5G et Parlement européen vont animer la fin de conseil municipal
Politique 

5G et Parlement européen vont animer la fin de conseil municipal

actualisé le 21/09/2020 à 16h11

Flux vidéo fourni par la Ville de Strasbourg / Commentaires par JFG / Rue89 Strasbourg

Coronavirus, absence de sessions au Parlement… Les écologistes doivent d’abord gérer les crises. Avec une question sur la 5G, les débats nationaux s’importent place de l’Étoile. Pour la première fois lors de cette mandature, la séance sera à nouveau commentée en direct par nos soins. À suivre à partir de 14h.

Posez vos questions à notre journaliste sur le tchat. Nous répondrons en direct.

C’est le grand retour des conseil municipaux commentés ! Les séances s’enchaînent depuis l’élection de Jeanne Barseghian, la quatrième déjà ce 21 septembre. L’ordre du jour s’épaissit (43 points), mais la patte écolo est encore peu visible à travers les délibérations soumises au vote. Lors du conseil précédent, les élus et élues ont certes débattu de la plantation de 1 000 arbres par an, mais le « Plan Canopée » était un projet établi par l’équipe précédente.

La municipalité doit d’abord gérer la crise liée au coronavirus et mettre en œuvre des dispositifs de la mandature passée. Ainsi, les exonérations de loyers, pour 2 mois voire 3 mois, pour des commerces et associations impactées par le confinement ont été décidées par les équipes de Roland Ries et Robert Herrmann. Les plus gros montants, au-delà de 20 000 euros, concernent des grands restaurants : la Brasserie Meteor, la Maison Kammerzell, le Gurtlerhoft, l’Ancienne Douane, ainsi que la Librairie Kléber. Au total, près de 500 000 euros n’ont pas été réclamés par la municipalité.

Appartements à vendre sur les quais

Toujours au rayon du patrimoine, la municipalité continue de vendre des « bijoux de famille », ce qui a parfois fait réagir la droite lors du mandat passé. Une opération concerne les appartements aux 23 et 24 quais des Bateliers, tout juste piétonnisés. Le bien est dans « un état général dégradé » selon la délibération.

Quatre des neufs appartements sont occupés. L’ensemble est cédé « sans garantie quelconque » sur son état pour 2,4 millions d’euros à la société bordelaise France Pierre Patrimoine. Elle y réalisera 23 logements, du studio au 3-pièces, dont 6 logements sociaux. Le règlement de copropriété indiquera que les « locations touristiques et chambres d’hôtes » sont interdites et il ne sera pas possible de revendre le bien pendant 10 ans. Les rez-de-chaussée, des commerces, restent propriété de la Fondation de l’Oeuvre Notre-Dame, qui s’occupe de l’entretien de la Cathédrale.

La municipalité vend les deux immeubles, le vert et le jaune, propriété de l’oeuvre Notre-Dame (photo JFG / Rue89 Strasbourg)

Avant cela, au point 1, la majorité retente d’instaurer une commission des Finances, une nouveauté budgétaire à Strasbourg. En juillet, l’opposition avait convaincu Jeanne Barseghian (EELV) de retirer ce texte, estimant qu’elle n’avait pas les garanties d’y exercer un « contrôle ». Cette fois-ci, l’opposition obtiendrait la co-présidence qu’elle réclame, qui était supposément « impossible » juridiquement deux mois plus tôt.

Continuité sur le sport pro

Autre point important, les relations avec le sport professionnel. Les écologistes ont souvent exprimé leurs réticences sur les montants d’argent public consacrés à des clubs privés. Même si en cours de mandat, ils ont voté pour ces délibérations, ils ont exigé qu’une partie des subventions soient conditionnées à des actions « citoyennes ».

Pour 2020 / 2021, il n’y aura pas de changement. Les montants versés au Racing et à la SIG sont strictement identiques à l’année précédente : 0,8 million d’euros pour le club de football et 1,12 pour le club de basket. Ces clubs vont devoir gérer leur saison avec moins de spectateurs.

Le conseiller municipal d’opposition Pierre Jakubowicz est-il connecté au Wifi ou souhaiterait-il surfer en 5G ? (Photo Abdesslam Mirdass / Hans Lucas)

L’opposition toujours en forme

Les ordres du jour étant peu saillants, l’opposition LR-LREM continue son hyper-activisme. Elle dépose 5 interpellations en fin de séance, quitte à donner dans la redite, comme sur Marché de Noël.

Pierre Jakubowicz ajoute une question d’actualité concernant la tribune signée par Jeanne Barseghian, qui demande avec d’autres maires un moratoire sur le déploiement des antennes 5G le temps « d’un débat démocratique décentralisé », notamment sur les impacts environnementaux de cette technologie. Cette suspension était une proposition de la Convention citoyenne pour le Climat voulue par Emmanuel Macron et le président n’avait pas utilisé un de ses trois « jokers » là-dessus en juillet. Mais depuis la tribune parue dans le Journal du Dimanche, il a comparé les écologistes aux « Amish ». Pierre Jakubowicz ne reprend pas ces mots mais voit-là « une logique décroissante et conservatrice, voire réactionnaire ». Les débats nationaux en vue des élections présidentielles de 2022 s’importent doucement dans l’hémicycle strasbourgeois.

Les débats devraient être plus consensuels (quoique…) pour voter une motion symbolique qui réclame la reprise des sessions à Strasbourg du Parlement européen. La prochaine se tient le 5 octobre. La venue du secrétaire d’État Clément Beaune n’a pas débouché sur d’annonces particulières, mais d’un contact un peu plus étroit entre les élus locaux et le gouvernement.

À suivre en direct à partir de 14h.

L'AUTEUR
Jean-François Gérard
Jean-François Gérard
A rejoint la rédaction de Rue89 Strasbourg à l'été 2014. En charge notamment de la politique locale.

En BREF

L’évacuation du squat Bugatti a débuté

par Pierre France. 2 841 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Géopolitique du PQ

par piet. 1 396 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un rassemblement en hommage à Samuel Paty dimanche

par Pierre France. 6 489 visites. 4 commentaires.