Environnement 

Pour urbaniser les Deux Rives, Strasbourg va commencer par le Rhin

Pour urbaniser 74 hectares en friche, dont 13 pris au Port autonome, Strasbourg prévoit de dérouler les chantiers à partir du Rhin pour finir par les quartiers Starlette et Citadelle. Cette vaste opération sur 15 ans doit créer 4 500 logements, avec des espaces commerciaux, des bureaux et des parcs. La Ville espère s’appuyer au maximum sur l’existant et lance dès l’automne des appels à projets.

Architectes et urbanistes ont terminé leurs cogitations. Désormais, des « plans guides » existent pour l’urbanisation de la zone d’aménagement concertée (ZAC) Deux-Rives, cet espace à l’est de Strasbourg, entre Neudorf et le Rhin, et pour la restauration du siège de Coop Alsace (voir notre article dédié). En tout, ce sont 74 hectares de friches industrielles à transformer en quinze ans, le long d’une nouvelle ligne de tramway qui doit rejoindre Kehl en Allemagne en 2017.

En charge de rédiger le projet, l’urbaniste-paysagiste Henri Bava de l’agence TER s’est appuyé sur l’histoire du lieu :

« Dans toute l’opération Deux-Rives, il y a la volonté de reconnecter la ville avec son port. Au final, l’idée est de construire une ville portuaire, un peu comme Amsterdam par exemple. Donc nous allons profiter des quais pour en faire des espaces agréables, des promenades arborées, avec une urbanisation en recul. Et nous allons profiter de l’existence d’un ancien canal, dit du Petit Rhin, pour créer un vaste parc récréatif et sportif, qui drainera le quartier du nord au sud. »

Une vue projetée de l'ensemble de la ZAC Deux-Rives (agence TER / doc remis)

Une vue projetée de l’ensemble de la ZAC Deux-Rives (agence TER / doc remis)

Coupant en deux la zone industrielle du port du Rhin, la ZAC des Deux-Rives doit être une zone mixte, mêlant habitat, commerces, industrie et transports. Un délicat mélange, que le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries, assume :

« Avant on zonait par fonctions, ici les entreprises, là l’habitat. L’ennui avec cette méthode est que cela génère du transport, et donc de la pollution et une dépense d’énergie rien que pour se rendre du travail au domicile. Aujourd’hui, tous les urbanistes préconisent des zones mixtes. On peut mêler activités économiques, à condition qu’elles ne polluent pas, et de l’habitat si c’est pensé en amont. C’est exactement ce qu’on fait, en amenant d’abord le tramway et en urbanisant tout autour. »

Citadelle, une ambiance de port de plaisance

Premier quartier traversé après Neudorf, Citadelle sera un îlot urbain tourné vers les canaux. Les quais seront aménagés avec de larges promenades et une passerelle piétonne reliera cet ensemble au parc de la Citadelle, situé juste au nord. Cette passerelle débouchera sur un espace récréatif, arboré, lui même bordé par une place tournée vers les quais de l’ouest. Ici, Henri Bava verrait bien un petit port de plaisance avec un café et beaucoup de terrasses.

Un café avec des terrasse et une ambiance de petit port de plaisance pour Citadelle (agence TER / doc remis)

Un café avec des terrasses et une ambiance de petit port de plaisance pour Citadelle (agence TER / doc remis)

L'urbanisation se fera à distance des quais, pour que les habitants puissent s'approprier l'accès à l'eau (agence TER / doc remis)

L’urbanisation se fera à distance des quais, pour que les habitants puissent s’approprier l’accès à l’eau (agence TER / doc remis)

Starlette, îlot urbain délicat à dépolluer

Ensuite, vient l’îlot Starlette. L’ensemble sera probablement le dernier à être urbanisé de la ZAC des Deux-Rives en raison de contraintes environnementales plus lourdes qu’ailleurs. Les urbanistes prévoient d’importantes opérations de dépollution dans ce secteur déjà largement en friche. Néanmoins, le projet de l’agence TER prévoit de consacrer cet espace orienté sud-ouest à des logements bénéficiant de larges terrasses, bordés à l’est par le futur « parc du Petit Rhin » et à l’ouest par des quais.

L'ancien lit du Petit Rhin sera reconverti en un large parc traversant du nord au sud (agence TER / doc remis)

L’ancien lit du Petit Rhin sera reconverti en un large parc traversant du nord au sud (agence TER / doc remis)

La desserte sera assurée par 15 percées paysagères, dont 9 publiques accessibles aux véhicules et 6 privées.

Le parc du Petit Rhin, un canal de verdure

En étudiant l’histoire du port de Strasbourg, Henri Bava s’est aperçu qu’un canal avait été creusé avant d’être comblé dans les années 50, le canal du Petit Rhin. Il en résulte aujourd’hui un terrain légèrement en retrait qu’Henri Bava verrait bien reconverti en parc, traversant le nouveau quartier du nord au sud et offrant une respiration pour tous les habitants du quartier. Il permettra de relier directement l’espace de la Coop rénové au Jardin des Deux Rives et fournira un « corridor écologique » à la faune entre les forêts de la Robertsau et du Neuhof.

Rives du Rhin, le premier quartier construit

Le quartier des Rives du Rhin sera probablement le premier construit. Autour de la station de tram Starcoop, qui abritera un marché couvert, il sera occupé par de hauts bâtiments qui pourront aller jusqu’à cinq étages. Les façades seront tournées vers le Rhin, que bordera un large parc appelé « plage verte du Rhin », relié au Jardin des Deux Rives. Henri Bava préconise de commencer l’urbanisation de la ZAC Deux-Rives par ce quartier, car il est relié au quartier existant du Port-du-Rhin et qu’il pose le moins de problèmes liés à ses occupations antérieures.

Les logements seront hauts et tournés vers le Rhin (agence TER / doc remis)

Les logements seront hauts et tournés vers le Rhin (agence TER / doc remis)

À l’automne, la Ville débutera les consultations pour l’îlot Rives du Rhin. Sauf retard, le tramway desservira la gare de Kehl en avril 2017, il traversera donc un no man’s land pendant plusieurs années. Les stations Citadelle et Starlette ne seront d’ailleurs pas ouvertes dès le lancement commercial de la ligne. La Ville espère ensuite maintenir un rythme de construction de 450 à 450 logements par an jusqu’en 2026. Les premières inaugurations sont attendues en 2018.

L'AUTEUR
Pierre France
Pierre France
Fondateur et directeur de la publication de Rue89 Strasbourg.
En BREF

L’Université ferme ses portes à une conférence sur le Levothyrox

par Guillaume Krempp. 2 028 visites. 3 commentaires.

Le Pass Culture sera testé dans le Bas-Rhin mi-mars

par Guillaume Krempp. 1 157 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’usine Blue Paper en lice pour doubler ses capacités

par Pierre France. 438 visites. Aucun commentaire pour l'instant.