Politique 

Le tracé du tramway vers Koenigshoffen provoque des remous

actualisé le 29/01/2016 à 14h19

Le tramway se fait attendre à Koenigshoffen (Photo Nathan Hadley / FlickR / cc)

Le tramway se fait attendre à Koenigshoffen (Photo Nathan Hadley / FlickR / cc)

Les choix de l’Eurométropole de Strasbourg pour le tracé du réseau de tramway vers le quartier de Koenigshoffen sont vivement critiqués par une partie des habitants de l’ouest et du quartier gare.

Le tramway vers Koenigshoffen, à l’ouest de Strasbourg, est-il maudit ? Après avoir provoqué un intense débat en 2012 sur la nature du matériel à utiliser, tram sur pneus ou tram fer, voici que le débat rebondit à propos du tracé. Dans une délibération votée en décembre, le conseil de l’Eurométropole réssuscite le tramway vers Koenigshoffen, qui était en rade depuis la réélection de Roland Ries comme maire de Strasbourg, mais dans une version ultra-réduite : une amorce jusqu’à l’allée des Comtes.

Le tramway est très attendu à Koenigshoffen (doc Eurométropole)

Le tracé vers Koenigshoffen tel qu’il est présenté par l’Eurométropole (doc Eurométropole)

C’est peu, mais c’est déjà suffisant pour provoquer des remontées acides chez des habitants de Koenigshoffen et ceux de la Gare. Car dans la délibération votée par le conseil de l’Eurométropole en décembre, il est indiqué :

« La desserte de l’ouest peut ainsi être réalisée par la réorientation de la ligne F en direction de Koenigshoffen, sans surcharger significativement le fonctionnement du nœud Homme de Fer. Les réflexions menées depuis 2013 montrent en outre la faisabilité et l’intérêt d’une connexion via les infrastructures existantes de la ligne B (facilités d’exploitation, coût d’investissement, préservation des aménagements réalisés sur la place de la Gare, etc.) »

L’ennui avec ce tracé est qu’il utilise la rue du Faubourg National, actuellement utilisée par un marché bihebdomadaire très prisé. Pour l’association des habitants du quartier gare (AHQG), ce tracé est inacceptable car il coupe en deux le quartier gare et le prive de son « centre naturel » comme l’explique Pierre Reibel, trésorier :

« Cette place est utilisée régulièrement par les habitants des deux parties du quartiers gare, pour justement se rencontrer lors des marchés et à l’occasion de manifestations que nous organisons. Nous en avons besoin. Nous avons tenté d’alerter la municipalité par des avis, des courriers, des rencontres avec les élus mais rien ne semble fonctionner. Alors pour la première fois en 25 ans d’existence, l’AHQG est à l’origine d’une pétition pour sauvegarder cet aspect du faubourg National. »

Une étude compare les variantes des tracés, et conclut que l'option d'extension du tram C génère plus de désagréments que l'autre (doc Eurométropole)

Une étude compare les variantes des tracés, et conclut que l’option d’extension du tram C génère plus de désagréments que l’autre (doc Eurométropole)

Intense mobilisation de l’association du quartier gare

Du coup, les membres de l’AHQG mobilisent sur leur site web, via leur journal de quartier et diffusent des tracts sur ledit marché contre le tracé du tramway envisagé par la municipalité, faisant à nouveau planer sur cette ligne une menace d’invalidation populaire.

Mais l’AHQG n’est pas seule. Elle est rejointe dans ce combat par le collectif « Pour un tram fer à Koenigshoffen », qui a déjà eu la peau du tram sur pneus. Pour Pierre Ozenne, porte-parole de ce collectif, argumente :

« Le tracé qu’on nous propose ne relie pas Koenigshoffen à la gare, et il pointe vers la place de l’Homme de Fer, actuellement saturée. Or la ligne B est appelée à être de plus en plus sollicitée en raison des programmes immobilier en cours de construction à Lingolsheim et Ostwald, si bien qu’il n’y aura tout simplement plus la place de faire passer les tramways de Koenigshoffen sur le tronçon qui traverse les quartiers de la gare ! Il serait bien plus utile de prolonger la ligne C, directement depuis la gare, en la faisant passer par les boulevards ce qui, au passage, permettrait de réaménager l’espace public de ces quartiers, largement délaissés depuis des années. »

Plus de nuisances en partant de la gare, selon une étude

Mais dans la délibération de décembre, les services techniques de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), devenue au passage maître d’ouvrage sur ce dossier, indiquent que la ligne C devrait saturer en raison de l’augmentation du trafic des passagers en provenance de la gare SNCF, et qu’elle ne sera donc pas en mesure d’absorber le trafic de Koenigshoffen, qu’il faudrait revoir intégralement la plate-forme actuelle et que ce serait dommage de réaliser à nouveau des travaux sur cette place, déjà souvent réaménagée ces dernières années.

L’administration s’appuie sur une étude réalisée par Transitec, que Rue89 Strasbourg s’est procurée. Dans cette étude, les auteurs analysent les impacts sur la circulation des deux tracés proposés et concluent qu’une extension de la ligne C générerait plus de désagréments qu’une extension à partir des lignes B / F.

La variante à partir de la ligne C pose plus de problèmes selon Transitec (doc Eurométropole)

La variante à partir de la ligne C pose plus de problèmes selon Transitec (doc Eurométropole)

Dans sa synthèse, Transitec résume :

« Les impacts négatifs de la variante 1 (extension de la ligne C) pour lesquels des solutions d’amélioration semblent difficiles à trouver sont : le fonctionnement du pôle d’échanges de la Gare Centrale ; l’aménagement du boulevard de Metz avec la « cohabitation » de la nouvelle ligne/tram, de la circulation générale, des vélos, des taxis, des cars de tourisme, des bus urbains comme interurbains. »

Mais le cabinet ajoute :

« Pour ce dernier item (la circulation des lignes urbaines et interurbaines), il convient de préciser que le problème se posera également sur le tronc commun des variantes 1 et 2 que constitue le boulevard de Nancy. »

Autrement dit, quelque soit le tracé, la cohabitation entre les différents modes de transports, surtout s’ils requièrent des sites propres, sera très complexe à mettre en œuvre sur les boulevards.

Les élus de quartiers espèrent beaucoup de la concertation

Les opposants à ce tracé ont donc raison de s’inquiéter et de penser que tout a déjà été décidé. Pourtant, une concertation publique doit avoir lieu et les élus de quartier assurent qu’elle proposera plusieurs tracés aux habitants. Adjoint au maire (PS) pour le quartier de Koenigshoffen, Éric Elkouby la promet « avant juin » :

« Je rencontre les habitants, les commerçants, les acteurs du quartier et je suis très heureux que notre quartier ait finalement son tramway. On n’a plus le temps pour des polémiques, le Collectif pour un tram fer nous a tout de même fait perdre trois ans avec un faux débat ! Aujourd’hui, il y va du futur de notre quartier, c’est un projet de réaménagement structurant qu’il nous faut. Il sera toujours temps ensuite pour voir si le tramway doit continuer sur la route des Romains ou remonter vers le nord. »

Adjoint au maire (PS) pour le quartier de la Gare, Paul Meyer renchérit :

« La parole des habitants sera entendue, je m’en porte garant, mais de tous les habitants et pas seulement ceux de l’AHQG. Je pense notamment aux 3 000 résidents du quartier prioritaire de la Laiterie, et qui peuvent aussi légitimement revendiquer que les places de la Porte-Blanche et Sainte-Aurélie soient refaites. Je crains que le débat ne soit mal posé : il faut se poser la question des flux et des temps de parcours quand on étudie des tracés. Et là dessus, l’AHQG ne propose rien. »

Outre l’AHQG et le Collectif pour un tram fer, une autre association s’immisce dans ce débat, l’association de défense de l’environnement et de la nature en Alsace (Adena), créée par des anciens d’Alsace Nature à la suite d’une fâcherie. Dans une lettre adressée au maire, l’Adena reprend en partie les propositions du Collectif :

« Étendre la ligne C depuis la gare plutôt que détourner la ligne F permettrait d’amorcer une boucle intérieure du tramway, via les boulevards. Cette boucle permettrait d’alléger la charge sur la place de l’Homme de Fer. »

Le budget projeté pour atteindre Koenigshoffen en tramway est de 36 millions d’euros. L’État devrait subventionner l’opération à hauteur de 3,3 millions d’euros, soit deux fois moins qu’initialement prévu (8,4 M€) mais pour un kilométrage prévu également divisé par deux.

(Mis à jour vendredi à 11h pour intégrer l’étude Transitec)

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

Gare au hand spinner, ce jouet à risques

par Morgane Carlier. 2 158 visites. 2 commentaires.

L’Université de Strasbourg parvient à éviter les tirages au sort

par Rue89 Strasbourg. 1 164 visites. 1 commentaire.

Le 14 Juillet à Strasbourg : où, quand, comment ?

par Louise Gerber. 6 206 visites. Aucun commentaire pour l'instant.