est à découvrir absolument.

Omara Moctar est nigérien et touareg. Son histoire est passionnante, tellement qu’elle a fait l’objet d’un documentaire (Agadez, the Music and the Rebellion, Ron Wyman). C’est qu’un touareg obligé de fuir la rébellion à 10 ans, réfugié en Algérie jusqu’à son retour quelques années plus tard et devenu guitariste de génie, ça a de quoi intéresser.

Encore plus quand on sait qu’il a dû fuir une nouvelle rébellion en 2009, époque où deux des membres de son groupe Bombino sont capturés et exécutés, et où toute guitare est interdite par le gouvernement. Lorsqu’il rentre à nouveau à Agadez en 2010, il devient le symbole de tout un peuple, à travers un concert exceptionnel au pied de la grande mosquée.

Et c’est là que la musique de Bombino va, enfin, dépasser les frontières.


Timtar – Piste audio officielle (vidéo Youtube)

Le rêve américain

Convaincu d’enregistrer ses titres comme il se doit, il sort l’album Agadez en 2011. Enregistré dans le Massachussetts, l’album tombe dans les oreilles de Dan Auerbach (The Back Keys), qui l’invite dans son studio de Nashville pour produire Nomad, l’opus suivant. L’année dernière, c’est Azel qui enchante le public, enregistré à Woodstock. Des albums réalisés en Amérique, donc, patrie des influences de Bombino.


Imuhar – version acoustique pour ONE’s Agit8 campaign. (vidéo Youtube)

Inspiré par les Américains Jimi Hendrix ou John Lee Hooker, tout autant que par Dire Straits ou Bob Marley, la musique de Bombino puise ses racines dans un rock brut et un blues implacable. A ceci près que si la base peut paraître classique, le résultat ne l’est absolument pas. Aussi lumineux que le soleil saharien, chaque titre est porté par cette touche sableuse qui en fait toute l’originalité. Un grain de voix chaleureux, une guitare hypnotique, et toujours cette invitation à la danse, au partage, à la communion.

Du bonheur en scène

Mais s’il y a bien un endroit où écouter Bombino, c’est sur scène. Transformant toutes ses performances en moment de transe heureuse, Bombino allume dans le sillage de ses concerts un sentiment d’espoir inconditionnel, et un sourire permanent sur les visages. Le touareg n’a qu’une ambition : faire danser les gens au son de sa guitare. Gageons qu’il y parviendra jeudi soir, sur la scène de l’espace Django.

Aller plus loin

Bombinomusic.com : le site officiel.

Le Bandcamp de Bombino

 

L'AUTEUR
Morgane Milesi
Morgane Milesi
Pigiste concerts ici. Rédactrice musique ailleurs. Gig trotter & music addict.
En BREF

15 000 canards en plastique dans l’Ill pour fêter les 70 ans de Batorama

par Khedidja Zerouali. 2 521 visites. 2 commentaires.

Danse contemporaine, concerts et ateliers à la fête du parc Schulmeister samedi

par Roxane Grolleau. 501 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des joutes nautiques auront lieu tout l’été dans le bassin de la Presqu’île Malraux

par Jean-François Gérard. 631 visites. Aucun commentaire pour l'instant.