Environnement 

Rénovée à grands frais, voici les photos de la nouvelle résidence universitaire Gallia

Les nouvelles chambres et studios étudiants dans le bâtiment de la Gallia ont été inaugurées vendredi. La rénovation de ce bâtiment emblématique de la Neustadt de Strasbourg a coûté 16 millions d’euros. À découvrir en images.

Des étudiants vont de nouveau pouvoir se loger dans la résidence universitaire du Centre régional des oeuvres universitaires (Crous) à la Gallia, tout juste rénovée. Les chambres sont toutes neuves, avec une vue imprenable sur le boulevard de la Victoire ou les quais du sud de l’île centrale de Strasbourg.

Le bâtiment compte 167 chambres et 40 studios. Pour les chambres, le loyer est de 258,19 euros (pour celles de moins 12 m²) ou 346 euros (pour celles de plus 12 m²). Pour les studios avec cuisine intégrée de 20 à 30 m², le loyer est de 450 euros et même 550 euros pour ceux de plus de 30 m². Les aides au logement de la Caisse d’allocation familiale peuvent venir en déduction de ces montants.

Inaugurées vendredi par les représentants de la Ville de Strasbourg, de la Région Grand Est, de l’Université, du Crous et de l’Afges, les chambres étaient encore toutes proprettes, loin du bazar ambiant qui peut régner parfois lors d’une semaine d’examens.

On voit que ce n’est pas l’appart d’un étudiant en période d’examen. (Photos JFG / Rue89 Strasbourg / cc)

Un appartement qui fait l’angle.

Dans les plus grands studios, de petites tables permettent de recevoir.

L’équipement des cuisines est minimal. Mais pour les pâtes, c’est suffisant. Comment ça y’en a marre des pâtes ?

Pour ceux qui logent en chambres, une cuisine collective est à disposition mais là aussi, avec un équipement minimaliste.

Des chambres pour les séjours de courte durée

Aux chambres dédiés aux étudiants s’ajoute une offre d’une vingtaine de chambres « court séjour », au même prix sauf pour les non-étudiants (de 16,12 à 34,34 euros la nuitée). Le Crous vise cette fois les étudiants ou les enseignants chercheurs de passage à Strasbourg, dans le cadre d’échanges. Ces chambres sont situées dans l’étage de couleur fuschia, à l’entresol.

La vue sur les quais depuis les chambres de courte durée (Photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Parquet et fuschia, ça se marrie pas si mal…

Les chambres pour les courts séjours sont entièrement aménagées.

Bon… Il vaut mieux aimer le fuschia.

16 millions d’euros

La rénovation a coûté environ 16 millions d’euros. Elle a été financée par le centre national des œuvres universitaires (Cnous) à la suite de l’accord intervenu entre le Crous et l’Afges au sujet de la Gallia. Les travaux ont été effectués par l’architecte Philippe Lainé, du cabinet alsacien Emergence.

Chaque étage a une couleur différente.

La Gallia, toute une histoire

Construit en 1885 par les Allemands, le bâtiment s’appelait la Germania, du nom de la banque qui l’a financé, jusqu’en 1918. Lorsque l’Alsace redevient française, le bâtiment est renommé la Gallia, c’est-à-dire la Gaulle en latin.

Des vues imprenables sur les quais et la Neustadt de Strasbourg.

Les finitions en fer forgé ont été conservées.

La vue à l’angle côté place Brandt.

À partir de 1927, l’Association fédérative des étudiants de Strasbourg (Afges) s’y installe et prend en charge le restaurant universitaire. La résidence universitaire est gérée par l’Université de Strasbourg jusqu’en 1948. Jusqu’à la rentrée 2015, l’Afges gérait encore le restaurant universitaire, désormais transféré au Crous, qui a repris les salariés de l’association.

Le restaurant en self-service a aussi bénéficié de la réfection.

Le restaurant de la Gallia a su conserver toute sa classe.

Même des bières à la pression !

L’Afges toujours présente

L’Afges reste néanmoins présente dans le bâtiment, puisqu’elle va gérer certaines salles : un espace de coworking pour les associations étudiantes, ses propres bureaux dans les étages, un projet d’épicerie solidaire, l’ancienne salle du minotaure (dont la fresque réalisée par des étudiants dans les toilettes) et la salle du caveau, connue pour ses mythiques soirées étudiantes, va devenir un espace culturel étudiant.

La fresque du minotaure réalisée par des étudiants, dans les toilettes de l’ancien restaurant du même nom (photo JFG)

L’ancienne salle du minotaure sera gérée par l’Afges. Son usage précis est encore à préciser (photo JFG)

L’ancien caveau deviendra un espace culturel à destination des étudiants, géré par l’Afges (photo JFG)

Un petit clin d’oeil à l’histoire du caveau, où l’on ramenait son plateau à la fin du repas (photo JFG)

Rénovation , rafraîchissement et mise aux normes ont été entrepris par le cabinet d’architectes Emergence.

Façade extérieure inchangée

La Gallia est l’un des bâtiments phares de la Neustadt de Strasbourg. Sa façade extérieure, en pierres de taille et briques rouges, n’a pas été modifiée par les travaux de rénovation.

(photos JFG / Rue89 Strasbourg)

Vous avez des souvenirs de la Gallia ? Postez les en commentaires !

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.
En BREF

Tram vers l’ouest : le collectif demande une suspension de l’enquête publique

par Jean-François Gérard. 1 138 visites. 1 commentaire.

Une trentaine de radiés des listes électorales étudient leurs voies de recours

par Roxane Grolleau. 4 309 visites. 4 commentaires.

Parmi plus de 15 000 Strasbourgeois radiés des listes, certains le découvrent au bureau de vote

par Pierre France. 33 806 visites. 8 commentaires.