Strasbourg

Prévisions 24 avril 2014
jour
Nuages par intermittence
Nuages par intermittence
24°C
 
  • 7:00
  • 21 novembre 2013
  • par Marie Marty

Forum mondial de la démocratie, ce que coûte le « rayonnement » de Strasbourg

1593 visites | 22 commentaires
Le programme off du Forum se déroule dans la ville, notamment à l'Aubette (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Le programme off du Forum se déroule dans la ville, notamment à l’Aubette (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

L’année dernière, le Forum mondial de la démocratie a attiré 800 participants aux tables rondes du « in » et quelque 700 personnes aux événements du « off ». Les collectivités et l’Etat injectent pourtant 1,5M€ dans cette manifestation organisée sous l’égide du Conseil de l’Europe, qui se déroule cette année à partir d’aujourd’hui jeudi 21 et jusqu’au 29 novembre. Explications et programme.

L’affiche est belle, avec en « prélude » une conférence des auteurs de « Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours » Benjamin Stora et Abdelwahab Meddeb, à 20 heures, ce jeudi à l’Aubette et, à 18h30 à la Maison de la Région, une autre sur le thème « Que signifie une Europe de droite ou une Europe de gauche ». Le Forum mondial de la démocratie, 2ème édition, se déroule en in du 27 au 29 novembre dans l’enceinte du Conseil de l’Europe, à l’Aubette et à la Maison de la Région. Le programme du off lui démarre dès ce jeudi et se poursuit jusqu’au 29, voire au 10 décembre pour les partenariats cinéma, principalement autour de la place Kléber (librairie Kléber, Aubette, cinéma L’Odyssée).

« Retisser la démocratie à l’heure du numérique »

Le thème du in cette année, « retisser la démocratie : connecter les institutions avec les citoyens à l’ère du numérique », avec 163 orateurs venus des 5 continents qui interviendront lors d’une vingtaine de tables rondes thématiques (des « labs ») dans les salles du Conseil principalement, équipées de cabines de traduction. Le off lui est plus éclectique : débats organisés le 25 novembre par la rédaction du Monde sur « démocratie et environnement » ou « démocratie et réseaux sociaux » ; conférence chapeautée par Reporters sans frontières et le Club de la presse Strasbourg-Europe sur les lanceurs d’alerte (mercredi 27) ; projection en avant-première du documentaire « L’ombre de Staline » en partenariat avec Arte (jeudi 28), etc.

Plusieurs dizaines de manifestations, un public attendu au in de 1 700 personnes (800 participants en 2012), diplomates, fonctionnaires européens et Strasbourgeois, au minimum de 700 à 800 personnes au off (estimations 2012). Le tout pour un budget d’1,2 millions d’euros auxquels s’ajoutent 300 000€ de la Ville de Strasbourg auparavant « fléchés » sur d’autres opérations dans l’année, concentrées désormais sur la période du Forum.

1 000€ par participant

Dans le détail, 600 000€ sont dépensés par le Conseil de l’Europe dans le cadre de cet événement, 200 000€ par l’Etat, 200 000€ par la Région Alsace et 200 000€ par la Ville de Strasbourg (+ 300 000€ comme indiqué précédemment). Soit un total de 1,5 M€ pour 1 500 participants environ en 2012 – soit 1 000€ par participant – et au moins le double en 2013, espèrent les organisateurs. Le tout financé dans le cadre du contrat triennal Ville – État – Région qui vise à conforter le statut européen de Strasbourg (contrat triennal 2012-2014, PDF, p. 15).

A l’occasion de la présentation du programme du Forum à la presse début novembre, le conseiller municipal de Strasbourg et conseiller régional UMP Pascal Mangin a posé la question qui fâche : « Quelle trace laisse ce forum ? » Réponse avancée en marge de cette conférence de presse par Christophe Kieffer, directeur de cabinet du président du conseil régional Philippe Richert :

« En 2012, le Forum a surtout été un rendez-vous d’experts dont la jauge correspondait à la capacité d’accueil du Conseil de l’Europe. Avec le off, les collectivités s’inscrivent dans la démarche en l’ouvrant à un plus large public. On ne peut pas raisonner en coût par participant, ce n’est pas le marché de Noël ! C’est une opération qualitative qui doit conforter la fonction européenne de Strasbourg. Ce n’est pas choquant qu’on y consacre un peu de moyens… »

« La visibilité va être démultipliée grâce aux réseaux sociaux »

Problème : quelques officiels laissent entendre que le Conseil de l’Europe peinerait à inscrire cette manifestation dans la ville. Si le Forum fonctionnerait bien en interne, il manquerait de quelques têtes d’affiches prestigieuses susceptibles d’attirer des participants plus éloignés de la réflexion sur la question démocratique. Nawel Rafik-Elmrini, adjointe au maire de Strasbourg en charge des relations internationales, est quant à elle confiante sur la capacité des organisateurs à faire grandir la notoriété du Forum :

« Cette année, nous avons multiplié les partenariats avec des médias, Arte et Le Monde, mais aussi France culture qui retransmettra sur son antenne des débats enregistrés. Le New York Times, The Economist et un quotidien allemand seront également représentés. Compte tenu du thème [le numérique en démocratie], l’impact des « labs » sera démultiplié et le contenu diffusé sur les comptes Facebook et Twitter de leurs initiateurs, notamment des ONG. Je suis convaincue que la visibilité et le retentissement du Forum seront bien supérieurs à ce qu’ils étaient la première année. »

Et de conclure : « Le Forum n’a de sens pour nous que s’il y a interaction entre les experts, les élus et les citoyens. Cette démarche a été très bien comprise par le Conseil de l’Europe ». Au fait, c’est où le Conseil ? Ah oui, .

Y aller

Sur Strasbourg.eu : tout le programme Off

Sur le site du Conseil de l’Europe : tout le programme In

 

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : le Off du Forum mondial de la démocratie investit la place Kléber (octobre 2012)

Sur Rue89 Strasbourg : causes perdues et combats démocratiques en images (octobre 2012)

Sur Rue89 Strasbourg : 40M€ pour l’école réservée aux Européens de Strasbourg (octobre 2013)

Soutenez Rue89 Strasbourg Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89 puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

22 Commentaires postés

  1. Question idiote à la fin de cet article!
    Au fait, je signale que 600.000€ du conseil de l’Europe, ça représente 0,0012 centimes par européen!… Même si ça ne devait concerner que 1500 participants (nul n’a l’interdiction d’y aller!!!), où est le problème?

  2. bande de haineux, le courage d’une ville comme Stras c’est d’être à la pointe des droits de l’homme ! vous devez garder le cap !

  3. Quelle blague de la part de la Ville qui n’a pas été capable de mettre en place sa plateforme 2.0 de démocratie participative, de la part d’une Ville incapable de transmettre la fibre européenne à ses citoyens pour qui la présence d’institutions européennes rime uniquement avec salaires irréels de leurs employés et enrichissement des restaurateurs et des hôteliers ! Ah si seulement la Ville pouvait se rendre compte que sa meilleure arme pour conforter sa position réside dans le développement d’une relation forte entre ses citoyens et les institutionnels mais y a du boulot puisque rien n’a jamais été réellement fait dans ce sens jusqu’à ce jour…

  4. Un forum sur l’oligarchie représentationnelle correspondrait mieux à la réalité du système politique dans lequel nous évoluons.

  5. Un grand merci pour cet info !
    C’est une fois de plus de l’argent pour la petite élite strasbourgeoise, alors que les poches sont vides pour des projets plus simples, moins chers et plus « populaires ».
    Mais nous avons l’habitude.
    Une fois de plus, Strasbourg à la pointe !

    • Vous êtes drôle, Alain R. La petite élite strasbourgeoise? Qui empêche quiconque d’y aller? TF1 peut-être, qui retient les gens par la facilité au lieu de les éduquer à la réflexion?… Hélas! Que proposez vous contre cela?

  6. de l’esperance dans la démocratie et dans les droits de l’homme..cela n’a pas de prix !

    • « de l’esperance ..cela n’a pas de prix ! »?!

    • Mais poursuivons un peu votre raisonnement, cher Robespierre !
      Que veut dire : Cela n’a pas de prix ?
      Deux choses :
      soit que cela ne coûte rien donc est sans valeur
      soit à l’inverse que sa valeur est inestimable

      L’espérance facile par exemple, tout comme l’indignation n’ont pas de prix. « Die Hoffnung stribt als letztes » disent les Allemands. Allez dire cela aux soldats (dont les malgré nous) qui sont morts à Stalingrad !

      L’indignation en elle-même que ce vieux Monsieur a érigée en phénomène de mode médiatique. « Indignez-vous ! Cela ne mange pas de pain. Je peux toujours m’indigner. C’est gratos dès lors que je ne passe pas à autre chose, comme la révolte ou la Révolution par exemple, ou même comme ce vieux Monsieur l’avait fait au combat actif dans la résistance… Mais là il y a déjà des prix à payer. Et pas des moindres….Tuer des gens, poser des bombes, prendre le risque d’être à l’origine d’exécutions d’otages innocents, etc…

      Ou alors on est dans l’inestimable ! Ce dont la valeur est telle que l’on ne peut pas lui attribuer, du moins a priori, de prix.

      La Liberté par exemple, mais quel en est le prix ?
      Maximilien de Robespierre par exemple y a laissé sa vie et, malgré les avis controversés de historiens a pris une part plus ou moins active à La Terreur.

      Mais plus anodin un livre de Voltaire ou de Platon a une valeur inestimable si l’on considère son contenu et pourtant il faut bien l’acheter… ;-)

      La démocratie et les droits de l’Homme (pour ces derniers il y aurait beaucoup de choses à dire…) ont été payés au prix du sang.

      Et bienheureux ceux chez qui ils sont tombés dans le berceau !

      Il y avait un sujet de philo je crois : « Faut-il vouloir la paix à tout prix ?
      Mais si mon voisin bat sa femme, je mets mes boules quiès ?
      Et si la paix se paye au prix de la perte de la liberté ?
      « Lieber Rot als Tot » disaient les opposants à l’implantation des Pershing en RFA. « Lieber Tot als Rot » disaient les partisans.
      Tot ou Rot : c’était un prix à payer ! Un choix à faire ! Et vu l’état des forces du Pacte de Varsovie à l’époque, ils auraient pour beaucoup eu les deux ! Ne serait-ce que parce que les américains prévoyaient de faire une tabula rasa de la RDA ET de la RFA…

      Cela n’a pas de prix ?
      Tout a toujours un prix, même et peut-être surtout l’inestimable !
      La question est celle de l’efficacité au regard du but poursuivi.

      Et pour ce qui est du but….:-)

  7. Le forum en lui même est une excellente initiative. Mais vise-t-on seulement au seul rayonnement de Strasbourg (et au rayonnement de la campagne de la municipalité en place) ou bien cherche-t-on vraiment un forum de débats d’avant-garde ? Parce que franchement, la démocratie numérique, excusez moi, mais c’est un concept merdeux, c’est un sous-concept qui ne signifie strictement rien. Les thèmes de l’an dernier me paraissaient beaucoup plus interessants qu’aujourd’hui… L’histoire des juifs et des arabes par Benjamin Stora… autant se faire raconter l’histoire de l’humanisme et du pacifisme par BHL quoi. Et puis est-ce vraiment un forum si démocratique que cela ? Je ne suis pas certain que les voix souverainistes, par exemples, qui représentent pourtant l’avant garde politique et intellectuelle en France aujourd’hui, ait droit de cité. En bref, un forum de la démocratie organisé par une municipalité socialiste et par une démocratie de marché, ça me parait déjà être un fameux contresens. Enfin bref, merci pour ces chiffres.

    • « les voix souverainistes, par exemples, qui représentent pourtant l’avant garde politique et intellectuelle en France aujourd’hui ».
      Vous avez droit évidemment à votre point de vue!
      Quant à le prétendre objectif, permettez moi de vous signaler que vous franchissez allègrement un pas… partisan!

  8. on a qu’a rien faire ca coutera moins cher et on aura personne ! et puis pourquoi on en aurait besoin que Strasbourg soit connu ? On a pas besoin d’emplois !

  9. Pourquoi un regard toujours négatif et désespèrant ?
    Strasbourg fait parler d’elle.
    Il s’y passe des choses positives, rayonnantes; le programme de ce forum est très alléchant. Et ça coute bien moins cher qu’une campagne de pub nationale.
    Alors… faisons taire les choeurs de pleureuses, et soyons enfin POSITIFS et ENTHOUSIASTES !

  10. Un petit coup de gueule pour commencer : je supporte plus vos approches/accroches « combien coute »… je sais, on est en crise, faut faire des économies… blabliblabla…., mais c’est insupportable de ne plus entendre que cela : mais combien ça va couter?
    L’impression de vivre dans l’émission de Pernaut et ça me déprime.
    En plus, y a d’autres choses que le cout dans votre article qui sont beaucoup plus intéressantes.

    D’après mes souvenirs, le bilan de la 1ere édition était bon, surtout pour le in, avec (toujours selon mes souvenirs, j ai la flemme de rechercher les articles) un regret des participants d’un manque de participation active du grand public (un peu un « entre soi » de « spécialistes ») et j’ai l’impression que les leçons n’ont pas été tirées, que l’on va recommencer sur les mêmes erreurs.
    Il me semble aussi qu’il y a un manque de travail pour une meilleure interconnexion in/off.
    L’année dernière, je connais une assos qui avait un projet pour le off. C’était la première édition, c’était compliqué à mettre en place un peu au dernier moment et cela ne s’est pas fait… mais pour cette 2nde année, les porteurs du off (ville? région?) n’associe toujours pas (assez) le secteur associatif de Strasbourg, qui est pourtant très actif.
    C’est bien, il y aura les média, les réseaux sociaux… mais s’il n’y a pas de travail en profondeur, c’est juste de l’écume…
    « forum de la démocratie »… on pourrait être plus ambitieux je trouve, en terme d’implication, mais cela nécessiterait de faire confiance aux gens. C’est pénible finalement la démocratie, ça demande de travail ! ;)

    • Et oui, ça demande du travail! Combien d’entre nous/vous sont-ils prêts à s’impliquer?
      Plus facile de râler!
      On peut effectivement constater à l’étranger que les français sont considérés comme d’incroyables râleurs.
      Je n’y croyais pas avant de le constater x fois!
      Hélas.