Politique 

À Schiltigheim, le maire Jean-Marie Kutner défie Danielle Dambach de débattre !

Règlements de comptes à OK Schiltigheim ! Le maire de la ville, Jean-Marie Kutner, défie son opposante écologiste dans un duel, sur le devenir du parc de l’Aar, « preuves à l’appui ». La ville retient son souffle.

À Schiltigheim, le débat public ne se cantonne pas au conseil municipal. Il déborde sur les réseaux sociaux, sur des tracts et peut-être désormais il pourrait s’agrémenter de débats publics. Jean-Marie Kutner, le maire (UDI) de la ville voisine de Strasbourg, vient de défier son opposante écologiste, Danielle Dambach, de débattre dans une lettre publique (voir ci-dessous). À celle qui l’accuse de vouloir « saccager le parc des Rives de l’Aar », il propose de se rencontrer à l’aube… de s’expliquer « avec des preuves à l’appui. »

Bigre. Que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ? La dispute concerne les aménagements autour du parc des Rives de l’Aar, dont Rue89 Strasbourg a déjà parlé. Pour Danielle Dambach, Jean-Marie Kutner veut construire une passerelle routière pour rejoindre le siège du Crédit Mutuel et étendre un parking à l’occasion du changement d’enseigne du restaurant Francesca vers KFC, deux aménagements qui se feraient au détriment du parc.

"Je vous propose donc que nous nous expliquions vous et moi" (doc remis / Facebook)

« Je vous propose donc que nous nous expliquions vous et moi » (doc remis / Facebook)

« Mensonges ! Mensonges ! Mensonges ! »

Mais pour Jean-Marie Kutner, Danielle Dambach ment sciemment :

« J’ai déjà répondu aux mensonges de Mme Dambach en réunion publique, au conseil municipal, sur les réseaux sociaux… Mais elle continue, y compris sur les tracts de la campagne écologiste pour les élections législatives, en sachant très bien que ses accusations sont infondées. C’est trop facile de répandre des contre-vérités, sans jamais les confronter à la réalité. Alors je l’invite à débattre avec moi, preuves à l’appui, et les Schillickois verront bien ce qu’il en est. Qu’elle me prouve que je suis pour une passerelle vers le Crédit Mutuel, alors que je ne la souhaite pas. Quant au KFC, je serai heureux de réexpliquer quel a été le rôle de la municipalité dans cette opération, qui va permettre à des jeunes de Schiltigheim de trouver un emploi et quelles sont les surfaces concernées. »

Selon Jean-Marie Kutner, le parking ne sera agrandi que d’une douzaine d’ares, « actuellement occupés par une butte et un canisite » et la municipalité n’a pas le pouvoir de préempter un fonds de commerce. Quant à la passerelle vers le Crédit Mutuel, Jean-Marie Kutner affirme qu’il s’agit d’un projet proposé par l’Eurométropole, dont il est l’un des 20 vice-présidents, mais qu’il « ne la souhaite pas. »

Quant au parc lui-même, Jean-Marie Kutner répond :

« On atteint le summum du mensonge ! Il est faux de dire que j’ai demandé la modification du plan local d’urbanisme, c’est un changement de statut qui a concerné tous les parcs de l’Eurométropole. Quant au projet de stade de foot, c’est un dossier ancien, qui remonte à Alfred Muller (ancien maire de Schilitgheim, ndlr) et que Raphaël Nisand (précédent maire, ndlr) voulait construire avant de reculer sous la pression populaire. Or qui était adjointe au maire à l’urbanisme à cette époque ? (Danielle Dambach, ndlr) »

Depuis les premiers soubresauts en mars, il a demandé à ce que le parc soit de nouveau classé en zone naturelle, ce qu’il a fait savoir en mai, avant une manifestation. Le vice-président en charge du Plan local d’urbanisme Yves Bur (LR mais qui soutient les candidats « en Marche »), lui a donné un accord de principe.

Danielle Dambach n’a pas encore répondu à « l’invitation » du maire. Elle a refusé de répondre à nos questions, en indiquant qu’une « réponse collective » serait apportée à la lettre de Jean-Marie Kutner. La lettre mentionne la présence d’un modérateur « neutre et extérieur à la ville. » Quelqu’un a le numéro des casques bleus ?

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

La gare de Strasbourg se réveille sous les eaux

par Louise Gerber et Quentin Tenaud. 3 144 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre un coup de main, la brasserie La Mercière offre un dernier coup à boire avant déménagement samedi

par Jean-François Gérard. 2 180 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gouvernement n’exclut pas un retour de l’écotaxe en Alsace

par Jean-François Gérard. 2 745 visites. Aucun commentaire pour l'instant.