A Strasbourg, Harlem Désir dit non au cumul, Roland Ries pourquoi pas
Politique 

A Strasbourg, Harlem Désir dit non au cumul, Roland Ries pourquoi pas

actualisé le 17/01/2013 à 19h03

De gauche à droite, Harlem Désir, son conseiller politique Alain Fontanel, bras droit de Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg (Photo MM)

Ce mercredi soir, le maire PS de Strasbourg Roland Ries a présenté ses vœux aux parlementaires européens. Il était opportunément entouré de son bras droit Alain Fontanel, adjoint aux finances à Strasbourg et conseiller politique d’Harlem Désir à Paris, et du 1er secrétaire national du PS, par ailleurs député européen. En filigrane, les sujets du jour : le non-cumul des mandats et les municipales.

Un peu plus tôt dans la soirée, François Hollande a annoncé son intention de faire voter la loi sur le non-cumul des mandats dans le quinquennat. Elle s’appliquera à « tous les parlementaires », députés et sénateurs inclus. Le président n’a en revanche pas indiqué d’éléments de calendrier. La loi pourrait être votée avant ou après 2014, année d’élections municipales et… sénatoriales.

Présent aux vœux du sénateur-maire PS de Strasbourg Roland Ries, Harlem Désir, parlementaire européen mais surtout premier secrétaire du Parti socialiste, a réagi à l’annonce de François Hollande.

Harlem Désir réagit à l’annonce de François Hollande

Le premier secrétaire du PS est donc favorable au non-cumul dès 2014.

Une position qui n’est pas sans gêner le sénateur-maire de Strasbourg, favorable au maintien de cette représentation locale au Sénat. Dans la vidéo qui suit, Roland Ries redit son intention d’annoncer sa candidature (ou pas) aux municipales en juin 2013 et n’exclut pas, si la loi le lui permet encore, de briguer à nouveau les deux sièges l’année prochaine.

Roland Ries prêt à briguer deux fauteuils si la loi le lui permet

Entre les lignes de l’intervention de Roland Ries, on perçoit ce que les politiques nomment la « tentation de Venise », cette envie de redevenir maître de son agenda après plusieurs années passées au service d’une collectivité.

Si – mais la probabilité semble faible aujourd’hui – Roland Ries décidait de s’accrocher au Sénat et de laisser la mairie à d’autres, ils sont quelques uns à tenter de se placer comme successeurs putatifs. Alors que le 1er adjoint de Roland Ries, Robert Herrmann, s’est dit prêt à plusieurs reprises à reprendre le flambeau, il est légitime de penser que le maire sortant pourrait adouber un tout autre poulain… C’est en tout cas ce à quoi travaille Alain Fontanel, qui sait se placer au centre de la photo.

L'AUTEUR
Marie Marty
Marie Marty
Journaliste indépendante, co-fondatrice de Rue89 Strasbourg. Membre de l'association des Journalistes - écrivains pour la nature et l'écologie.

En BREF

Rythmes scolaires : Strasbourg reste à 4,5 jours mais change son organisation

par Jean-François Gérard. 3 824 visites. 18 commentaires.

Nouvelle disparition inquiétante d’un jeune après une sortie nocturne

par Pierre France. 26 803 visites. 1 commentaire.

Gilets jaunes et marcheurs pour le Climat vont défiler ensemble autour du marché de Noël samedi

par Rue89 Strasbourg. 10 716 visites. 25 commentaires.