À Lingolsheim, l’écoquartier des Tanneries a enfin sa ligne de minibus
Environnement 

À Lingolsheim, l’écoquartier des Tanneries a enfin sa ligne de minibus

En janvier 2019, le collectif des Tanneries réunissait plus d’une centaine de signatures pour le passage d’un transport en commun dans l’écoquartier de Lingolsheim. Lundi 16 décembre, un minibus a parcouru la ligne 45 pour la première fois.

Enfin un minibus pour l’écoquartier des Tanneries à Lingolsheim. Lundi 16 décembre, la navette de la ligne 45 a circulé pour la première fois à travers ce lotissement construit en 2014. Le véhicule de 22 places reliera la station de tram « Lingolsheim Alouettes » à la gare Roethig en passant par un quartier jusqu’alors déserté par les transports publics… En janvier, Rue89 Strasbourg avait relayé le mécontentement des riverains, entre commerces de proximité toujours fermés, trottoirs trop étroits et stationnement sauvage des voitures…

Itinéraire de la ligne 45, inaugurée le 16 décembre 2019.

Une victoire, d’autres difficultés

En janvier 2019, le collectif des Tanneries avait réuni plus de 140 signatures pour obtenir le passage d’un transport en commun. Samy Lamamra, habitant du quartier et membre du collectif, avait remis le document à Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg et président de la compagnie des transports strasbourgeois (CTS). « Grâce à la solidarité des habitants et à la mobilisation collective, nous avons obtenu gain de cause », se félicite Samu Lamamra.

En janvier 2019, Samy Lamamra, coanimateur du collectif des Tanneries, a remis la pétition signée par 140 habitants à Alain Fontanel, président de la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS) (Photo Guillaume Krempp / Rue89 Strasbourg / cc)

« Ce sont surtout les jeunes qui vont au collège Galilée qui sont contents de pouvoir prendre le minibus juste à côté de chez eux. Les personnes plus âgées sont aussi ravies de pouvoir faire leur course grâce à la navette », se félicite Samy Lamamra.

Malgré cette victoire, l’écoquartier des Tanneries souffre toujours du manque de commerces de proximité et de trottoirs parfois absents. Le collectif des Tanneries continue de se mobiliser sur ces difficultés. Un projet de boulangerie associative est en cours d’élaboration. L’objectif, selon Samy Lamamra : « permettre aux habitants de se rencontrer dans le quartier tout en favorisant l’insertion professionnel de certains jeunes. » Pour lutter contre l’engorgement des rues, les membres du collectif planchent aussi sur un projet de parking en silo.

Dans le quartier des Tanneries, les trottoirs trop étroits et l’absence de commerce de proximité. (Photo GK / Rue89 Strasbourg / cc)
L'AUTEUR
Guillaume Krempp
Guillaume Krempp
Journaliste, en recherche d'enquêtes et d'impacts

En BREF

Plus de 3 000 personnes contre la loi de Sécurité globale à Strasbourg

par Pierre France. 3 201 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Fabienne Baas : « On rêve de retirer l’Unité de Valorisation énergétique, mais on en a besoin »

par Guillaume Krempp. 830 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vigivélo, lancement du dispositif pour retrouver les vélos volés à Strasbourg

par Pierre France. 2 555 visites. 14 commentaires.