Forum mondial de la démocratie, ce que coûte le « rayonnement » de Strasbourg
Société 

Forum mondial de la démocratie, ce que coûte le « rayonnement » de Strasbourg

Le programme off du Forum se déroule dans la ville, notamment à l'Aubette (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

Le programme off du Forum se déroule dans la ville, notamment à l’Aubette (Photo MM / Rue89 Strasbourg)

L’année dernière, le Forum mondial de la démocratie a attiré 800 participants aux tables rondes du « in » et quelque 700 personnes aux événements du « off ». Les collectivités et l’Etat injectent pourtant 1,5M€ dans cette manifestation organisée sous l’égide du Conseil de l’Europe, qui se déroule cette année à partir d’aujourd’hui jeudi 21 et jusqu’au 29 novembre. Explications et programme.

L’affiche est belle, avec en « prélude » une conférence des auteurs de « Histoire des relations entre juifs et musulmans des origines à nos jours » Benjamin Stora et Abdelwahab Meddeb, à 20 heures, ce jeudi à l’Aubette et, à 18h30 à la Maison de la Région, une autre sur le thème « Que signifie une Europe de droite ou une Europe de gauche ». Le Forum mondial de la démocratie, 2ème édition, se déroule en in du 27 au 29 novembre dans l’enceinte du Conseil de l’Europe, à l’Aubette et à la Maison de la Région. Le programme du off lui démarre dès ce jeudi et se poursuit jusqu’au 29, voire au 10 décembre pour les partenariats cinéma, principalement autour de la place Kléber (librairie Kléber, Aubette, cinéma L’Odyssée).

« Retisser la démocratie à l’heure du numérique »

Le thème du in cette année, « retisser la démocratie : connecter les institutions avec les citoyens à l’ère du numérique », avec 163 orateurs venus des 5 continents qui interviendront lors d’une vingtaine de tables rondes thématiques (des « labs ») dans les salles du Conseil principalement, équipées de cabines de traduction. Le off lui est plus éclectique : débats organisés le 25 novembre par la rédaction du Monde sur « démocratie et environnement » ou « démocratie et réseaux sociaux » ; conférence chapeautée par Reporters sans frontières et le Club de la presse Strasbourg-Europe sur les lanceurs d’alerte (mercredi 27) ; projection en avant-première du documentaire « L’ombre de Staline » en partenariat avec Arte (jeudi 28), etc.

Plusieurs dizaines de manifestations, un public attendu au in de 1 700 personnes (800 participants en 2012), diplomates, fonctionnaires européens et Strasbourgeois, au minimum de 700 à 800 personnes au off (estimations 2012). Le tout pour un budget d’1,2 millions d’euros auxquels s’ajoutent 300 000€ de la Ville de Strasbourg auparavant « fléchés » sur d’autres opérations dans l’année, concentrées désormais sur la période du Forum.

1 000€ par participant

Dans le détail, 600 000€ sont dépensés par le Conseil de l’Europe dans le cadre de cet événement, 200 000€ par l’Etat, 200 000€ par la Région Alsace et 200 000€ par la Ville de Strasbourg (+ 300 000€ comme indiqué précédemment). Soit un total de 1,5 M€ pour 1 500 participants environ en 2012 – soit 1 000€ par participant – et au moins le double en 2013, espèrent les organisateurs. Le tout financé dans le cadre du contrat triennal Ville – État – Région qui vise à conforter le statut européen de Strasbourg (contrat triennal 2012-2014, PDF, p. 15).

A l’occasion de la présentation du programme du Forum à la presse début novembre, le conseiller municipal de Strasbourg et conseiller régional UMP Pascal Mangin a posé la question qui fâche : « Quelle trace laisse ce forum ? » Réponse avancée en marge de cette conférence de presse par Christophe Kieffer, directeur de cabinet du président du conseil régional Philippe Richert :

« En 2012, le Forum a surtout été un rendez-vous d’experts dont la jauge correspondait à la capacité d’accueil du Conseil de l’Europe. Avec le off, les collectivités s’inscrivent dans la démarche en l’ouvrant à un plus large public. On ne peut pas raisonner en coût par participant, ce n’est pas le marché de Noël ! C’est une opération qualitative qui doit conforter la fonction européenne de Strasbourg. Ce n’est pas choquant qu’on y consacre un peu de moyens… »

« La visibilité va être démultipliée grâce aux réseaux sociaux »

Problème : quelques officiels laissent entendre que le Conseil de l’Europe peinerait à inscrire cette manifestation dans la ville. Si le Forum fonctionnerait bien en interne, il manquerait de quelques têtes d’affiches prestigieuses susceptibles d’attirer des participants plus éloignés de la réflexion sur la question démocratique. Nawel Rafik-Elmrini, adjointe au maire de Strasbourg en charge des relations internationales, est quant à elle confiante sur la capacité des organisateurs à faire grandir la notoriété du Forum :

« Cette année, nous avons multiplié les partenariats avec des médias, Arte et Le Monde, mais aussi France culture qui retransmettra sur son antenne des débats enregistrés. Le New York Times, The Economist et un quotidien allemand seront également représentés. Compte tenu du thème [le numérique en démocratie], l’impact des « labs » sera démultiplié et le contenu diffusé sur les comptes Facebook et Twitter de leurs initiateurs, notamment des ONG. Je suis convaincue que la visibilité et le retentissement du Forum seront bien supérieurs à ce qu’ils étaient la première année. »

Et de conclure : « Le Forum n’a de sens pour nous que s’il y a interaction entre les experts, les élus et les citoyens. Cette démarche a été très bien comprise par le Conseil de l’Europe ». Au fait, c’est où le Conseil ? Ah oui, .

Y aller

Sur Strasbourg.eu : tout le programme Off

Sur le site du Conseil de l’Europe : tout le programme In

 

Aller plus loin

Sur Rue89 Strasbourg : le Off du Forum mondial de la démocratie investit la place Kléber (octobre 2012)

Sur Rue89 Strasbourg : causes perdues et combats démocratiques en images (octobre 2012)

Sur Rue89 Strasbourg : 40M€ pour l’école réservée aux Européens de Strasbourg (octobre 2013)

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Invité de l’apéro : Gabriel Cardoen du collectif « D’ailleurs nous sommes d’ici »

par Pierre France. Aucun commentaire pour l'instant.

Une sixième Marche pour le Climat samedi 25 mai, à connotation européenne

par Jean-François Gérard. 1 783 visites. 1 commentaire.

Les locataires de Hautepierre dans la rue samedi

par Claire Gandanger. 3 474 visites. 2 commentaires.