Vigies 

« La Strasbourgeoise » ne financera plus la Ligue contre le cancer pour ne pas déplaire à Lilly

actualisé le 24/05/2017 à 21h36 : ajout de la version contradictoire sur la volonté de Lilly exprimée sur France 3 Alsace.

À LIRE SUR LE PARISIEN.FR

Selon Le Parisien, qui reprend une dépêche de l’AFP, les organisateurs « La Strasbourgeoise » ont décidé de ne plus reverser les fonds de cette course caritative à la Ligue contre le cancer, comme ils le faisaient chaque année. Organisée chaque année en octobre, plus de 16 000 personnes, des femmes en grande majorité, participent vêtus de rose à cette course, au profit de la recherche contre le cancer du sein. L’édition 2016 avait rapporté 67 000€ à la Ligue contre le cancer du Bas-Rhin.

Mais le groupe pharmaceutique Lilly, établi à Fegersheim au sud de Strasbourg, a peu goûté une campagne de communication de la Ligue contre le cancer, dans laquelle le prix des médicaments était dénoncé comme « exorbitant » (voir ci-dessous).

Campagne de la Ligue contre le cancer

Lilly premier sponsor de « La Strasbourgeoise »

Or, Lilly est l’un des premiers financeurs de La Strasbourgeoise, à hauteur de 40 000€ sur un budget total de 320 000€ selon l’AFP. Les organisateurs ont donc changé la destination des fonds collectés pour l’édition 2017, ce sera le futur Institut régional contre le cancer de Strasbourg. À l’AFP, les organisateurs indiquent avoir agi de leur propre initiative et précisent que Lilly n’a rien demandé. Mais à France 3 Alsace, le président de l’office des sports dit l’inverse :

« Lilly m’a dit dit “on vous soutient pour cette année, parce que c’est une opération déjà engagée mais pour l’an prochain il serait bon de revoir l’attributaire de la somme d’argent qui en sort”. »

Médecins du Monde avait aussi alerté contre l’inflation des prix des médicaments, qui sont au final payés par la collectivité puisqu’ils sont remboursés intégralement.

La campagne de Médecins du Monde contre les hausses des prix des médicaments.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

La gare de Strasbourg se réveille sous les eaux

par Louise Gerber et Quentin Tenaud. 3 144 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre un coup de main, la brasserie La Mercière offre un dernier coup à boire avant déménagement samedi

par Jean-François Gérard. 2 178 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le gouvernement n’exclut pas un retour de l’écotaxe en Alsace

par Jean-François Gérard. 2 745 visites. Aucun commentaire pour l'instant.