Vie pratique 

L’Allemagne, le pays où les courses sont un peu moins chères

actualisé le 28/03/2016 à 20h38

Supermarché Edeka à Kehl

De nombreux Français composent la clientèle du supermarché Edeka de Kehl  (Photo JR)

Qui n’a jamais entendu « C’est moins cher en Allemagne ! », au détour d’une allée dans un supermarché à Strasbourg ? De nombreux habitants de l’agglomération strasbourgeoise traversent le Rhin pour faire leurs courses : boissons, légumes, pâtes, surgelés… Ont-ils raison ? Ce qui est moins cher en Allemagne et ce qui ne l’est pas : Rue89 Strasbourg est allé regarder les étiquettes de près.

Pour comparer la France et l’Allemagne, nous avons fait des courses chez E.Leclerc (Rivétoile, Strasbourg) et chez Edeka, au City Center de Kehl, avec une liste de courses identique, qui pourrait convenir à une petite famille pour une semaine. Afin de mieux comparer les coûts, nous avons pris des produits de référence, que l’on peut trouver des deux côtés de la frontière, comme le soda Coca-Cola, le fromage à tartiner Philadelphia, les pâtes Barilla ou encore les céréales Kellogg’s. Nous avons divisé notre liste en deux catégories : alimentaire et hygiène-entretien. Vous pouvez retrouver la liste de course avec tous les prix ci-dessous.

Le supermarché E.Leclerc du centre commercial Rivétoile.

L’enseigne E.Leclerc se présente comme la moins chère. Mais pour certains produits, le groupe ne peut pas rivaliser avec les distributeurs allemands comme Edeka (Photo JR)

Contrairement aux idées reçues, les produits alimentaires sont, en moyenne, un peu moins chers en France. Le montant total de nos courses pour cette catégorie est de 44,72€ en Allemagne contre 38,93€ en France. Le paquet de spaghetti Barilla est vendu 0,80€ dans l’enseigne française alors qu’il est vendu à 1,39€ à Kehl, soit presque deux fois plus cher. Pourquoi cette différence ? Richard Nicollini, de la chambre des consommateurs d’Alsace, n’a pas de réponse définitive :

« Il est possible que Barilla soit mieux implanté outre-Rhin, ce qui leur permet de pratiquer des prix moins attractifs. Mais les écarts peuvent provenir de pratiques différentes dans la distribution des deux pays : les charges patronales, moins élevées en Allemagne, la densité des supermarchés deux fois plus importante outre-Rhin, les parts de marchés des producteurs… »

Le cas Kaufland

A Kaufland, les prix sont plus bas qu’en France et que dans les supermarchés classiques en Allemagne. Mais la chaîne se rapproche des enseignes hard discount par son positionnement. Lire notre ajout à cette enquête sur le cas Kaufland.

Les céréales Corn Flakes de la marque Kellogg’s sont également un bon exemple avec une différence de 0,57€ à la caisse : 2,29€ chez Edeka, 1,72€ contre chez E.Leclerc. Du côté des fruits et des légumes frais, les tarifs sont un peu plus attractifs en France. Le kilo de carottes revient à 1,09€ à Strasbourg alors qu’il est a 1,99€ à Kehl. Inversement, le sac de 2,5 kilos de pommes de terre est à 2,79€ en France contre 1,99€ en Allemagne. Comme souvent, l’origine des produits joue également sur leurs tarifs. Les poivrons rouges allemands reviennent à 3,99€ le kilo à Kehl, contre 1,89€ pour le même produit provenant d’Espagne et vendu à Strasbourg.

Le comparatif des prix


Cliquez sur « view in fullscreen » pour agrandir

Les produits d’hygiène, la vraie différence

À la caisse, les plus grosses différences concernent les produits d’hygiène et d’entretien. Les prix de l’enseigne allemande sont alors nettement inférieurs à ceux trouvés en France et ce pour tous les produits. Les sept articles de cette catégorie sont revenus à un total de 42,97€ à Strasbourg contre 31,52€ à Kehl. Le paquet de couches est le produit le plus représentatif de cet écart. Celui de 28 couches Pampers, catégorie 4, est à 11,18€ au supermarché E.Leclerc contre 8,65€ en Allemagne, pour sept couches en plus.

Il est en outre possible de trouver des paquets plus volumineux et moins chers en Allemagne. Ces différences sont manifestes dans le tableau ci-dessous. Un responsable de l’hypermarché Auchan de Hautepierre explique que ces écarts de prix découlent des conditions d’achat qui différent d’un pays à l’autre.

« Ce sont les fournisseurs et les fabricants qui appliquent les tarifs que nous devons suivre en France. Les prix de ces produits sont comparables d’une enseigne à une autre en France, puisque nous avons les mêmes fournisseurs. Alors qu’ils pratiquent des prix beaucoup pus intéressants pour les distributeurs d’outre-Rhin. Les gens ont vite fait de passer la frontière, ils savent que les couches, les produits de beauté et d’entretien sont moins chers là-bas. »

L'affichage des rayons au supermarché Edeka de Kehl.

L’enseigne Edeka joue la carte de la proximité avec la France en pratiquant un double affichage des rayons pour permettre aux nombreux consommateurs français de s’y retrouver

Au final nos courses nous ont coûtées 81,90€ au supermarché E.Leclerc en France contre 76,24€ chez le distributeur allemand Edeka. Pas vraiment la reconquête du pouvoir d’achat, mais pour une petite famille, cette différence représente une vingtaine d’euros par mois, soit environ 240€ par an.

Carte des supermarchés de Kehl


Afficher Les supermarchés de Kehl sur une carte plus grande

 
L'AUTEUR
Jules Rigobert
Jeune journaliste, je suis en stage à Rue89 Strasbourg. Je suis issu de la licence professionnelle de journalisme et médias numériques de l'Université de Lorraine. Passionné d'histoire et de photographie, je m'intéresse à tout et n'importe quoi !
En BREF

Après 2 ans d’arrêt, le chantier du pôle d’administration public va reprendre

par Jean-François Gérard. 1 585 visites. 1 commentaire.

Pour promouvoir l’énergie solaire, Greenpeace fait appel à votre âme d’enfant samedi 8 octobre

par Pierre France. 402 visites. 1 commentaire.

Dimanche, Sea Shepherd vous invite à nettoyer le plan d’eau de Plobsheim

par Jean-François Gérard. 1 025 visites. Aucun commentaire pour l'instant.