Vie pratique 

Un bâtiment transformé en calendrier de l’Avent, à chaque fenêtre une œuvre d’art

actualisé le 01/12/2017 à 15h17

En décembre, 24 artistes contemporains décorent les fenêtres du 18 rue Kuhn dans le quartier gare de Strasbourg, pour former un calendrier de l’Avent géant sur la façade de ce bâtiment haussmannien. Chaque jour une nouvelle œuvre sera découverte à 17h30. Les 24 panneaux finalement découverts resteront visibles jusqu’au 6 janvier.

C’est une tradition pour attendre Noël : ouvrir les 24 fenêtres. Des calendriers de l’Avent, il y en a pour tous les goûts. Les traditionnels avec des chocolats, mais aussi des plus originaux. De bière, de bougies parfumées, ou encore de produits de beauté. Cette année un calendrier de l’Avent géant pend forme à Strasbourg avec, à chaque nouvelle fenêtre : des œuvres d’art.

C’est Anne Siegel qui est l’instigatrice du projet. Cheffe d’entreprise au 1er étage du 18 rue Kuhn, elle y est locataire. Après avoir discuté avec le propriétaire, le concept séduit :

« Ces initiatives, tout le monde peut en avoir. Le sens même d’un calendrier de l’Avent c’est de se préparer à la magie de Noël. Je voulais inclure l’art contemporain, le street-art à cette magie. Je trouvais la façade de mon lieu de travail très jolie, un vieux bâtiment haussmannien. Je voulais l’animer. Dans le cadre du Noël Off j’ai proposé cette idée qui a été très bien accueillie. »

Dans le quartier gare de nombreuses initiatives street-art ont vu le jour (lire l’article de Rue89 Strasbourg : Où sont les œuvres de street art à Strasbourg). Anne Siegel a voulu donner encore un peu plus d’importance à cet art de rue :

« Chaque jour, une nouvelle fenêtre sera illuminée individuellement. De manière aléatoire, elles seront décorées d’œuvres. Comme un vrai calendrier de l’Avent où il faut chercher la bonne fenêtre pour le bon jour! »

C’est sur cette façade que 24 fenêtres seront illuminées pour mettre en lumière des œuvres d’art moderne et contemporain. (doc remis)

Les artistes et leurs œuvres

Dans l’équipe, il y a 9 graffeurs, 8 photographes et 7 illustrateurs ou peintres. Le compte est bon, on arrive bien à 24. La majorité des artistes sont alsaciens, ils ont répondu à un appel à projet sur Facebook. Anne Siegel précise :

« J’ai sollicité Vincent Faller, le directeur de l’hôtel Graffalgar qui a diffusé l’information auprès des artistes. Ils ont tous répondu à l’affirmative avec beaucoup d’enthousiasme. Nous avons des grapheurs de street art à la renommée nationale voire internationale. »

Pour les 24 tableaux, il y a différents niveaux d’accrochage. Au rez-de-chaussée, au premier étage et au quatrième. Le premier panneau sera au premier étage sur le balcon, ils seront accrochés jour après jour. Pour éclairer les œuvres, des installations LED spécialement conçues pour le projet seront mises en place. Cela en partenariat avec l’hôtel voisin Best Western. L’artiste est appelé à s’exprimer sur un panneau de d’un mètre sur 55 centimètres, en format paysage. L’instigatrice de l’événement donne plus de détails :

« Chacun des artistes a reçu un panneau de Forex, une matière PVC qui résiste aux intempéries. Pour les photographies et les illustrations, l’impression va être faite directement sur le panneau, prise en charge par nos soins. Nous avons également un partenariat avec le Géant des Beaux Arts (une boutique voisine) qui prend en charge le matériel nécessaire pour les artistes qui en ont besoin. »

« Noël en Alsace : entre traditions et création contemporaine »

En plus du format, les artistes doivent s’inscrire dans le thème : « Noël en Alsace : entre traditions et création contemporaine. » Un tirage au sort déterminera l’ordre de passage.

L’un des artistes est en4ki (Nicolas Vautrin de son vrai nom). Il est graffeur. Il s’approprie des sujets déjà existants et les retravaille avec des outils d’art de rue (bombe aérosol, craie, acrylique, etc). Il a été sollicité via sa page facebook et a directement répondu présent :

« Je crois qu’on s’est tous pris au jeu. Je trouve que c’est un super projet pour la ville et la rue qui regroupe beaucoup d’artistes. Les gens passent devant le bâtiment sans s’y arrêter. Maintenant ils auront une raison. »

Il connait certains des artistes participants et les suit sur les réseaux sociaux. Lui-même est pressé de découvrir de travail des autres. Le sien aura pour sujet principal le renne, emblème de Noël. Mais il a été troublé par le format donné :

« J’aime dessiner les animaux, je ne fais jamais de portrait abstrait. Mais je n’ai pas l’habitude de travailler sur des formats paysages car je réalise principalement des portraits. Ça sera une grande première. »

Pour avoir une idée du travail de en4ki, cette œuvre baptisée : « qui hurle » (doc remis).

Karine Faby est photographe. Cela fait 20 ans qu’elle travaille en Alsace. Elle a orienté son activité professionnelle vers la photographie culinaire. Après avoir été contactée, elle a tout de suite trouvé l’idée intéressante :

« Il y a le côté ludique du calendrier de l’Avent, le retour en enfance. Et la rencontre de différents artistes, c’est une très bonne idée. »

Son cliché pourrait être surprenant :

« Je travaille sur le mouvement. J’ai voulu mettre en avant une spécialité Alsacienne pour illustrer l’ambiance de Noël. Tout ce que je peux dire c’est qu’avec ma proposition, on partira dans le sucré. »

Œuvre de Karine Faby appelée : « Carotte dans le Chergui ». (Doc remis)

Bénévolats et bonne cause

Tous les artistes sont bénévoles. En janvier, leurs tableaux seront vendus, les bénéfices de la vente seront distribués à l’association Alsace Contre le Cancer qui intervient au service d’oncologie pédiatrique au CHU de Strasbourg.

Chaque jour à l’affichage de son œuvre, une présentation de l’artiste sera mise en ligne sur la page Facebook de l’événement. Si Anne Siegel a décidé de mettre ce calendrier en place, c’est parce qu’elle a été conquise par Noël en Alsace :

« Je suis arrivée à Strasbourg, il y a 25 ans. J’étais admirative et fascinée par tous ces préparatifs reliés à Noël. Certains décorent leur maison, ils y mettent les moyens. Je voulais moi aussi proposer quelque chose de similaire en ville. »

Quant à l’heure de l’illumination, 17h30, elle a aussi été pensée soigneusement :

« Nous sommes proches de la gare, c’est à ce moment là qu’une majorité de personnes se déplacent devant notre bâtiment. »

L’inauguration de la première œuvre est prévue ce vendredi 1er décembre à 17h30. À cette occasion, tous les artistes seront présents. L’édition 2018 est déjà en cours de réflexion. Elle pourrait associer un mécène à un artiste. Les œuvres resteront éclairées et accrochées jusqu’au 6 janvier.

Y aller

Calendrier de l’Avent géant sur une façade, illumination tous les jours de 1er au 24 décembre à 17h30, rue Kuhn à Strasbourg.

L'AUTEUR
Cécile Mootz
En BREF

Manifestation contre l’esclavage en Libye devant le Parlement Européen mardi

par Cécile Mootz. 379 visites. 1 commentaire.

À la Semencerie, un marché de Noël artisanal, une kermesse et des concerts

par Cécile Mootz. 965 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation samedi contre l’ouverture du bar associatif du « bastion social » à Strasbourg

par Cécile Mootz. 3 351 visites. 4 commentaires.