Environnement 

Dans un bunker de Strasbourg, l’agriculture du futur en circuit ultra-court

Reportage au bunker comestible, une ferme sous les remparts. (Vidéo Cécile Mootz / Rue89 Strasbourg)

Réhabiliter les sites urbains désaffectés pour en refaire des lieux de vie, c’est le pari de la start up Cycloponics. À Strasbourg, un ancien bunker allemand construit en 1878 s’est transformé en véritable ferme urbaine. Dorénavant, il se fait appeler le bunker comestible. Aussi atypique que cela puisse paraître, les légumes s’y portent bien. L’agriculture bio dans un bunker, ravie les particuliers comme les restaurateurs.

Des bunkers abandonnés il y en a plusieurs, rue du Rempart à Strasbourg. Et pourtant, l’un étonne et interpelle : le Bunker Comestible. Au 8 rue du Rempart, en face des Restos du Cœur, non loin des artistes du Bastion 14, 150 m² sous terre se sont transformés en ferme urbaine.

Les produits du Bunker Comestible

Les champignons, pleurotes (frais ou sec) sont vendus 12€/kg. Les shitaké (frais ou sec) sont vendus 15€/kg. Les plants de micropousses (large gamme : moutarde, chou rouge, roquette, tournesol, petit pois, poireau, radis, brocoli, pois vert) sont vendus 2€ la barquette de 200 gr. Les endives blanches coûtent 6€/kg et les rouges 12€/kg. La livraison des produits dans Strasbourg se fait sur commande ou par vente directe au Bunker. Ce dernier reste ouvert pour toute visite.

C’est en septembre que ce lieu atypique a ouvert ses portes. Jean-Noël Gertz est à l’origine de ce projet. Avec Théo Champagnat, ils ont mis en place la start-up Cycloponics avec comme premier laboratoire cet ancien bunker allemand réaménagé.

Pourquoi un lieu comme celui-ci ? Outre celui de protéger des bombes, les bunkers ont plusieurs avantages : il est simple de contrôler la température et la luminosité. Champignons et endives poussent dans le noir. Pour les jeunes pousses, des lampes LED leur procurent la lumière dont elles ont besoin pour grandir. Avec dix-neuf degrés et un taux d’humidité compris entre 60 et 70%, les plantes grandissent étonnamment bien dans ce laboratoire agricole d’un nouveau genre.

Livraisons de produits bio à vélo

Ce maraîchage cavernicole biologique est dans un premier lieu destiné aux particuliers mais restaurateurs et grossistes ont approché les gérants du Bunker Comestible, qui livrent déjà plusieurs restaurants strasbourgeois comme L’Hédoniste, Les funambules, Les Canailles, le Banquet des Sophistes, Le Botaniste, La Particule, le Strass, la Perle de Saveurs et Harmonie bowl & juice. Le surplus de production est donné aux Restos du Cœur. Toutes les livraisons se font à vélo.

Dans cette ferme en ultra circuit-court, Anne-Laure Labrune et Raphaël Maret, diplômés en géographie, sont aux commandes du Bunker comestible, accompagnés par Morgane, 23 ans, et Julie, 26 ans, deux stagiaires en formation maraîchage à Obernai.

Ce bunker n’est que le début pour la start-up. La réhabilitation d’un parking souterrain de 3 500 m² est en chantier à Paris, porte de la Chapelle. Jean-Noël Gertz et Théo Champagnat, travaillent sur d’autres projets, à Bordeaux ou à Grenoble.

Aller plus loin

Sur Bunker Comestible.com : le site officiel du Bunker Comestible

Sur La Caverne.co : le site officiel du projet parisien

L'AUTEUR
Cécile Mootz
En BREF

Non, les élus de Strasbourg n’ont pas augmenté leurs indemnités de 25%

par Pierre France. 755 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Mercredi soir, des universitaires à la rencontre des habitants pour parler des migrations

par Rue89 Strasbourg. 223 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Détonations entendues à Strasbourg : c’était des avions de chasse

par Pierre France. 2 289 visites. Aucun commentaire pour l'instant.