Brèves 

Le plan d’hébergement « grand froid » activé dans le Bas-Rhin

actualisé le 06/01/2017 à 14h36 : ajout de la mobilisation du gymnase du Heyritz.

Suite à des prévisions de températures nocturnes comprises entre -5°C et -10°C, la préfecture du Bas-Rhin ajoute 70 places d’hébergement dans le département et mobilise deux accueils de nuit à Strasbourg.

Dans un communiqué, la préfecture du Bas-Rhin annonce que le préfet a décidé d’activer le niveau 1 du plan « grand froid », suite à des prévisions de températures « susceptibles d’être comprises entre -5 et -10° sur plusieurs jours » :

« Le dispositif hivernal, activé depuis le 1er novembre 2016, a donné lieu à la mobilisation de 154 places d’hébergement supplémentaires. Le renforcement de ce dispositif se traduit par la mobilisation de 70 places supplémentaires pour les personnes isolées et pour les familles, l’ouverture temporaire de deux accueils de nuit susceptibles d’accueillir une trentaine de personnes, familles et isolés, à Strasbourg et une vigilance accrue des équipes de maraudes qui tournent tous les soirs de la semaine en hiver. »

Plusieurs centaines de personnes à la rue chaque nuit

Depuis plusieurs semaines, des associations et des particuliers alertent sur la situation des personnes sans-abri, dont plusieurs centaines ne peuvent trouver d’hébergement d’urgence la nuit, en raison d’un nombre de places disponibles insuffisant.

Le gymnase du Heyritz mobilisé. (Photo PF / Rue89 Strasbourg / cc)

Jeudi, la Ville de Strasbourg a ajouté au dispositif une quarantaine de lits, dans le gymnase du Heyritz. Ils sont disponibles pour faire face à l’urgence, jusqu’à ce que la météo se montre plus clémente et mobilisables à partir du 115.

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, encourage d’ailleurs les Strasbourgeois à signaler les personnes en situation de précarité face au froid puisque pendant cette période très limitée, le Samu social est en mesure de répondre aux demandes. D’habitude, le 115 est régulièrement saturé, nombre de personnes isolées et sans domicile renoncent à y faire appel.

Selon les critères de l’État, qui règle la facture, pour que le niveau 2 du plan de vigilance soit activé, il faut que les températures ressenties, donc qui incluent l’humidité et le vent, soient négatives en journées et situées entre -5°C et -10°C la nuit pendant plusieurs jours. Il existe un niveau 3, appelé également « froid extrême », pour des températures négatives en journée et inférieures à -10°C la nuit.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

À Kolbsheim, des opposants au GCO empêchent des travaux préparatoires

par Jean-François Gérard et Pierre France. 956 visites. 2 commentaires.

Jeudi, nouvelle mobilisation contre la réforme du Code du travail

par Manon Weibel. 655 visites. 1 commentaire.

Des milliers d’enseignants à la retraite peuvent faire valoir leurs droits après l’arnaque du Cref

par Jean-François Gérard. 855 visites. Aucun commentaire pour l'instant.