À l’Edgefest, discuter de la place des femmes dans le numérique
L'actu 

À l’Edgefest, discuter de la place des femmes dans le numérique

Du 25 juin au 7 juillet, L’Edgefest cherche à montrer que la création numérique n’est pas réservée aux geeks. Les technophiles ou simples curieux se croiseront pour 15 événements, entre la presqu’île Malraux, la Manufacture des tabacs et à l’école Epitech. À noter parmi les sujets au programme de cette 8ème édition, la place des femmes dans le numérique.

L’association Alsace digitale organisera pour l’Edgefest 2018 quinze événements et ateliers sur le thème de la création numérique. Le festival s’étale sur deux semaines (du lundi au 25 juin au samedi 7 juillet), au Shadok, à la Manufacture des tabacs et à l’école Epitech (situé dans le centre de Strasbourg).

Le mardi 3 juillet de 17h à 20h, le Shadok accueillera un « Barcamp » sur le thème de l’égalité homme-femme dans le numérique.

Une « anti-conférence »

Les femmes ne représentent que 10% des postes dans les métiers de l’informatique en France. En Alsace, elles occupent 12% des fonctions de direction. Pour Catherine Mosser chargée de développement pour l’association Alsace Digitale, peu de femmes parviennent à s’imposer :

« C’est un secteur qui garde une image très masculine. Les femmes n’osent pas s’y aventurer parce qu’on leur dit que ce n’est pas fait pour elles. C’est un problème que l’on doit traiter dès le plus jeune âge : on veut vraiment qu’il y ait plus de filles dans les filières d’informatique et du numérique. »

L’événement est pensé comme une anti-conférence : plutôt que de faire appel à des experts, les organisateurs ont choisi de donner la parole aux participants. Les personnes présentes constitueront des petits groupes et discuterons des moyens concrets pour intégrer les femmes dans le milieu du numérique. Chaque heure, ils présenteront le fruit de leur réflexion, avant de former de nouveaux groupes.

L'un des moments forts de l'Edgefest est la soirée Edgenight sur la presqu'île Malraux (photo Alsace Digitale)

L’un des moments forts de l’Edgefest est la soirée Edgenight sur la presqu’île Malraux (photo Alsace Digitale)

Donner de la visibilité femmes intégrées dans le numérique

L’évènement est co-organisé avec la « Web Academy ». Cette filière de l’école informatique Epitech est destinée aux personnes en situation de décrochage scolaire. Elle lance lance à la rentrée une promotion composée de 80% de femmes. Sophie Viger, directrice de la formation, ainsi que d’anciennes élèves seront présentes pour évoquer leurs parcours.

L’atelier est ouvert à tous et gratuit, mais en raison du nombre de places limités, les participants doivent s’inscrire sur le site internet de l’Edgefest pour récupérer leurs invitations.

Parmi les autres ateliers organisé pendant l’Edgefest, on compte des cours intensifs de programmation informatique à destination des collégiens et des lycéens les jeudi 28 et 29 Juin de 10h à 17h dans les locaux de l’école Epitech. Le Shadok hébergera également une démonstration de réalité virtuelle, sur le thème du voyage dans le temps.

Enfin, le vendredi 6 juillet, la traditionnelle « Edgenight » clôturera le festival, avec musique en plein air, des sessions de code projetées sur la façade de la médiathèque Malraux, ainsi qu’un jeu de piste, dont le contenu est gardé secret par les organisateurs. Dès 22 heures, la fête devient la « Silent Party », avec casque sur les oreilles pour chacun pour ne pas déranger le voisinage.

Y aller

Barcamp sur l’égalité homme/femme dans le numérique, mardi 3 juillet de 17h à 20h, au Shadok sur la Presqu’île Malraux à Strasbourg. Invitations à récupérer sur le site internet de l’évènement

Edgenight, vendredi 6 juillet à partir de 19 heures, Presqu’île Malraux, face à la médiathèque.

L'AUTEUR
Simon Adolf
Simon Adolf

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 8 945 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 107 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 472 visites. 8 commentaires.