Brèves 

L’Université réfléchit à ouvrir d’autres bibliothèques le dimanche… d’ici deux ans

Face au succès de l’ouverture dominicale de la bibliothèque nationale universitaire (BNU), l’Université de Strasbourg prévoit d’imiter ce mouvement pour certains de ses établissements, dont le futur bâtiment Studium prévu pour la rentrée 2019.

Les dimanches après-midi, peu avant 14h, de nombreux étudiants se pressent devant la Bibliothèque nationale universitaire (BNU), place de la République à Strasbourg, surtout en période d’examens. Il est fréquent que certains ne trouvent pas de place. La BNU est la seule bibliothèque, universitaire ou municipale, ouverte à Strasbourg le dimanche, depuis sa longue rénovation de 2010 à fin 2014.

Questionné lors d’un déjeuner au club de la presse de Strasbourg lundi 6 fervrier, le nouveau président de l’Université de Strasbourg (Unistra), Michel Deneken, se dit favorable à d’autres ouvertures :

« Plus les horaires d’ouvertures sont grandes, plus la réussite universitaire est forte. C’est une statistique qui est peu mise en avant. Par le passé, nous avons étendu les horaires au Pôle européen de gestion et d’économie (PEGE) et ouvert la bibliothèque de médecine et de pharmacie le samedi. « 

Mais pour cela, il va falloir être patient. Il faudra attendre, a priori, environ deux ans et demi :

« On y verra plus clair dans deux ans avec l’ouverture du Studium, qui remplace la bibliothèque Blaise Pascal, boulevard de la Victoire, laquelle vient d’être fermée pour être démolie (ses fonds sont transférés à la bibliothèque de la fac de droit U2/U3, ndlr). »

Le Studium, prévu pour la rentrée 2019(architecte Jean-Pierre Lott)

Le Studium est un grand projet du « Plan Campus » de 6 630 m² , 37 salles et  995 places, financé majoritairement par l’État (22 millions d’euros), mais aussi le Conseil départemental du Bas-Rhin (5 millions d’euros), la Région Grand Est et l’Eurométropole (1,5 million d’euros chacun).

Selon Michel Deneken, la réflexion de l’Unistra sur ces ouvertures vaut aussi pour les ouvertures pendant les vacances scolaires, où les bibliothèques universitaires fonctionnent en horaires réduits, voire sont complètement fermées.

Une ouverture dominicale de la BNU d’État, cofinancée par l’Université

La BNU est la propriété de l’État, qui en gère aussi le fonctionnement, mais l’Université de Strasbourg participe au financement de la nouvelle ouverture dominicale, grâce à une partie de l’argent obtenu par les Initiatives d’Excellence (Idex), à hauteur de 45 000 euros sur les 200 000 nécessaires par an. « Nous avions le choix entre ouvrir davantage les soirs ou les dimanches, ce que nous avons testé », se rappelle Michel Deneken, qui était alors premier vice-président. Il souhaite désormais « renforcer ce partenariat. »

La Bibliothèque universitaire est le seul établissement strasbourgeois ouvert le dimanche. (photo Marie Marty / Rue89 Strasbourg)

Les médiathèques de la Ville, réflexions entamées il y a un an

La loi Macron permet aux mairies d’ouvrir ses médiathèques le dimanche. Mais cette loi ne s’applique pas en Alsace et en Moselle, régit par le droit local. La municipalité strasbourgeoise avait néanmoins lancé une réflexion sur cette possibilité, à l’aide d’un questionnaire en ligne. Un an après, elle n’a pas encore exprimé quelles suites elle souhaitait donner à cette consultation. Lors des vacances universitaires, une partie des étudiants de la région en profitent.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.
En BREF

Tram vers l’ouest : le collectif demande une suspension de l’enquête publique

par Jean-François Gérard. 1 138 visites. 1 commentaire.

Une trentaine de radiés des listes électorales étudient leurs voies de recours

par Roxane Grolleau. 4 309 visites. 4 commentaires.

Parmi plus de 15 000 Strasbourgeois radiés des listes, certains le découvrent au bureau de vote

par Pierre France. 33 806 visites. 8 commentaires.