Environnement 

Arte publie un jeu documentaire pour s’essayer à la transition énergétique

actualisé le 28/03/2016 à 21h01

Les éoliennes de Madère (Photo Arte Futur)

Les éoliennes de Madère (Photo Arte Futur)

Dans le cadre d’une série documentaire sur le développement durable, Arte a mis en ligne un jeu vidéo dans lequel il s’agit d’assurer la transition énergétique d’une île. Le jeu a été conçu par Seppia depuis Strasbourg et développé à Lille.

Faire vivre une île sans pétrole, ni charbon, ni gaz, c’est le défi que propose un jeu vidéo produit à Strasbourg, les Îles du Futur, publié ce mercredi pour accompagner une série de cinq films documentaires sur le développement durable, diffusés sur Arte du 23 au 27 novembre.

Ce jeu en 3D qui se joue dans le navigateur (mais qui nécessite un complément, Unity Web engine, qui ne fonctionne pas sur Chrome) ou sur les smartphones et tablettes propose aux utilisateurs d’utiliser l’énergie des vagues, du vent, du soleil et même de la terre, sans augmenter les impôts si possible ni dégrader le cadre de vie des habitants et sans puiser dans les ressources naturelles. Donc installer une éolienne, oui mais pas près des villes, ni près des arbres, etc.

Le jeu s’inspire de l’expérience acquise par cinq îles en Europe, qui sont toutes parvenues à l’autonomie énergétique : l’Islande grâce à ses sources d’eau chaude, El Hierro aux Canaries et Samsø au Danemark grâce à des parcs éoliens, Madère au Portugal puise dans son énergie hydraulique même au coeur de l’été, et l’archipel des Orcades en Écosse mise sur les marées.

Objectif zéro pollution

Dans ce jeu de gestion très complet, de nombreuses techniques de production d’énergie sont proposées, avec pour chacune leurs avantages et inconvénients présentés en vidéo : panneaux solaires, parcs éoliens, panneaux photovoltaïques, géothermie, traitement des déchets, etc. On apprend ainsi que les éoliennes ne fonctionnent pas en continu, car elles ne tournent que 2 500 heures par an en raison d’une vitesse du vent souvent inférieure à la vitesse minimale.

unnamed (1)

Page d’accueil du jeu Arte Futur, les îles du Futur (capture d’écran)

L’objectif du jeu est de faire disparaître toute trace de pollution sur l’île. Il faut donc remplacer les centrales polluantes par d’autres sources, plus respectueuses de l’environnement.

Le jeu est complexe, et il faut s’armer de patience pour choisir à bon escient l’énergie solaire, aquatique ou géothermique en fonction des contraintes. Comment arbitrer entre l’énergie thermique de l’usine d’incinération avec générateur thermoélectrique ou l’usine de bio carburant de nouvelle génération ? Heureusement, dans ce Sim City écologique, les joueurs peuvent échanger leurs techniques, car toutes les îles partagent le même « archipel ».

Un projet à 220 000 euros

Ce jeu, dont le budget avoisine les 220 000€, à été coproduit par Arte et Universcience, avec une aide de l’Ademe (Agence pour la maîtrise de l’énergie) et d’un fonds de soutien aux expériences interactives de la Région Nord-Pas de Calais, Pictanovo. L’Eurométropole et la Région Alsace ont également participé.

C’est l’agence de production audiovisuelle strasbourgeoise Seppia qui a piloté le projet, après avoir conçu la série documentaire avec Arte. Elle a fourni ou sélectionné la quarantaine de vidéos explicatives présentes dans le jeu et c’est un studio de Lille, Vertical, qui a développé le jeu. L’ensemble des partenaires ont mis plus d’un an pour achever ce projet.

Avec cette série, Arte espère apporter sa contribution aux débats écologiques à venir à l’occasion de la COP 21, la conférence des Nations Unies pour le climat, qui se tient à Paris en décembre. Pour Cédric Bonin, producteur chez Seppia, une transition énergétique similaire à celle qui a eu lieu sur ces îles sera difficile à mettre en place en France :

« La transition écologique dépend de la volonté de certains individus, il existe des visionnaires, des gens motivés dans certains pays. Et heureusement car, il faudra énormément de volonté pour changer les habitudes de 66 millions d’habitants en France. Le processus demande une très forte adhésion démocratique, car il se heurte à de nombreux acteurs installés, à des politiques, des lobbies, dont certains sont gigantesques et très puissants comme celui du nucléaire. »

Le monde fonctionne à 80% avec de l’énergie fossile

À l’échelle du monde, le mix énergétique est dominé à plus de 80 % par les énergies fossiles, à savoir le pétrole et le gaz naturel. La combustion de ces matières est responsable d’une bonne partie de la production planétaire de gaz à effet de serre. En France, la loi sur la transition énergétique a conservé une production nationale assurée pour moitié par le nucléaire. Pourtant, l’Ademe a publié une étude en avril 2015 révélant que produire la totalité de l’énergie en France à partir de sources renouvelables ne coûterait pas plus cher.

Le jeu des Îles du Futur n’intègre pas les lobbys et les atermoiements politiques comme variables. Pour donner une chance de gagner aux joueurs peut-être.

Aller plus loin

Sur Arte Future : accéder au jeu (cliquer sur l’image) – Attention, seuls les navigateurs Mozilla Firefox et Internet Explorer sont compatibles.

Sur Arte Future : la série documentaire (disponible du 23 au 27 novembre)

L'AUTEUR
Coralie Favre
Coralie Favre
Diplômée d'école de journalisme depuis juin. Effectue un stage de fin d'études avec Rue89 Strasbourg. Passionnée par les thèmes de société, environnement et culture.
En BREF

Non, les élus de Strasbourg n’ont pas augmenté leurs indemnités de 25%

par Pierre France. 755 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi soir, des universitaires à la rencontre des habitants pour parler des migrations

par Rue89 Strasbourg. 223 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Détonations entendues à Strasbourg : c’était des avions de chasse

par Pierre France. 2 289 visites. Aucun commentaire pour l'instant.