À Schiltigheim, le projet du site Fischer suscite peu de débats
L'actu 

À Schiltigheim, le projet du site Fischer suscite peu de débats

actualisé le 15/06/2018 à 18h02 : Pour préciser le nombre de logements retranchés depuis 2015

Une réunion publique a fait salle comble mercredi 13 juin à Schiltigheim pour évoquer le réaménagement des friches industrielles Fischer, qui doit redessiner l’entrée de la ville. Le projet de cinéma MK2 a été confirmé pour permettre aux gens de se rencontrer tandis que le nombre de logements a été revu à la baisse.

Pas moins de 300 personnes environ sont venues assister à la présentation du projet de réaménagement du site industriel Fischer, à l’entrée de Schiltigheim. Adieu la vieille friche industrielle brassicole, place au nouveau quartier Fischer avec logements, commerces et cinéma. Ce réaménagement se fera sur une surface de 4,2 hectares. Les travaux de démolition démarreront dès l’été 2018, pour livrer les premiers logements en 2021. Le site accueillera 610 logements, dont une résidence intergénérationnelle de 74 logements.

Une petite victoire pour la toute nouvelle maire, Danielle Dambach (écologiste) et l’association Col’Schick qui a œuvré depuis le début contre le projet. Leurs différentes actions respectives ont pu retrancher 60 logements supplémentaires depuis avril, soit un total d’environ 210 logements par rapport au projet présenté en 2015. Au total, 25% des habitations seront destinés à l’habitat social.

« Je pense que le nombre de logements est acceptable et que l’on arrive à un équilibre en deçà duquel le projet ne pourrait plus se faire. »

Un souci pour conserver le patrimoine industriel

Virginia Bernoux, présidente des Régions Est pour Cogedim, le promoteur en charge du projet, a affirmé dans le projet, son souci pour la conservation d’une partie du patrimoine :

« Sur le projet, vous découvrez la conservation de plusieurs bâtiments existants, parmi lesquels le plus emblématique qui est la malterie. A côté, il existe une cheminée que nous avons décidé de conserver comme marqueur important sur le site. Au nord, il y a le palais Fischer avec le dessin du Mannele qui sera conservé et réhabilité. Un bâtiment des années 30 sera aussi conservé, ainsi que la villa Grüber qui avait été plébiscitée à travers les différentes enquêtes publiques. Deux caves seront conservées comme témoignage du passé industriel du site ainsi que dans une démarche de conservation du patrimoine historique. »

Une vue du futur quartier Fischer (Photo Yam studio)

3 813 m² de commerces et services

Un ensemble de services et de commerces s’étendront sur 3 813 m². Le cinéma MK2 est annoncé, mais un recours a été déposé par René Letzgus, qui porte un projet de multiplexe qu’il estime concurrent aux Halles à Strasbourg, auprès de la commission nationale d’aménagement cinématographique. Son secrétaire général, Paul Kistner, présent lors de cette réunion, a été le grand silencieux de la soirée. Pas un seul mot pour évoquer le dossier. Mais pour Danielle Dambach, ce projet de cinéma est essentiel car il permet de brasser les échanges :

« Je réaffirme haut et fort que le cinéma va nous apporter du rayonnement car il ouvre la porte à d’autres fonctions que l’habitat. On rentre dans la mixité des fonctions, dans la valorisation de cette malterie qui est unique et dont nous sommes très fiers. »

Le site accueillera également un groupe scolaire de 400 élèves, entouré d’espaces verts et de 300 m² de jardins à cultiver pour les habitants.

Pour la représentante de l’association écologique Col’Schick, Annie Flaugnatti, « des améliorations ont été obtenues comme la création d’un square à la parisienne de 18,5 ares. Le nombre de logements en moins représente une surface de 4 500 m². La hauteur de certains bâtiments a également été revue à la baisse, ainsi que le déplacement de la maison intergénérationnelle loin de la route de Bischwiller. »

Pas mal de monde à la réunion publique (photo Salem Slimani / Rue89 Strasbourg / cc)

Pour Col’Schick, « il fallait accepter le projet »

Pour la présidente de Col’Schick, Louisa Krause, ce projet s’est un peu fait dans la douleur :

« Je regrette le tour de force qui a eu lieu depuis 2015 avec l’ancienne municipalité et déplore que ce soit les citoyens qui fassent le travail des politiques. Mais Col’Schick devait avancer, il fallait accepter. »

Pour la maire de Schiltigheim, un compromis a été trouvé, même si le travail ne fait que commencer :

« Nous sommes ce soir dans un compromis, l’idéal n’est pas atteint mais c’est quelque chose qu’il faut faire maintenant pour faire avancer Schiltigheim. »

Toujours selon Danielle Dambach, il reste un travail participatif avec les citoyens :

« Il est important que les décisions se prennent en démocratie participative, c’est pour cela que plusieurs réunions seront proposées pour travailler ensemble. Grâce à la mobilisation des habitants nous avons pu faire progresser et améliorer ce projet. Il reste un travail à destination de la maison Güber, à destination des espaces verts, à destinations des deux caves qui seront conservées. »

811 places de stationnement pour les voitures

Concernant la place de la voiture sur le site, il est prévu 811 places de stationnement en sous-sol, dont 177 à usage des commerces et du cinéma. Pour certains citoyens présents, ce chiffre n’est pas assez important. L’occasion pour la maire de réaffirmer son positionnement « sur un usage de la voiture qui sera plus modérée les années à venir, grâce notamment à l’auto-partage et au développement des transports doux, par l’aménagement de nouvelles voies cyclables, et l’arrivée du tram rue du Général De Gaulle, avec un schéma du tracé arrêté dans les 2 ans. »

Pour une personne présente dans la salle, une solution peu ordinaire est envisageable :

« Le réchauffement climatique va raréfier la présence de neige dans les Vosges, l’occasion d’importer les télésièges à Schiltigheim pour développer l’accès est/ouest. »

Certains regrettent plus sérieusement l’absence d’étude de l’Eurométropole sur la circulation place de Haguenau, dont les équilibres seront modifiés par « le rayonnement de ce nouveau quartier ».

L'AUTEUR
Salem Slimani
Salem Slimani
Journaliste passionné par les rencontres, la mise en image et le direct.

En BREF

Un séisme secoue Strasbourg, Fonroche dément en être à l’origine

par Pierre France. 8 561 visites. 32 commentaires.

Harcèlement : Le procès de l’ex-directeur de la Maison des associations reporté en mars

par Pierre France. 1 033 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Avec la Vélorution dimanche, le collectif compte peser sur les municipales

par Jean-François Gérard. 1 439 visites. 8 commentaires.