2,60€ le demi : les vrais prix de la bière à Strasbourg
Economie  Vie pratique 

2,60€ le demi : les vrais prix de la bière à Strasbourg

actualisé le 28/03/2016 à 19h35

Strasbourg, ville de France où la bière est la moins chère ? C’est ce qu’affirmaient plusieurs médias après la publication d’un tableau indicatif des prix de la bière dans 75 villes dans le monde, publié par le site Go Euro en juin 2015. Arpentant une vingtaine de bars, nous avons relevé les vrais prix pratiqués à Strasbourg. Pas vraiment donnés : le tarif moyen de la pression d’entrée de gamme est de 2,60€ !

L’enquête de Go Euro, comparateur de trains, bus et vols, a été reprise par de nombreux médias à sa sortie en juin 2015, consacrant Strasbourg « ville de France où la bière est la moins chère ». Or cette enquête ne cite que trois villes hexagonales parmi 75 villes observées dans le monde : Paris, Nice et Strasbourg. Facile pour la capitale alsacienne de sortir son épingle du jeu entre la capitale française et ses prix exorbitants et l’une des villes les plus chères de la Côte d’Azur…

En s’appuyant sur les cinq marques de bières les plus communément importées, ainsi que sur la principale bière locale, l’étude du site Go Euro a calculé un prix moyen de 4,95€ pour une bière de 33 centilitres dans un bar à Strasbourg. Nous nous sommes intéressés quant à nous aux prix des bières à la pression, soit 25 centilitres (un demi). En fonction des bars que nous avons sélectionnés, nous avons calculé le prix moyen de la bière la moins chère dans chacun des bars, soit 2,60€. Quand même.

La carte des bars visités par Rue89 Strasbourg

Voir en plein écran

Légende

Les bistrots

(Photo Clémence Simon)

Nicolas, serveur au Marché Bar (Photo Clémence Simon / Rue89 Strasbourg)

Le Marché bar, à proximité du campus, est « un vrai bistrot », d’après son serveur Nicolas. Ici, la plupart des clients sont des habitués, comme cet homme d’une quarantaine d’années qui vient y boire un demi en début d’après-midi :

« C’est beaucoup plus sympathique d’être dans un bar indépendant comme celui-là que dans une grosse chaîne. Il y a un bon rapport qualité/prix et une bonne ambiance, le côté convivial est privilégié. »

Les prix vont de 2,50€ pour le demi de Meteor Pils, à 2,90€ pour les autres bières. Plusieurs viennent de micro-brasseries du coin, comme l’Alsacienne Uberach. En bar de quartier, il y a aussi le Poilu à Kœnigshoffen, dont les prix varient entre 2€ et 2,70€ pour de la Kronembourg ou de la Grimbergen. Ou encore le Troc’afé situé rue du Faubourg-de-Saverne qui vend son demi de Meteor à 2€50 aussi.

Des bars étudiants aux bars « mixtes »

Le cadre du café l'Abattoir est plutôt rustique et cosy. (Photo Nadège El Ghomari)

Le cadre du café l’Abattoir est rustique et cosy (Photo Nadège El Ghomari / Rue89 Strasbourg)

Au coin du quai Charles-Altorffer, en face de l’ENA, les étudiants peuvent venir se prélasser dans les coussins du café L’Abattoir ou dans l’arrière-cour aux murs tagués. Un cadre boisé et cosy qui plaît, puisque l’établissement enregistre parfois des réservations de 120 personnes. Ici, la pression la moins chère c’est la Pils, une blonde basique à 2,80€ le demi et 5€ la pinte. Quant à la plus chère, c’est le Picon qui monte à 3,30€ le verre de 25 centilitres. La carte présente également un petit panel de bières en bouteilles : Heineken, Desperados… toutes sont à 5€.

Les clients peuvent se mettre à leur aise dans les coussins ou profiter de la cour extérieur taguée. (Photo Nadège El Ghomari)

A l’Abattoir, les clients peuvent se mettre à leur aise dans les coussins ou profiter de la cour extérieur taguée.(Photo Nadège El Ghomari / Rue89 Strasbourg)

Un peu en retrait rue Sainte-Barbe, derrière les Galeries Lafayette, le Trolleybus est un petit bar qui a l’avantage d’avoir une terrasse au calme. Pas d’happy hour, mais le prix des bières varie entre 2,50€ et 3€. Parmi les pressions, on trouve toujours une blanche, une ambrée et une bière de saison. La clientèle est assez hétéroclite, plutôt étudiante le soir et le weekend.

La fréquentation du bar est plutôt variée avec une bonne part d'étudiants. (Photo Clémence Simon)

La fréquentation du Trolleybus est variée, avec une bonne part d’étudiants (Photo Clémence Simon / Rue89 Strasbourg)

La Taverne Française, avenue de la Marseillaise, ne propose pas d’happy hour non plus, mais ça ne l’empêche pas d’attirer une clientèle jeune. La bière de base, la Meteor Pils, est à 2,40€ le demi et 4,80€ la pinte, et la plus chère des pressions est la Bête des Vosges, vendue entre 3 et 7€. D’autres bières en bouteilles sont proposées à des prix autour de 4€. « Abordables » selon Philippe, étudiant en Master :

« C’est un des bars les moins chers à Strasbourg, on n’hésite pas à s’y donner rendez-vous entre amis pour boire une bière. Il n’y a pas beaucoup de choix, mais les prix sont corrects. »

Au Wawa Music & Food, à l’Esplanade, autre bar « mixte », les prix vont de 2,90€ pour le demi de Pelforth à 3,40€ pour les autres pressions, et de 3,50€ à 4€ en pinte.

Les pubs

Guiness et Kilkenny de rigueur, décoration à l’irlandaise. Situé place d’Austerlitz, le Molly Mallone’s se veut un pub typique. On y sert plusieurs bières locales et étrangères, la moins chère étant la Carlsberg à 3€ le demi et 4€ la pinte. Hormis les pressions, il est aussi possible de commander des cocktails de bière à 4,50€ environ. En plus des happy hour, le bar propose des tarifs étudiants de 11h à 18h30, notamment sur la petite bière blonde qui passe à 2€.

Le Molly Malone's est un pub irlandais, seul bar à proposer des tarifs étudiants en plus des happy hours. (Photo Clémence Simon)

Le Molly Malone’s est un pub irlandais, seul bar à proposer des tarifs étudiants en plus des happy hours (Photo Clémence Simon / Rue89 Strasbourg)

Ambiance intimiste au pub Nelson, dans une ruelle de la Krutenau, qui privilégie les bières de micro-brasseries. Hormis une Pils allemande de base et la traditionnelle Guiness, la carte est fluctuante. On y trouve toujours au moins neuf pressions ainsi que les bières en bouteilles. Pour un demi, les prix varient entre 2,50€ et 3€50.

Antoine Reeb, le responsable des Frères Berthom rue des Tonneliers, dévoile sa carte et ses bières spéciales. Pour lui, il faut comparer le comparable au niveau des prix :

« On peut pas comparer une bière produite en énorme quantité comme la Kronenbourg et une bière plus artisanale où la qualité diffère. »

Les « Berthom », il en existe plusieurs enseignes un peu partout en France. A Strasbourg, le bar tente de renouveler une petite partie de sa carte tous les ans. Dans le palmarès des bières qui se vendent bien, il y a la Chouffe à 4,20€ le demi, la moins chère de la carte la Bel Pils à 2€ le demi (4€ les 50 centilitres) et la Vedett Ipa.

Les Berthom proposent des pressions un peu spéciales mais ils ont également une diversité de bières en bouteille. (Photo Nadège El Ghomari)

Les Frères Berthom proposent des bières pression spéciales mais également une grande diversité de bières en bouteille (Photo Nadège El Ghomari / Rue89 Strasbourg)

The Dubliners est un peu dans la même optique. Des bières classiques, comme la Paulaner (bière allemande), se vendent à 2,90€ le verre de 0,25 cl. La bière la plus chère monte à 6,70€ pour l’Affligem. En plus des bières que l’on retrouve souvent dans les pubs, The Dubliners propose des mélanges de bières.

Les micro-brasseries

Les grosses cuves présentes à l’intérieur de la micro-brasserie La Lanterne ne laissent pas de place au doute : ici, les bières sont brassées directement sur place, chaque matin. Le bar a trois sortes de pressions artisanales : la Fender blonde (2,50€) la Strato Ambrée (2,60€) et la Blanche Anaëlle (2,70€). En happy hour, les pressions passent à 1,70€ pour un demi et 3,40€ euros pour la pinte. Des bières en bouteilles sont aussi proposées, comme la Triple Karmeliet, la Chouffe ou la Barbar. Familles, étudiants ou touristes constituent la clientèle principale de ce bar, qui comporte aussi une salle fumeurs.

Les cuves de brassage de la bière à la micro-brasserie de la Lanterne. (Photo Clémence Simon)

Les cuves de brassage de la bière à la micro-brasserie de la Lanterne (Photo Clémence Simon / Rue89 Strasbourg)

Autre fabrique artisanale, le bar-restaurant Au Brasseur. Pour l’Ambrée Sainte-Guillaume, la Brune du Quai, la Blonde des Bateliers et la Blanche de l’Ill, les prix varient entre 2,20€ et 2,70€ pour un demi… mais augmentent de 30 centimes environ après 21h30. En happy hour, la pinte passe au prix du demi. Il est aussi possible de commander des cruches pour 12€ à 15€ environ ou des assortiment de bières. « C’est pas mal pour les gens qui veulent découvrir de la bière locale », assure Valentin, étudiant de 21 ans.

Les bars à bière

En face de la cathédrale, les Douze Apôtres profitent à plein de leur emplacement ultra-central et attirent un grand nombre de touristes. Mais c’est avant tout un bar à bières, comme l’explique Laurence, serveuse :

« On ne propose pas de boissons chaudes, on veut surtout mettre en avant nos bières allemandes, belges ou alsaciennes, qui changent régulièrement. »

Des bières qui se déclinent en 30, 40 ou 50 centilitres, selon les standards allemands. Pour les prix, cela va de 3,40€ pour la Licorne, à 4,40€ pour des bières allemandes en 30 centilitres. « Il y a beaucoup de choix », se félicitent des touristes belges, qui regrettent quand même que la Blanche de Namur soit plus chère en France qu’en Belgique : « 4€ chez nous, 6€ ici pour une pinte » !

11793799_10207390353221124_279905188_o

Les 12 Apôtres, à deux pas de la cathédrale (Photo Clémence Simon / Rue89 Strasbourg)

Au Grognon, c’est l’originalité qui prime. Pour ce bar de Neudorf, peu de concurrence aux alentours puisque c’est presque l’unique endroit où boire une bière dans le quartier. Hormis pour la Paulaner, l’Allemande Heife Weissbier ou la Bacchus Framboise, la carte change régulièrement, explique Charlie, le serveur.

« Il y a beaucoup d’exclusivités, des bières que l’on ne trouve pas partout. On essaye de faire découvrir de nouveaux produits aux clients. »

La Paulaner y est la bière la moins chère à 2,50€ le demi, mais les prix peuvent grimper jusqu’à 9€ la pinte de Kasteel… Ou 6€ en période d’happy-hour, tout comme le litre de Paulaner.

Même propriétaire, même credo. Au Grincheux, l’équipe essaie aussi de se démarquer en proposant des bières différentes, comme la Fanø Nordic Red Ale à 5€ le demi ou la Siren White Tips, au même prix, qui sont les pressions les plus chères du bar. La moins chère et celle qui se vend le mieux, c’est la Fürstenberg à 2,50€ les 0,25 cl.

Les brasseries et bars-restaurants

La terrasse de la brasserie Le Rive Gauche. (Photo Nadège El Ghomari)

La terrasse de la brasserie Le Rive Gauche (Photo Nadège El Ghomari / Rue89 Strasbourg)

Le Rive Gauche, rue du Maire-Kuss à deux pas de la gare, est plus une brasserie qu’un bar. On y sert des plats rapides et l’établissement vend des bières classiques. La carte dévoile les habituelles Heineken et Fischer Tradition à 3€ ou encore des Panaché et des Monaco à 2€70. Pour Antoine Bolet, responsable du bar, tout se joue sur le long terme :

« Il faut choisir : soit on vend plus cher, soit on adapte les prix pour avoir une clientèle fidèle. Ici on a surtout des habitués. »

Dans un autre style, le Kitsch’n Bar détonne sur le quai Charles-Altorffer. Des couleurs mal assorties, une déco rétro, un baby-foot, le bar-restaurant offre un cadre atypique dans lequel casser la croûte ou siroter une petite sélection de bières. La moins chère reste la Meteor à 2,50€ le demi et 4,50€ la pinte. La plus chère est la Triple Karmeliet à 3,50€ la 0,25 cl. Ils proposent également une « bière du mois », du type local ou artisanal, à 3,20€.

Le Kitsch'n Bar et sa déco atypique. (Photo Nadège El Ghomari)

Le Kitsch’n Bar et sa déco atypique (Photo Nadège El Ghomari / Rue89 Strasbourg)

A Strasbourg, l’Académie de la Bière a deux établissements : un rue des Juifs et un autre rue Adolphe-Seyboth. La carte est riche en propositions, avec des bières atteignant parfois les 8 degrés d’alcool. Dans le top 5 des pressions qui se vendent le plus, il y a la Kasteel, la Delirium, la Triple Karmeliet et la Barbar qui sont à 3,70€ le demi et la 1664 blanche à 3,50€. Mais la bière la moins chère de la carte reste la Kronenbourg à 2,80€ la 0,25 cl. En happy hour, toutes les pintes sont à 5€. Joachim Riest, serveur à l’Académie rue des Juifs, affirme que « les prix n’ont pas augmenté depuis l’ouverture ».

Le Scala, brasserie de Neudorf, propose plusieurs bières artisanales, en partenariat avec la brasserie Uberach. On y trouve des blondes à 2,60€, des ambrées à 2,80€ et la bière du moment à 3,30€ pour un demi. Les clients peuvent aussi acheter des fûts de 5 litres, et le consommer directement sur place.

Clémence Simon
Nadège El Ghomari

L'AUTEUR
Nadège El Ghomari
Nadège El Ghomari
Actuellement étudiante en Master de Journalisme et Médias Numériques à Metz. De passage à Rue89 Strasbourg pour les mois de juillet-août.

En BREF

Situation confuse autour d’une trentaine de migrants dans un square au Neuhof

par Jean-François Gérard & Alexia Conrath. 338 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le bar La Solidarité vandalisé dimanche soir

par Judith Barbe. 1 518 visites. 2 commentaires.

Coupe du monde : Strasbourg en fête après la victoire des Bleus!

par Guillaume Krempp avec Jean-François Gérard. 2 955 visites. 2 commentaires.