À Schiltigheim, le projet de médiathèque nord a laissé passer sa chance
Politique 

À Schiltigheim, le projet de médiathèque nord a laissé passer sa chance

actualisé le 06/06/2016 à 19h12

L'ancien Simply Market, route de Bischwiller à Schiltigheim, lieu où doit être implanté la médiathèque nord (Photo Collectif Hic et Nunc)

L’ancien Simply Market, route de Bischwiller à Schiltigheim, lieu où doit être implanté la médiathèque nord (Photo Collectif Hic et Nunc)

Ces projets en rade – 4. Depuis 2003, l’Eurométropole de Strasbourg souhaite structurer son réseau de médiathèques autour de quatre pôles. Trois d’entre eux ont vu le jour :  André Malraux au centre, celle de Lingolsheim à l’ouest et celle d’Illkirch-Graffenstaden au sud. Mais toujours pas de médiathèque nord à Schiltigheim. Prévue de longue date, la construction ne cesse d’être retardée. Les raisons : des désaccords sur le lieu, le coût, et des rivalités politiques qui ont sévèrement plombé le dossier.

“Hic et nunc”, du latin pour « ici et maintenant », c’est le nom qu’a choisi le collectif citoyen nouvellement créé pour réclamer l’implantation rapide d’une médiathèque sur le site de l’ancien Simply Market, à Schiltigheim. Par une pétition adressée à Robert Hermann, président de l’Eurométropole, le collectif espère la réalisation de ce projet initié en… 2003.

Le collectif souhaite rassembler les associations locales et les citoyens concernés par le projet. Il a également prévu la mise en place d’une médiathèque spontanée, chaque samedi matin, en proposant aux habitants concernés de venir échanger ou donner des livres ou CDs, à l’endroit où pourrait être construite la médiathèque. Denis Maurer, ancien conseiller municipal à Schiltigheim et membre de Schilick Ecologie, soutient cette action :

« Cette médiathèque concerne tout le secteur nord de l’agglomération, soit près de 100 000 habitants sur une dizaine de communes. Aujourd’hui, les bibliothèques ne veulent pas investir dans de nouveaux ouvrages car elles attendent l’ouverture de cette médiathèque. Les usagers, les lecteurs se retrouvent en manque d’équipements. »

Un vieux dossier entaché de rivalités politiques

Denis Maurer réclame une « équité entre les habitants » sur le territoire de l’Eurométropole, rappelant que si le projet de médiathèque nord n’a pas abouti, la grande médiathèque André Malraux au centre, celles de Lingolsheim à l’ouest et celle d’Illkirch-Graffenstaden au sud ont bien été mises en place.

Malgré son implication dans le dossier en tant qu’ancien conseiller municipal de 2008 à 2014, Denis Maurer dit ne « pas vouloir rentrer dans le débat politique » et assure que le collectif ne « prend pas en compte les trajectoires personnelles de chacun ». Un discours qualifié de « démagogique » par Jean-Marie Kutner, actuel maire (UDI) de Schiltigheim :

« Denis Maurer était conseiller communautaire au sein de l’ancienne majorité, il a voté tous les documents qui ont enterré le dossier. Et maintenant qu’il a une démarche d’opposant politique, il veut faire table rase du passé ? Ce n’est pas sérieux. »

Capture d'écran de la page Facebook de Jean-Marie Kuttner (Facebook)

Capture d’écran de la page Facebook de Jean-Marie Kutner (Facebook)

Des désaccords qui ont tué le projet dans l’oeuf

L’un des points de crispation entre les différents acteurs du projet, c’est le choix du site. Le projet actuel doit se faire sur la friche Adelshoffen, route de Bischwiller à Schiltigheim, à la place de l’ancien Simply Market. Un débat interne a eu lieu au sein de l’ancienne majorité sur cette question, explique Denis Maurer :

« L’ancien maire, Raphaël Nisand, a voulu changer l’endroit prévu pour la construction de cette médiathèque. Ce n’était pas le souhait de Schilick Écologie mais le choix du maire l’a emporté dans la majorité. Le projet doit maintenant se faire à la place de l’ancien Simply Market. L’inconvénient, c’est qu’il a fallu attendre le déménagement du magasin pour pouvoir avancer. »

Raphaël Nisand affirme que le choix initial du site posait problème :

« Il était vaguement prévu en 2008 d’installer la médiathèque au niveau de la villa Weber (au sein de la friche Adelshoffen), mais l’endroit ne correspondait pas. Il n’y avait pas assez de place pour une médiathèque, alors que le Simply Market était beaucoup plus spacieux. Cela différait uniquement la construction d’un an ou deux. »

« Pas avant 2019 » selon le maire de Schiltigheim

Jean-Marie Kutner, opposé à ce choix du site, soutient que l’inauguration était prête pour 2010, si le lieu d’implantation n’avait pas changé. Aujourd’hui, il affirme que le projet ne se fera pas avant 2019 :

« Nous n’avons pas abandonné le projet, mais il faut encore procéder à l’achat du terrain, engager des travaux de voirie… On a perdu beaucoup de temps. »

Souad El Maysour, adjointe au maire de Strasbourg et ancienne vice-présidente de l’Eurométropole en charge de la lecture publique, défend ce projet de construction voté avec l’ensemble des villes du bassin nord :

« Il faut garder ce site et le défendre car c’est le plus pertinent que nous avons : il est au centre de Schiltigheim, il y a des bus et des trams, c’est le plus accessible. Au lieu de polémiquer, on devrait penser à trouver une solution pour la ville de Schiltigheim au niveau de la lecture publique. »

Souad El Maysour regrette un « moment de flottement » dû au changement de municipalité : « si on avait pu acquérir le site il y a 3 ou 4 ans, le projet serait déjà mis en route. On n’avait pas évalué que le déménagement du Simply Market prendrait autant de temps ».

Le quartier Adelshoffen dans l’attente

La construction de la médiathèque devrait s’inscrire dans l’aménagement global de la friche d’Adelshoffen, un « éco-quartier » qui devrait regrouper sur un même site des logements, des locaux professionnels, un supermarché, une galerie commerciale et donc, la médiathèque intercommunale. Problème : en l’absence de date fixe pour la construction de la médiathèque, les travaux ne peuvent avancer.

Le réaménagement de la route de Bischwiller doit déjà coûter 2,3 millions d’euros, d’après le site de l’Eurométropole. Mais pour la médiathèque seule, difficile d’obtenir un chiffre exact. Pour Raphaël Nisand, il ne s’agirait pas d’un investissement majeur pour la communauté urbaine de Strasbourg :

« Une douzaine de millions d’euros ont été prévus pour la médiathèque, auxquels s’ajoutent 500 000 euros pour la démolition de l’ancien Simply Market. L’engagement a d’ailleurs été pris avec la Ville de Schiltigheim pour que la médiathèque voit le jour ».

Mais Jean-Marie Kutner estime que le projet aurait pu être financé plus facilement s’il avait vu le jour avant : « Aujourd’hui, les collectivités n’ont plus d’argent » affirme t-il. Souad El Maysour affirme pourtant que la construction sera menée à bien :

« Il faut se confronter à la situation financière actuelle, il y a eu des restrictions budgétaires très lourdes, mais cela ne doit pas remettre en cause le projet ou l’amoindrir. »

Jean-Marie Kutner doit rencontrer Robert Hermann début septembre pour discuter d’une étude pouvant relancer le projet : le coût n’a pas encore été communiqué. Comme tous les projets majeurs de l’Eurométropole en cette période de disette, il devra subir l’arbitrage du plan pluriannuel d’investissements, dès la rentrée.

L'AUTEUR
Clémence Simon
Clémence Simon
Etudiante en master de web journalisme à Metz, je suis stagiaire à la rédaction de Rue89 Strasbourg pour les mois de juillet et août.

En BREF

Fêter le 14 juillet à Strasbourg sans bal populaire ni feu d’artifice

par Alice Ferber. 16 176 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Disparition du poste d’assistant social dans les lycées : « Le gouvernement démolit l’école publique »

par Alice Ferber. 4 169 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La municipalité abandonne les poursuites contre l’Hôtel de la Rue

par Jean-François Gérard. 2 277 visites. 5 commentaires.