Mercredi 8 juillet, hommage à Monique Maitte, poétesse engagée pour les sans-abris
Société 

Mercredi 8 juillet, hommage à Monique Maitte, poétesse engagée pour les sans-abris

actualisé le 08/07/2020 à 12h17

Monique Maitte, porte-parole du collectif SDF Alsace, est décédée ce samedi des suites d’une longue maladie. Un hommage lui sera rendu mercredi 8 juillet à 19h, au parc de la Citadelle.

A Strasbourg, Monique Maitte était une fervente protectrice des sans-abris, des réfugiés et des « perturbateurs », comme elle les surnommait. Elle défendait leur voix, leur dignité et leurs droits. « Mô » a disparu samedi 4 juillet, à l’âge de 61 ans. Sur les réseaux sociaux, l’annonce de son décès a suscité une vague d’émotion.

Dans la rue, le combat d’une vie

La vie de Monique a basculé à 40 ans. Élevée par une « famille catholique aisée », elle ne s’est jamais conformée aux attentes conservatrices de son milieu d’origine, comme elle l’explique dans « Les Pieds sur terre », émission de France Culture. En quête d’aventures, elle quitte un emploi en ingénierie financière pour Strasbourg et sa vie « bien rodée ». Mais l’homme qui partage son quotidien devient violent, abuse de son emprise et la roue de coups. Après un séjour de plusieurs mois à l’hôpital, elle se voit privée de ressources, de travail et de logement. Seule issue : la rue.

En 2008, France 3 Alsace consacre un sujet pour le portrait de Monique Maitte

Sans domicile fixe (SDF) de 1999 à 2007 dans le quartier de la gare à Strasbourg, Monique refuse de sombrer dans l’alcoolisme. Elle critique souvent les associations d’aide aux personnes sans-abri. « Je me suis dit que jamais je ne m’en sortirais grâce à [elles] ». Elle se débrouille sans le circuit associatif local, entre squats et petits boulots. Malgré ces obstacles, elle prend soin de ses amis de la rue, de ses chats et se bat pour s’en sortir. 

« Sa mémoire sera respectée si nos actions perdurent« 

Pour améliorer l’efficacité des associations d’aide, Monique Maitte a investi son énergie en tant que porte-parole. Elle a marqué l’association Abribus, Les enfants de Don Quichotte et Grains de sable, l’antenne locale du Collectif des morts de la rue. En 2007, elle a fondé le Collectif SDF Alsace. Aschwin Ramenah, qui a milité à ses côtés, décrit une femme intelligente, exigeante et généreuse :

« Monique savait réveiller les consciences. Elle nous mettait face à nos contradictions et appuyait là où ça fait mal. Sa gouaille et son énergie lui ont permis de mener ce long combat. Parfois, sa colère se trompait de cible. Mais c’est normal quand on est tellement engagée. »

D’après le militant, la « mémoire de Monique sera respectée si nos actions perdurent et que les personnes que le collectif SDF Alsace a réussi à placer (dans des centres d’hébergement d’urgence ou des logements vacants, ndlr) ne sont pas virées. »

Monique Maitte au journal de France 3 Alsace le 8 février 2015

Écrire pour les personnes sans-abri

Monique Maitte savait aussi porter la plume dans la plaie. Les 488 poèmes de son blog racontent « le vide, le néant et les nuits sans sommeil » des SDF. Sa connaissance de la rue a fait d’elle une grande militante contre la pauvreté, les maltraitances, l’illettrisme et l’abandon des quartiers. 

De sa rencontre avec l’écrivain alsacien Gérard Leser est né son livre De la rue à la vie (Do Bentzinger, 2010). Une lecture musicale de son œuvre par Aline Martin est prévue mercredi à 17h à la librairie Kleber, retransmise en live sur Facebook. Pour la comédienne et auteure, il s’agit d’honorer une promesse faite à son amie :

« Je connaissais Mô depuis 25 ans, avant même qu’elle ne soit à la rue. Notre amitié se fondait sur la musique et l’écriture. À chacune de nos rencontres, on se jurait qu’on ferait quelque chose de ses poèmes. Ainsi, je lui rends plus qu’un hommage : je tiens ma parole. » 

Mercredi 8 juillet à 19h, les proches de Monique Maitte se rassembleront au parc de la Citadelle pour lui rendre hommage. L’organisateur de l’évènement Facebook, David Rudloff, invite les participants à « partager des souvenirs, une pensée, un poème, une chanson, (…) une musique qui fait penser à elle. »

Y aller

Pique-nique commémoratif, mercredi 8 juillet à 19h, au parc de la Citadelle, du côté des jeux d’eau.

Vidéo en direct de la librairie Kléber, mercredi 8 juillet à 17h.

Aller plus loin

Le blog Poésie sans domicile de Monique Maitte

L'AUTEUR
Alice Ferber
Étudiante à Sciences Po. Stagiaire à Rue89 Strasbourg de juin à août 2020. Férue de géopolitique, de tennis et d'Europe

En BREF

Lidl a oublié de payer plus de la moitié de la prime Covid de ses salariés étudiants

par Guillaume Krempp. 4 632 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Samedi et dimanche, le pic d’ozone entraîne une baisse du prix des transports en commun et de la vitesse sur les routes

par Manuel Avenel. 1 644 visites. 1 commentaire.

Académie de Strasbourg : privés de diplôme, des étudiants de BTS dénoncent une injustice

par Alice Ferber. 4 117 visites. 1 commentaire.